Accueil du siteRevue de presse
   


Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2008 - 1/4
Publié le mardi 1er janvier 2008, mis à jour le lundi 14 avril 2008
 

Pour consulter les articles du journal « l’Union » d’une autre période, cliquez sur un de ces liens :

  •  1er trimestre 2007
  •  2ème trimestre 2007
  •  3ème trimestre 2007
  •  4ème trimestre 2007
    ***********************************

    Union080414a - Marne

    8 mai : Harold recherche Edith…
     
    Harold E. Tately et Edith, il y a plus de 60 ans.
  •  Agrandir la photo
  •  

    A l’occasion de l’anniversaire de la capitulation allemande qui aura lieu les 7 et 8 mai prochains, Marc Bouxin, conservateur du Musée de la Reddition lance un appel un peu particulier.

    Il a été contacté par un vétéran américain, Harold E. Tately, qui fût caporal au Signal Corps à Reims de septembre 1944 à juillet 1945 (spécialiste en cryptographie) et qui va revenir dans notre ville 63 ans après.

    Au cours de son séjour, s’étant lié d’amitié avec une jeune Rémoise d’environ 17 ans nommé Edith Bouvier, il souhaiterait savoir si cette amie est encore en vie, pouvoir la rencontrer ou avoir le contact de personnes de sa famille.

    Contacter l’union au Tél. 03 26 50 50 37 ou 06 74 55 04 94 ou le Musée de la Reddition : 03.26.47.84.19

     

    ***********************************

    Union080411a - Marne

    FERE-CHAMPENOISE : Une cérémonie à la mémoire des disparus
     
    Les personnalités se sont inclinées devant la plaque commémorative.
  •  Agrandir la photo
  • Les ACPG-CATM du canton de Fère-Champenoise célèbrent en début de chaque année la mémoire de leurs disparus de la guerre 1939-1945 et surtout de la guerre d’Algérie.

    Ils l’ont fait lors de l’office célébré à Connantre le samedi 5 avril. Puis ils se sont retrouvés le dimanche 6 avril autour de leur président Gilles Jacquet pour leur assemblée générale cantonale à Gourgançon.

    Ensuite, accompagnés des musiciens de Corroy et des environs, ils ont déposé une gerbe aux monuments aux morts à Euvy.

    La cérémonie s’est poursuivie par la remise de la médaille commémorative, à Jacques Gandon de Gourgançon.

    Tous les participants ont continué cette journée d’amitié autour d’un banquet à la salle des fêtes d’Euvy.

    ***********************************

    Union080409a - Marne

    2.000 adhérents au congrès de l’Union nationale du combattant
     
    Tous les responsables des sections locales étaient présents

    « Notre assemblée annuelle a pour but de faire le bilan de nos actions et de répondre aux préoccupations de nos adhérents » explique Alexandre Zentner, président départemental de l’Union nationale du combattant (2.000 adhérents, 33 sections).

    Les travaux, au Centre des congrès de Reims, ont surtout porté sur l’action sociale. Des chiffres parlants : pour le département, l’UNC a payé en deux ans 36.356 euros, et pour l’année 2008, 13 dossiers ont déjà été ouverts.

    De nombreuses associations d’anciens combattants coexistent. Le président pense qu’il convient « de faire la démonstration de s’accepter différemment et de se voir complémentaires » afin de ne pas « être ou devenir cet ancien combattant figé dans son costard de certitudes, seul détenteur de la vérité ! ».

    Une précision importante a été annoncée par le directeur départemental de l’Onac : désormais, l’ensemble des prestations exercées jusqu’alors en commun avec la DSPRS (Direction des statuts des pensions) va être exercé à présent par l’Onac seul.

    Des valeurs de mémoire et de paix : rappelant que « dans le temps, les cartes du combattant étaient remises en mairie », un responsable de section locale a émis l’idée que cette pratique soit remise en fonction. « Je travaillerai pour qu’il y ait ce transit par le maire de la commune », a assuré le sénateur Jean-Claude Etienne.

    Rappelant que « la ville de Reims est très attachée à la transmission des valeurs du monde combattant », Jean-Claude Laval, adjoint au maire, a félicité l’UNC « qui joue un rôle décisif et œuvre aussi pour la paix entre les peuples ».

    A la fin des allocutions, deux gestes ont ému l’assistance : La présentation du dernier drapeau ayant flotté sur les hauteurs d’Alger par Guy Berrot, fondateur du musée de Muizon et la remise d’un béret militaire à Florent Chavary, 25 ans, de La Chaussée-sur-Marne, l’un des plus jeunes porte-drapeaux.

    ***********************************

    Union080323a - Marne

    BETHENY : Quatre nouveaux médaillés au comité de la Fnaca
     
    Les médaillés (de gauche à droite) : Guy Boure, Claude Grérin, Raymond Ledru et Philippe Coutant.

    Malgré la grêle, beaucoup d’élus et adhérents de la Fnaca se sont déplacés pour évoquer la mémoire de toutes les victimes civiles et militaires. Le comité Fnaca, dont l’organisateur M. Choquet et le président Jean Forget, ont insisté sur le fait que la nation se devait de garder en permanence le souvenir des disparus et de respecter ainsi la vérité.

    Ont été décorés de la Croix du Combattant : Guy Boure, Philippe Coutant et Raymond Ledru. Quant à Claude Guérin, il a reçu la médaille commémorative.

    Tous les quatre font partie des 45 adhérents de Bétheny au comité Fnaca.

    Il est bon de rappeler que le comité de Reims, tient une permanence tous les 1er mardis du mois au centre social de Bétheny, place des Tilleuls, de 9 à 12 heures.

    ***********************************

    Union080322d - Marne

    VITRY : Croix du combattant
     
    Le brigadier-chef François de La Morinnerie a passé 28 mois au 8e régiment des Hussards à Batna.
  •  Agrandir la photo
  • La section des anciens combattants ACPG-CATM-TOE & veuves du canton de Vitry a tenu son assemblée générale dans une salle de l’ESAT « La Malterie », sous la présidence d’Alain Valentin.

    Cette section est l’une des plus importantes de la région avec un effectif de près de deux cents adhérents.

    Un hommage a été rendu par le président André Jacquet aux trois adhérents décédés : Laurent Gaston de Sermaize ; René Murat, de Vitry-le-François et Jean-Louis Lefevre de Vitry-en-Perthois. Au conseil d’administration, Raymond Humbert, Jacques Masson, Fernand Lorette, Jean Maret et Joël Paris ont été réélus.

    Projets

    Le président André Jacquet a fait part des manifestations prévues cette année, avec un méchoui à Thiéblemont-Farémont le samedi 21 juin, un thé dansant à la salle du Manège de Vitry-le-François les 28 octobre, 22 février et 25 octobre.

    La réunion s’est terminée devant le monument aux morts pour un dépôt de gerbe avec la participation de la fanfare de Chavanges (10) et la remise de la croix du combattant AFN au brigadier-chef François de La Morinnerie, de Merlaut.

     

    ***********************************

    Union080322c - Marne

    LARZICOURT : canton de Saint-Rémy-en-Bouzemont : Retrouvailles chez les anciens combattants
     
    Les membres de l’association. A noter que Jean-Claude Amand, d’Arzillières-Neuville, Jean-Pierre Burger et Daniel Caron, de Landricourt, ont reçu la médaille commémorative AFN.
  •  Agrandir la photo
  • C’est à Larzicourt que les anciens combattants du canton de Saint-Rémy viennent de se réunir, sous la présidence de Jean Lelièvre.

    Trois décès ont été enregistrés en 2007 : Guy Valton ; Abel Hermant et Fernand Lardin.

    Les effectifs de la section sont de 6 anciens combattants prisonniers de guerre (ACPM), 51 combattants d’Algérie Tunisie Maroc (CATM), 12 veuves et 1 Théâtre d’Opérations Extérieures (TOE).

    Le programme 2008 a été évoqué avec les différentes commémorations ainsi que la soirée dansante du 8 novembre à Saint-Remy-en-Bouzemont.

    Les membres du conseil d’administration ont été réélus : Jean-Marie Alips, Jean Boyet, Michel Foureur, René Pomton, Jacky Pringé, Yves Rousselot et Christian Roy.

    ***********************************

    Union080322b - Marne

    CORMONTREUIL : Des médailles chez les anciens combattants
     
    René Lebel et Jean Brodka médaillés.

     

     

    Une nouvelle fois, une foule nombreuse a participé à Cormontreuil aux cérémonies commémorant le cessez-le-feu en Algérie organisées par la Fédération nationale des anciens combattants Algérie, Maroc, Tunisie. Mercredi soir, avant que le président Jean Bo accompagné du maire, Jean Marx et le major Ramon ne procèdent au dépôt de gerbe au monument aux morts,

    Deux croix du combattant ont été remises au caporal-chef René Lebel, dans les Fusiliers de l’air, région du sud algérien, et le 1" classe Jean Brodka, du 5’ régiment des tirailleurs algériens à Miliana.

     

     

     

    ***********************************

    Union080322a - Marne

    BÉTHENY : Commémorations une double cérémonie
     
    Une gerbe a été déposée au monument aux morts.

    Double cérémonie de commémoration à Bétheny, mercredi 19 mars.

    Un hommage a été rendu aux victimes de la guerre 14/18, en raison du décès du dernier poilu Lazare Ponticelli.

    Puis, dans un second temps, fut célébré le 46’ anniversaire du cessez-le-feu en Algérie.

    A cette occasion, quatre Béthenyats anciens combattants d’AFN ont été décorés de la Croix du Combattant : Guy Boure, Philippe Coutant et Raymond Ledru et Claude Guérin de la médaille commémorative.

    Par ailleurs, un hommage a été rendu à Bartholmé Bernard et Robert Michel, morts pour la France, tous deux habitants de Bétheny.

     

    ***********************************

    Union080321c - Marne

    GAUCHY : Des médailles décernées par l’Arac et la Fnaca
     
    Un recueillement suivi par une foule nombreuse.
  •  Agrandir la photo
  • Une cérémonie s’est déroulée afin de commémorer le 46e cessez-le-feu en Algérie. Tout d’abord une gerbe a été déposée rue du 19 Mars et une autre rue Casimir-Ciesielski.

    Ensuite les personnalités civiles et militaires et les porte-drapeaux se sont rendus au mémorial pour les différentes interventions, les sonneries et La Marseillaise.

    Voici les noms des anciens combattants qui ont reçu une récompense au sein de la maison de la culture et des loisirs :

    Médaille commémorative : Robert Dens, Pierre Dupont, René Eloire, Jean Van Lierde.

    Médaille Croix du combattant : Claude Corbeaux, Jean Dellea, Jean-Marie Degros, Etienne Fabris, Bernard Gouillard, Marcel Gayez, Jean-Claude Glaise, René Quentin, Marcel Stolz, Jean Venet, Pierre Vantelon et Pierre Willame.

    ***********************************

    Union080321b - Marne

    BEINE-NAUROY : L’hommage à Lazare Ponticelli
     
    Les écoliers rassemblés devant le monument aux morts.

     

     

     

    Les enfants des écoles maternelles et élémentaire de Beine Nauroy, une délégation de la fanfare La Champenoise, le premier adjoint au maire Jean-Luc Renondeau et quelques habitants, se sont rassemblés lundi dernier à 11 heures devant le monument aux morts pour s’associer à l’hommage aux poilus de la guerre 1914-18, rendu suite au décès de Lazare Ponticelli.

     

     

     

    ***********************************

    Union080321a - Marne

    SAINT-HILAIRE-LE-PETIT : A la mémoire du dernier Poilu.
     
    Maryvonne Chauvet fait son allocution.

     

    À Saint-Hilaire-le-Petit aussi a eu lieu une cérémonie au monument aux morts, en l’honneur du dernier poilu, Lazare Ponticelli, mort à l’âge de 110 ans la semaine dernière.

    Une vingtaine d’enfants, des classes de CP et de grande section de maternelle de la commune, étaient invités à participer à cette cérémonie.

    Ils ont été attentifs à l’allocution de Maryvonne Chauvet, P adjoint, dépêchée par Jean-Pierre Grisouard, le tout nouveau maire de Saint-Hilaire-le-Petit, excusé pour l’occasion.

    C’est en mémoire de tous les poilus de la Grande Guerre que tous se sont recueillis à 11 heures du matin au coeur du village.

     

    ***********************************

    Union080320d - Marne

    REIMS : 46e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie
     
    Les médaillés du jour.

    Hier matin, une cérémonie rassemblant environ 150 personnes s’est déroulée au monument aux morts, à l’occasion de la commémoration du 46e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie, le 19 mars 1962.

    Quatre anciens combattants médaillés

    En présence de Jean Forget, président du comité de Reims de la FNACA (Fédération nationale des anciens combattants Algérie-Tunisie-Maroc), et de personnalités civiles et militaires, parmi lesquels Roger Vache adjoint au maire, le lieutenant-colonel Grollier de la BA 112 et le commandant Fouquet des sapeurs pompiers, quatre anciens combattants d’AFN ont été décorés de la Croix du combattant : Michel Félix, Jean-Jacques Hubert et René Plume, et Michel Morel, de la Médaille commémorative.

    A l’issue de la cérémonie, une gerbe a été déposée au pied du monument par les différentes aurorités.

    ***********************************

    Union080320c - Marne

    LE GAULT SOIGNY : L’hommage des écoliers
     

     

    À 11 heures, lundi matin, tous les élèves des écoles maternelle et élémentaire de Le Gault Soigny, le maire Daniel Jacquier, le 1er adjoint André Doussot-Cochet, cinq enseignants, l’assistante maternelle et des stagiaires, se sont ren- dus sous le porche de l’église, où sont gravés sur des plaques les noms des victimes des guerres mondiales. Ils sont tous venus rendre hommage à Lazare Ponticelli, dernier combattant français de la première Guerre mondiale, et à tous les poilus.

    Tous ont observé une minute de silence.

    Puis les plus grands ont entonné la Marseillaise.

     

    ***********************************

    Union080320b - Marne

    ANGLURE : Leçon d’histoire pour les écoliers
     
    « Ce matin, lundi 17 mars, la maîtresse nous a demandé, à nous les trois délégués de la classe de CM1/ CM2, de passer dans toutes les classes de l’école pour demander aux maître et maîtresses de bien vouloir faire une minute de silence à 11 heures à la mémoire de Lazare Ponticelli, le dernier poilu de la Grande Guerre qui vient de mourir à l’âge de 108 ans », expliquent les trois délégués en question, Marion, Coralyn et Rémi.

    « Nous sommes passés dans les classes comme la maîtresse nous l’a demandé et nous avons expliqué combien il était important de penser à ce dernier survivant de la Guerre de 14/18 à travers qui la France rendait ainsi hommage à tous les soldats qui avaient combattu durant ces quatre longues années », reprend Marion.

    Et Rémi de poursuivre : « Les maître et maîtresses ont tous expliqué aux élèves qui était Lazare Ponticelli, ce que c’était que la Grande Guerre, et les 139 élèves de notre école ont tous observé ce lundi 17 mars à 11 heures du matin au moment des funérailles nationales de Lazare Ponticelli, une minute de silence pour honorer sa mémoire.

    Pour nous, élèves des l’école primaire d’Anglure, il était important de dire tout le respect, toute la reconnaissance que nous devons à ces valeureux soldats qui ont combattu pour que nous puissions, nous à présent, vivre en paix ».

    Une minute de silence et un hommage au dernier poilu, associés à une leçon d’histoire et d’éducation civique pour les écoliers.

    ***********************************

    Union080320a - Marne

    VITRY : Un hommage aux poilus
     
    A VITRY-LE-FRANÇOIS. Lors du discours du sous-préfet Julien Le Gars.
  •  Agrandir la photo
  •  

    A la demande du Président de la République, un hommage a été rendu ce lundi à l’ensemble des combattants de la Première Guerre mondiale.

    Devant le monument aux morts de la cité rose, le sous-préfet de l’arrondissement de Vitry-le-François Julien Le Gars a lu le message du secrétaire d’État aux anciens combattants avant de déposer une gerbe avec le maire Jean-Pierre Bouquet et la présidente du comité d’entente des anciens combattants et veuves de guerre Gisèle Probst.

    Cette cérémonie s’est faite en présence de onze porte-drapeaux, des corps constitués, des présidents d’associations patriotiques, du conseil municipal et de la population.

     

    ***********************************

    Union080319e - Marne

    VITRY : Anciens combattants : Gisèle Probst réélue présidente
     
    Les représentants du monde combattant.
  •  Agrandir la photo
  • Le Comité d’entente des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de Vitry-le-François vient de se réunir à la maison des associations de la cité rose pour sa traditionnelle assemblée générale.

    En présence des représentants des associations du monde combattant, le bureau a été reconduit. Ainsi Gisèle Probst est réélue à la présidence. Guy Coste et André Jacquet sont confirmés à la vice-présidence ; Jean-Frédéric Allerat dans ses fonctions de secrétaire et trésorier de l’association. Jean-Claude Nattier est nommé vérificateur aux comptes.

    Il a été reconduit qu’une gerbe par association, membres du Comité d’entente, serait prise en charge cette année par le comité.

    Cérémonies

    Les porteurs de gerbes pour les différentes cérémonies ont été désignés : pour le 8 mai, l’Union Nationale des Combattants de Blaise/Vitry-le-François et les ACPG-CATM seront les représentants du comité d’entente ; pour le 8 juin, ce seront les Médaillés Militaires ; pour le 11 novembre Le Souvenir Français et pour le 5 décembre les anciens combattants de la gendarmerie.

    ***********************************

    Union080319d - Marne

    MARGERIE-HANCOURT : Les anciens combattants se réunissent
     

     

    Samedi matin s’est tenue à Margerie l’assemblée générale de l’Union Nationale des Combattants du canton de Chavanges et des membres du Maquis des Chênes.

    Après cette réunion, un repas a rassemblé tous les participants dans une auberge communale.

     

     

    ***********************************

    Union080319c - Marne

    REIMS : Grande Guerre : à vos documents
     

    Avec le décès de Lazare Ponticelli à l’âge de 110 ans, le dernier Poilu de la Grande guerre, c’est la dernière mémoire vivante du terrible conflit de 1914-1918 qui s’est éteint. En cette année anniversaire du 90e anniversaire de la fin de la Première guerre mondiale qui a fait 1,4 million de morts, l’union lance un appel à tous ceux qui auraient des documents (photos, textes, lettres, souvenirs) d’un de leurs proches qui aurait vécu cette guerre.

    Afin de réaliser une série estivale à la mémoire de ces héros souvent anonymes, nous scannerons ces documents et rencontrerons leurs propriétaires afin de raconter l’histoire au front de leur père ou arrière-grand-père ou loin du front de leur mère ou arrière-grand-mère.

    Bien évidemment tous les documents seront restitués aussitôt à leurs propriétaires. Merci de nous adresser vos documents ou/et vos coordonnées au journal l’union, (Alain Moyat rédaction locale), 5, rue Talleyrand. 51100 Reims. Courriel : redac-reims@journal-lunion.fr Tél. 03.26.50.50.37 ou 03.26.50.50.31.

    ***********************************

    Union080319b - Marne

    SEZANNE : Hommage au dernier poilu
     

    Lundi matin, à Sézanne, au monument aux morts, une cérémonie était organisée à la mémoire de tous les disparus de la guerre de 14-18.

    Ce fut également l’occasion de rendre hommage à Lazare Ponticelli, le dernier poilu de la grande guerre, disparu la semaine dernière.

    Une minute de silence a été respectée après le dépôt de gerbe.

    …..

    Conférence

    L’association des Cadres de réserve de la région de Sézanne organise une conférence à l’issue de son assemblée générale le vendredi 28 mars à 20 heures à la Maison des sports de Sézanne.

    Elle portera sur l’histoire du 2e Régiment de Hussards de Soudun près de Provins, spécialisé dans la recherche du renseignement en profondeur.

    C’est un officier supérieur de ce régiment qui viendra présenter les méthodes, le savoir-faire, l’entraînement de ces spécialistes qui utilisent des matériels d’observation et de transmission très sophistiqués.

    C’est une conférence ouvert à tous.

    ***********************************

    Union080319a - Marne

    MARNE : Brèves : Anciens combattants
     
    L’union départementale des associations de combattants (Udac Marne) tiendra son assemblée générale le samedi 5 avril à 9 heures à la maison des syndicats de Châlons-en-Champagne.
    ***********************************

    Union080318a - Marne

    LAZARE PONTICELLI : L’adieu au dernier des poilus
     
    Ce double hommage s’est déroulé à l’Hôtel national des Invalides, haut lieu de l’histoire et de la mémoire des armées françaises.
  •  Agrandir la photo
  • Nicolas Sarkozy, François Fillon et Jacques Chirac se sont retrouvés côte à côte hier pour rendre hommage à Lazare Ponticelli.
  •  Agrandir la photo
  • La France a rendu hier à Paris un hommage solennel à Lazare Ponticelli, ultime poilu décédé à l’âge de 110 ans, puis à ses 8,5 millions de camarades de la Grande guerre.

    ONZE heures. Le cercueil du dernier combattant français de la Grande guerre pénètre dans l’église Saint-Louis des Invalides, porté par onze légionnaires au képi blanc et encadré de quatre pionniers barbus au large tablier de cuir, hache sur l’épaule. Ils sont du 3e régiment étranger d’infanterie, héritier du 4e régiment de marche de la Légion étrangère où avait servi Lazare Ponticelli les dix premiers mois de la guerre.

    Au même moment, une minute de silence est observée dans les administrations et les drapeaux mis en berne sur les bâtiments publics.

    Après avoir refusé toute cérémonie officielle, Lazare Ponticelli avait donné son accord, quelques semaines avant son décès, à des « obsèques nationales sans tapage, ni grand défilé » et accepté « une messe aux Invalides en hommage à (ses) camarades morts dans cette horreur de la guerre et auxquels (il a) promis de ne jamais les oublier ».

    Sous les ors de « l’Eglise des soldats », 500 personnes suivent les obsèques religieuses, dont le président Nicolas Sarkozy et son prédécesseur Jacques Chirac, le Premier ministre François Fillon et la plupart des ministres et 200 membres de la famille du défunt, proches ou éloignés ainsi que des employés du groupe Ponticelli de métallurgie de précision.

    Midi. Le cercueil est acheminé vers la cour d’honneur entre une double haie de membres de l’association « Le Poilu d’Épernay », fusil Lebel à la main, portant l’uniforme français de 1915 : casque d’acier Adrian, capote, pantalon et bandes molletières en drap bleu horizon, brodequins de cuir.

    L’académicien Max Gallo exalte alors Lazare Ponticelli qui « nous rend fiers, par toute sa vie, d’être son frère humain ».

    Sarkozy s’incline ensuite devant le cercueil, posé à même les pavés de la cour, alors que retentit la sonnerie aux morts.

    12 h 45. La « Marche funèbre » de Chopin accompagne le pas lent et chaloupé des légionnaires qui portent le cercueil de leur « grand ancien » vers la sortie. Il sera inhumé cinq heures plus tard, dans l’intimité, dans le caveau familial du cimetière parisien d’Ivry-sur-Seine.

    15 h 40. Nicolas Sarkozy pénètre seul sous le Dôme des Invalides. Près du tombeau en bronze du maréchal Ferdinand Foch, généralissime des armées alliées à la fin de la Grande guerre, il dépose une gerbe devant une plaque dévoilée par deux collégiens. La plaque porte ces mots : « Alors que disparaît le dernier combattant français de la Première Guerre mondiale, la Nation témoigne sa reconnaissance envers ceux qui ont servi sous ses drapeaux en 1914-1918. La France conserve précieusement le souvenir de ceux qui restent dans l’Histoire comme les poilus de la Grande guerre ».

    16 heures. Dans une longue allocution, le chef de l’État déclare : « En cet instant, dans toute la France, la pensée de chacun se tourne vers ces femmes et ces hommes qui nous ont appris la grandeur du patriotisme qui est l’amour de son pays et la détestation du nationalisme qui est la haine des autres ».

    17 h 15. Fin de la cérémonie. Le chœur de l’Armée française interprète « La Madelon », le chant fétiche des poilus.

    ----------
     
    Figure emblématique du Kremlin-Bicêtre
     

    Plus de 300 personnes ont rendu un dernier hommage hier soir au Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne, où Lazare Ponticelli résidait depuis 1925.

    « Le Kremlin-Bicêtre a perdu sa figure la plus emblématique, mais surtout son citoyen le plus attachant », a dit le maire Jean-Luc Laurent, en souhaitant rendre hommage, à travers Lazare Ponticelli, à « cette génération sacrifiée pour la survie de notre Nation ». La cérémonie, semblable à celle du 11-Novembre à laquelle le dernier combattant de la Grande guerre avait encore assisté en novembre 2007, a réuni la famille du défunt, les associations d’anciens combattants, une délégation de la Légion étrangère, où il servit entre 1914 et 1915, le maire de Bettola, sa ville natale en Italie, mais aussi des collégiens et des habitants de la ville.

    « Le message qu’il voulait faire passer aux enfants était pacifiste », a rappelé l’un d’eux, lisant un texte écrit par une classe de 3e du collège Jean-Perrin.

    Lazare Ponticelli, Italien arrivé en France à l’âge de 9 ans, a longtemps refusé les funérailles nationales promises au dernier des poilus, les considérant comme « un affront pour les gens qui sont morts » pendant la Grande guerre, avant de revenir sur sa décision fin janvier.

    « Il privilégia toujours une vie honorable aux honneurs de la vie », a rappelé le maire, en saluant la mémoire de « ce passeur de témoin entre deux mondes à jamais révolus ». La place où se dresse, au Kremlin-Bicêtre, le monument aux morts devrait être rebaptisée place Lazare-Ponticelli.

    ***********************************

    Union080317b - Marne

    DORMANS : Mémorial : nouvelle saison
     
    Comme chaque année au lendemain de la cérémonie commémorative de l’armistice du 11-Novembre, le mémorial de Dormans avait fermé ses portes pour la saison hivernale peu propice au tourisme et surtout inconfortable tant pour les visiteurs que pour les gardiens.

    L’imposante architecture de ce mémorial, au milieu des arbres dénudés attendait calmement que la nature reverdisse le parc et que les premiers rayons de soleil sèchent l’humidité et réchauffent les murs.

    La saison 2008 sera celle de la commémoration du 90e anniversaire de la 2e bataille de la Marne au cours de laquelle sont tombés à Dormans et dans les environs immédiats des milliers de soldats.

    Parmi eux, 1.500 reposent dans l’ossuaire du monument où ils vont recevoir l’hommage qui leur est dû.

    Dimanche 23 mars, gardiens et guides bénévoles de l’association et l’animatrice de service, seront prêts pour accueillir visiteurs et pèlerins.

    Jusqu’au 11 novembre prochain, ils s’efforceront de guider les touristes parmi tous les symboles que renferme ce haut lieu historique, de la mémoire et du souvenir « Rempart contre l’oubli ».

    Calendrier

    Du 23 mars au 11 novembre, le mémorial sera ouvert au public.

    Tous les jours de la semaine de 14 h 30 à 18 h 30.

    Les dimanches et jours fériés de 10 à 12 heures et de 14 h 30 à 18 h 30. Ouverture toute l’année, tous les jours de et toute la journée pour les groupes sur simple demande.

    Renseignements au secrétariat. Château de Dormans tel Fax 03.26.57.77.87.

    En voyage avec le Comité des Fêtes.

    Le comité des fêtes de Dormans organise un voyage sur la vallée de la Loire les 5-6 et 7 septembre.

    Renseignements et inscriptions dès maintenant au tel 03.26.53.16.38.

    ***********************************

    Union080317a - Marne

    SAINT-QUENTIN : Cessez-le-feu en Algérie : la date fait toujours polémique
     
    Michel Nowak, président de l’Arac invite tous les anciens combattants à s’aligner derrière la date du 19 mars.
  •  Agrandir la photo
  • La date du 19 mars 1962 qui a été retenue par la section de Saint-Quentin de l’Arac (Association républicaine des anciens combattants et victimes de guerre) et la FNACA (Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc, Tunisie) comme date officielle du Cessez-le-feu en Algérie sera commémorée, ce mercredi 19 mars.

    La polémique fait toujours rage chez certaines associations d’anciens combattants saint-quentinois pour le maintien de la date du 19 mars et contre la date officielle du 5 décembre.

    Cette année, le débat est relancé pour le 46e anniversaire du Cessez-le-feu en Algérie. Michel Nowak, président de l’Arac attaché à la date du 19 mars souligne que le combat n’est pas terminé. « Nous poursuivons les contacts auprès des autorités de l’État afin d’obtenir satisfaction ».

    Connaissant la détermination de certaines associations d’anciens combattants, Alain Marleix, secrétaire d’État chargé des anciens combattants a adressé un courrier à tous les préfets dans lequel, il met les points sur le « i » et indique aux représentants de l’Etat les conditions de participation aux cérémonies du 19 mars : « Comme chaque année vous allez faire l’objet de sollicitations associatives vous demandant de participer le 19 mars à la commémoration de l’anniversaire du Cessez-le-feu en Algérie. Pour entretenir la mémoire des combats de Tunisie, du Maroc et d’Algérie de 1952 à 1962, le gouvernement a décidé en 2003 après avoir consulté une commission ad hoc dans laquelle siégeaient les associations compétentes, que seraient célébrés officiellement non pas un événement particulier mais les hommes et les femmes qui ont été engagés dans ces conflits ».

    En effet, un décret du 26 septembre 2006 a institué une journée nationale de commémoration le 5 décembre.

    Le secrétaire d’État rappelle : « Cette date correspond désormais chaque année à l’hommage officiel public qu’il vous revient de mettre en place ».

    Dans ce courrier, Alain Marleix renvoie les associations d’anciens combattants attachées à la date 19 mars dans leur retranchement : « Les associations ont naturellement la liberté d’organiser à leur initiative des manifestations publiques correspondant à des anniversaires d’événements qu’elles jugent dignes de commémoration ».

    Le président Michel Nowak a une tout autre lecture des déclarations du secrétaire d’État : « Alain Marleix a invité les personnalités civiles et militaires à la cérémonie du 19 mars 2008 ». Cela veut-il dire que l’État est sur le point de reconnaître officiellement la date du 19 mars ?

    Bernard Dordonne

    ----------
     
    Saint-Quentin et Gauchy le commémorent mercredi
     
    1.200.000 personnes ayant participé au fil des années, aux différentes opérations militaires en Afrique du Nord, sont actuellement titulaires de la carte du combattant. Mercredi 19 mars, les membres des associations saint-quentinoises et guasquoises vont commémorer cet événement.

    À Saint-Quentin, à 16 h 30, rassemblement rond-point Cora, route de Bohain rue du 19-Mars-1962. À 17 heures, dépôt de gerbes au monument aux Morts — stèle des anciens combattants en AFN. À 17 h 30, vin d’honneur à la maison du combattant.

    À Gauchy, à 18 h 30, rassemblement rue du 19-Mars et rue Casimir-Ciezielski. 18 h 50, dépôt de gerbes au Mémorial de la ville. À 19 heures, remise de décoration et vin d’honneur à la maison de la culture.

    ***********************************

    Union080316a - Marne

    SUIPPES : Les services de santé en 1914-1918
     
    Les panneaux évoquent la présence sur le front de Champagne de deux poètes : Blaise Cendrars et Guillaume Apollinaire.
  •  Agrandir la photo
  • A l’occasion du 90e anniversaire de l’armistice, l’Office national des anciens combattants, les Victimes de Guerre de la Marne, ainsi que le centre d’interprétation de Suippes, présentent une exposition consacrée aux services sanitaires de la Grande Guerre.

    Lors de l’inauguration, les invités ont été reçus vendredi par MM. Mauclert et Godin (communauté de communes de la région de Suippes) et Courot (ONAC) qui ont souligné le travail des concepteurs de l’exposition.

    Les visiteurs peuvent découvrir les services de santé dans la Marne en 14-18 à travers le cheminement d’un soldat blessé depuis le champ de bataille, les centres de tri selon la gravité des blessures, les moyens de transport et d’évacuation en passant par les ambulances, les hôpitaux, jusqu’aux centres spécialisés de l’arrière.

    Photos, textes, cartes et objets jalonnent ce cheminement.

    Entrée libre jusqu’au 22 mars, du mardi au samedi, de 14 à 18 heures à la Maison des Associations de Suippes, 4, ruelle Bayard, tél. : 03.26.68.24.09, fax : 03.26.66.30.59.

    ***********************************

    Union080315b - Marne

    MONTBRé : Les anciens combattants du Djebel font le point
     
    Des anciens combattants venus de tous les villages concernés.
  •  Agrandir la photo
  • C’est à Montbré que s’est déroulée cette année, l’assemblée générale de l’association d’anciens combattants « Le Djebel » qui regroupe les communes de Verzenay, Mailly-Champagne, Ludes, Chigny-les-Roses, Rilly-la-Montagne, Montbré, Champfleury et Trois-Puits.

    Après la cérémonie au monument aux morts et la remise de médailles, le président Gérard Frémaux a accueilli les participants en la salle des fêtes.

    Le décès brutal et récent du trésorier Christian Busin a ému l’assistance qui s’est recueillie quelques instants à sa mémoire, et à la mémoire de tous les anciens combattants d’AFN décédés.

    Le porte drapeau Jubert Julliart a été chaleureusement applaudi « car il représente assidûment la section avec dix-huit sorties en 2007 » se félicite le président qui donnait ensuite quelques détails sur le dernier voyage effectué dans l’Yonne pour assister au spectacle de la Coupole des Anges.

    « La retraite du combattant a augmenté et son montant annuel approchant les 500 euros permet à tous les couples d’adhérents de participer au voyage et à l’assemblée générale sans écorner le budget familial » notait M. Frémaux.

    Les comptes, dont le détail a été donné par le commissaire aux comptes Bernard Cambray, ont été approuvés à l’unanimité et les administrateurs sortants ont été reconduits.

    Daniel Sadin, secrétaire général de l’UNC Marne expliquait à l’assistance « qu’un certain nombre d’aides financières pouvaient être accordées aux veuves dans le besoin ».

    Gérard Frémaux demandait ensuite à un maximum d’adhérents de participer au congrès départemental qui se déroulera à Reims le 8 avril prochain.

    La séance se poursuivait alors autour d’un repas amical entre les membres de la section.

    ***********************************

    Union080315a - Marne

    REGION : Hommage En l’honneur du dernier poilu
     
    A la demande du président de la République, un hommage national sera rendu à l’ensemble des combattants de la Première Guerre mondiale, à l’occasion des obsèques de Lazare Ponticelli, dernier survivant des combattants français de 1914-1918.

    Cet hommage national se déroulera dans la Marne comme ailleurs le lundi 17 mars et donnera lieu à la mise en berne des drapeaux sur les bâtiments et édifices publics ; une minute de silence à 11 heures dans l’ensemble des administrations publiques d’Etat et dans les collectivités territoriales ; la sonnerie du glas dans les églises ou au déclenchement des sirènes du réseau d’alerte départemental à 11 heures ; ainsi que l’organisation de rassemblements devant les monuments aux morts.

    ***********************************

    Union080314e - Marne

    MONTBRÉ : Des médailles au sein du Djebel
     
    Les médaillés devant le monument aux morts de Montbré.
  •  Agrandir la photo
  • Vendredi matin, s’est déroulée l’assemblée générale de l’association « Le Djebel » qui regroupe les communes de Verzenay, Mailly-Champagne, Ludes, Chigny-les-Roses, Rilly-la-Montagne, Montbré, Cham- pfleury et Trois-Puits.

    Auparavant, le député suppléant Philippe Feneuil, accompagné du président du Djebel, Gérard Frémaux, a procédé à une remise de médailles devant le monument aux morts de Montbré.

    La Croix du combattant a été décernée à :

    Claudet Bleuset, du 452e groupe d’artillerie anti- aérienne ; en Algérie du 17 juillet 1958 au 24 juin 1960.

    Gérard Danchin, de la BA 142 à Boufarik, en Algérie de juillet 1960 à septembre 1962.

    Le titre de reconnaissance de la Nation a été décerné à :

    Claude Fortin, en Algérie du 13 juin 1956 au 26 novembre 1956.

    William Jacqueminet, en Algérie du 1er septembre 1957 au 17 décembre 1959.

    Joseph Segovia, en Algérie du 8 juin 1955 au 23 septembre 1955.

    Guy Gerlier, en Algérie de juin 1959 au 30 avril 1961.

    Enfin, Guy Chrétien, maire de Montbré, en Algérie du 20 décembre 1960 au 6 avril 1962.

    Tous sont déjà titulaires de la Croix du combattant.

    ***********************************

    Union080314d - Marne

    SOMPUIS : Anciens combattants : mémoire et bilan
     
    Hommage à la mémoire des aînés et des camarades morts pour la France à l’issue de l’assemblée générale des anciens combattants.
  •  Agrandir la photo
  • Dernièrement, à Sompuis, 35 membres de l’association des anciens combattants du canton de Sompuis ont participé aux travaux de l’assemblée générale.

    En mémoire des personnes décédées l’année dernière, chacun s’est recueilli en marquant une minute de silence.

    Michel Zarkovic, délégué du bureau départemental, a exposé le budget national en faveur des anciens combattants.

    Il a également annoncé l’évolution de leur retraite.

    Christian Briet a relaté la participation de l’association au grand rassemblement nationale à Notre-Dame-de-Lorette et aux nombreuses cérémonies dans l’arrondissement.

    Gérald Gaillet, président du Souvenir Français, a énuméré les restaurations effectuées sur les tombes des anciens combattants et celles à venir dans le canton de Sompuis.

    Il en a profité pour lancer un appel à la recherche de photos de soldats vitryats de la Grande Guerre pour réaliser une exposition en fin d’année.

    Deux médaillés honorés

    Enfin, comme chaque année, les adhérents ont élu les membres du bureau. Sont élus Henri Mauclaire, comme président, Christian Briet comme secrétaire et Serge Sanlis, comme trésorier.

    A l’issue de la réunion, les participants se sont rendus au monument aux morts pour y déposer une gerbe de fleurs à la mémoire de leurs aînés et de leurs camarades morts pour la France.

    Un hommage particulier a également été rendu à deux anciens combattants : Gilbert Rasselet et Gérard Dauthel ; Tous deux ont reçu respectivement la médaille de la Fédération et la médaille de la Fidélité.

    La matinée s’est poursuivie dans une ambiance chaleureuse de bonne camaraderie, autour du vin d’honneur et d’un repas partagé.

    ***********************************

    Union080314c - Marne

    VITRY LE FRANCOIS : Cheminots : les anciens combattants font le point
     
    Quelques adhérents de l’association.
  •  Agrandir la photo
  • Le bureau vitryat de l’Ancac.
  •  Agrandir la photo
  • C’est dans la salle des conférences de la gare SNCF de Vitry-le-François que vient de se dérouler l’assemblée générale locale de l’Ancac (Association nationale des Cheminots anciens combattants — Résistants, prisonniers et Victimes de guerre), en présence d’une quinzaine de personnes.

    Le président Jean Pourcher a débuté l’assemblée générale par une minute de silence à la mémoire des cheminots anciens combattants disparus au cours de l’année 2007. Il a ensuite présenté son rapport moral et son rapport d’activités. Avant de procéder à l’élection du bureau, Jean Pourcher communiquait les différentes dispositions concernant les Anciens Combattants dans le budget 2008 du gouvernement.

    Pour l’année 2008, le bureau sera composé de Jean Pourcher, à la présidence. Il sera aidé par Robert Bonnet, comme adjoint. Le secrétariat sera tenu par Jacques Lefebvre, aidé par Étienne Robinet. La trésorerie sera tenue par Marcel Salembier, aidé par Maurice Bourget.

    Les membres sont : François Gille, Jean-Claude Louis et Marcel Blaise. Les porte-drapeaux sont Jean Dauphinot, aidé de Jean-Claude Louis. Les vérificateurs aux comptes sont Michel Barois, Guy Gaillet et Serge Lance.

    L’assemblée générale s’est terminée par l’appel des cheminots Morts pour la France et un dépôt de gerbes à la nouvelle stèle de la gare SNCF, en présence du maire Michel Biard, de la conseillère régionale Marianne Dorémus, du chef de gare, Didier Lanceet des délégations de la Fnaca, de l’Anacr, des ACPG-CATM et du Souvenir Français.

    ***********************************

    Union080314b - Marne

    ESTERNAY : La médaille à J. Rémy
     
    Jacques Rémy, président des anciens combattants, prisonniers de guerre et combattants Algérie Tunisie Maroc (CATM) a organisé dimanche l’assemblée générale à « la Gare ». Une cinquantaine des personnes ont assisté à cette réunion, dont de nombreux présidents d’associations d’anciens combattants.

    Jacques Rémy s’est adressé à l’assemblée. « Je vous remercie de vous être déplacés. J’ai le regret de constater que nos rangs s’éclaircissent : en 2006, nous étions 90 ; en 2007, 84 ; et en début d’année 2008, 81 anciens combattants. Conformément à la loi, nous devons procéder au renouvellement du tiers du bureau. »

    Après avoir désigné les délégués de communes, le président a passé la parole à Christian Voisembert, secrétaire, qui a présenté le rapport moral.

    En 2007, 9 cérémonies ont été célébrées ; en 2008 le même nombre est programmé. La première d’entre elles se déroulera le 27 avril pour commémorer le souvenir des déportés avec office religieux en l’église d’Esternay à 11 heures.

    Médaille de la ville

    La démission du président Jacques Rémy, en place jusqu’à la fin de l’année 2008, a ensuite été annoncée. « Il souhaite demeurer au bureau au-delà de cette date. » Patrice Valentin s’est adressé à Jacques Rémy. « Je veux saluer en vous le dévouement que vous avez déployé depuis de nombreuses années pour perpétuer le devoir de mémoire, j’ai donc le plaisir de vous décerner la médaille de la Ville. »

    La matinée s’est terminée par un dépôt de gerbe au monument aux morts.

    Le nouveau bureau se composera de : président Jacques Rémy, vice-président Claude Belin, vice-président et trésorier Guy Delienne, trésorier suppléant Bernard Souty, secrétaire Christian Voisembert, secrétaire suppléant Claude Gaillard, et porte-drapeau Roger Seguin.

    ***********************************

    Union080314a - Marne

    REIMS : A la mémoire du dernier poilu
     
    Hier, le maire sortant Jean-Louis Schneiter a décidé que lundi 17 mars à 11 heures, une cérémonie serait organisée devant le monument aux morts place de la République, à la mémoire du dernier poilu qui vient de mourir.

    Et en hommage à toutes celles et tous ceux qui sont morts durant la Première Guerre mondiale.

    ***********************************

    Union080313a - Marne

    REIMS : Veillée en mémoire de la Déportation
     
    Les adhérents ont applaudi la conférencière.
  •  Agrandir la photo
  • Huguette Balny et Hélène Lebrec.
  •  Agrandir la photo
  • L’association des amis de la Fondation pour la mémoire de la déportation, délégation Marne, (AFMD51) a invité Huguette Balny, de l’AFMD34, pour une conférence qui a eu lieu à la Maison de la Vie associative. Détails précis à l’appui, l’historienne a raconté comment des Allemands se sont opposés à Hitler et ont résisté dans l’allemagne nazie de 1933 à 1945 : artistes, écrivains, militaires, syndicalistes, catholiques et protestants etc…

    Lors de cette rencontre avec les adhérents et sympathisants, la présidente Hélène Lebrec a rappelé un événement essentiel : le samedi 26 avril à 21 heures aura lieu devant le monument aux Morts de Reims une veillée en hommage aux déportés et résistants pour l’anniversaire de la libération des camps. Une procession aux flambeaux aura ensuite lieu pour rejoindre le public au monument de la Résistance.

    Par ailleurs, il reste des places pour la visite au camp de concentration de Natzwiller-Struthof le samedi 17 mai avec un départ de Reims à 7 h 30 Bd Roederer. Prix : 50 euros repas non compris (25 euros pour les moins de 16 ans).

    Renseignements au 03.26.61.52.16

    Agrandir la photo

    ***********************************

    Union080312a - Marne

    POMACLE : Des médailles chez les anciens combattants
     
    La médaille de fidélité a été décernée à Roland Daux.
  •  Agrandir la photo
  • Michel Camiat a reçu la médaille commémorative d’Algérie.
  •  Agrandir la photo
  • L’assemblée générale annuel le des ACPG-CATM-TOE et veuves du canton de Bourgogne s’est déroulée à la salle des fêtes de Pomacle sous la présidence de Roger Delorme et en présence d’Yves Détraigne, sénateur maire de Witry-lès-Reims, Eric Kariger, conseiller général du canton, Thierry Ruinart, maire de Pomacle, le commandant représentant le colonel Gilles Péronne et de la BA 112, Roger Rouvroy, délégué départemental des ACPG-CATM et de plusieurs maires du canton.

    Les rapports d’activités et finan cier ont été adoptés à l’unanimité. Tous se sont ensuite rendus au monument aux morts pour un dépôt de gerbe et la remise de la médaille commémorative d’Algérie à Michel Camiat.

    À cette occasion, Roland Daux a également reçu la médaille de la fidélité.

    ***********************************

    Union080308b - Marne

    REIMS : Les anciens combattants de La Neuvillette se retrouvent
     
    La société a tenu son assemblée au centre des congrès.
  •  Agrandir la photo
  •  

    La société des anciens combattants et victimes de guerre et leurs sympathisants de La Neuvillette, association affiliée à l’UNC, a réuni une assistance nombreuse en la salle Clovis au centre des congrès de Reims pour son assemblée générale.

    Dans son rapport moral le président Jean Ledoux a notamment rappelé qu’il se tient à la disposition des veuves d’anciens combattants pour établir un dossier de demande de carte de ressortissante de l’Onac et plus généralement pour toutes questions relatives à l’octroi de la carte du combattant, le versement de la retraite du combattant et tous renseignements sur les droits des anciens combattants.

    Il a aussi évoqué les grands rendez-vous et célébrations de l’année 2008, le congrès départemental de l’UNC à Reims le 6 avril.

     

    ***********************************

    Union080308a - Marne

    AVIZE : Un congrès et des médailles pour les anciens combattants
     
    Autour du monument aux morts.
  •  Agrandir la photo
  • Joël Jorand, Yvon Vautrelle, Jacques Boiché et Jean Solor.
  •  Agrandir la photo
  •  

     

    Organisé chaque année dans un village différent, le congrès des ACPG-CATM-STO-TOE- Veuves du canton d’Avize vient de se tenir à Avize.

    A la demande du président cantonal, René Trubert, une minute de silence à la mémoire des adhérents défunts en 2007, était observée. Château Desbordes, les travaux se déroulaient sous la présidence du délégué départemental, André Jacquet, qui répondait aux nombreuses questions des participants.

    A l’issue de l’assemblée générale, les congressistes se sont rendus au monument aux morts, emmenés par l’Harmonie municipale et les trompettes de l’Avenir avizois, pour le dépôt de gerbe effectué par André Jacquet et René Trubert, en présence de Michel David, maire d’Avize et Charles de Courson, député.

    Raoul Huar y était décoré de la Croix du Combattant.

    De retour en musique au Château Desbordes, un vin d’honneur était offert aux personnes venues en nombre (plus de 150), montrant ainsi leur soutien à l’association très attachée au devoir de mémoire.

    Au cours de cette réception, Joël Jorand et Yvon Vautrelle, étaient décorés de la médaille du Mérite Fédéral, tandis que la médaille de la fidélité était remise à Jacques Boiché et Jean Solor.

    Plus d’une centaine de congressistes se retrouvait ensuite, salle des fêtes, pour le repas.

     

     

    ***********************************

    Union080307b - Marne

    CHOUILLY : Les anciens combattants se sont retrouvés
     
    Une assemblée attentive.
  •  Agrandir la photo
  • Chouilly a été retenu pour la tenue de l’assemblée générale de la section Magenta-Épernay-Aÿ et environs de l’UNC-AFN.

    Le président Serge Lépine a notamment salué François Mlakar, récemment promu chevalier de la Légion d’honneur (blessé en Algérie). Après « la Hollande en fleurs », le voyage 2008 aura pour destination le Beaujolais.

    Une sortie est aussi prévue à la ferme des Michettes (Champs, 02).

    Deux nouveaux entrent au comité : Marcel Bay d’Epernay et Norbert Rambour de Vinay. Bernard Joffre (CATM) évoquait deux années de travail de rapprochement.

    Alexandre Zentner, président Marne, demandait la vérité sur les 400 prisonniers disparus en Algérie, réclamant pour eux la mention « morts pour la France ».

    Claude Metzger revenait sur le problème de la pérennisation du souvenir au regard de la dégradation de l’esprit civique.

    Au monument aux morts, Marcel Bay a reçu la croix du combattant.

    De retour à la salle des fêtes, le « djebel bronze » a été remis à Guy Courty (Aÿ) et Jean Gassaud (Dizy), tandis que Claude Humbert (Morangis) et Georges Maucourt (Saint-Martin) recevaient le mérite UNC bronze. Souffrants, Pierre Guilmart (Mardeuil) et Jean Lange (Dizy) recevront leur distinction à leur domicile.

    ***********************************

    Union080307a - Marne

    EPERNAY : Les anciens d’Indochine veulent se remobiliser
     
    L’assistance.
  •  Agrandir la photo
  • Mise en sommeil voilà un an, l’Amicale des anciens du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient (CEFEO) s’est réunie pour une journée d’amitié et de fraternité à Moussy dimanche 2.

    Vice-président et secrétaire, Désirée Gillet a fait observer un instant de recueillement à la mémoire des derniers disparus : Lucien Courty, Pierrette Nardy, Pierre Adam, y associant Guy et Yvonne Picandet, fondateurs de l’Amicale.

    Malgré la mise en sommeil, les anciens d’Indochine étaient représentés dans la plupart des manifestations patriotiques de la saison écoulée.

    Et Désiré Gillet de rappeler que beaucoup étant soucieux de ne pas voir disparaître l’association. Un bureau intérimaire veille à la destinée de l’Amicale (la mise en sommeil étant prévue pour deux ans). Bureau qui est présidé de Robert Cochod ; Désiré Gillet est vice-président et secrétaire ; Ghislaine Suisse, secrétaire adjointe ; Yves Trichet trésorier ; Annick Vallier, chargée des relations publiques ; Françoise Camus, trésorière adjointe ; Serge Suisse, Marcelle Courty, Danielle Rivière et Suzy Cochod, membres.

    Au cours d’un large débat, il était décidé d’organiser une assemblée générale en fin d’année (octobre ou novembre) afin de prendre la décision de remettre l’Amicale sur les rails.

    ***********************************

    Union080305a - Marne

    Vitry-le-François : Destruction d’obus au camp de Mailly : les élus atterrés
     
    C’est sur la zone Est du camp militaire de Mailly (Aube) que devrait être construite l’usine de destruction des munitions chimiques anciennes.
  •  Agrandir la photo
  • « Nous ne voulons pas devenir la poubelle du secteur ! », martèlent Bertrand Audebert, maire de Bréban, Claude Paul, conseiller général du canton de Sompuis, et Christian Lemoine, maire de Sompuis (de droite à gauche sur la photo).
  •  Agrandir la photo
  • Les élus du canton de Sompuis en ont reçu la confirmation : les obus chimiques seront stockés au camp militaire de Suippes puis amenés à Mailly-le-Camp dans des camions blindés pour y être détruits. « Un non sens », selon eux.

    Les élus du canton de Sompuis en ont reçu la confirmation : les obus chimiques seront stockés au camp militaire de Suippes puis amenés à Mailly-le-Camp dans des camions blindés pour y être détruits. « Un non sens », selon eux.

    APRÈS 15 mois de silence, le projet Secoia revient sur le devant de la scène.

    Les élus aubois et marnais se sont retrouvés la semaine dernière au ministère de la Défense pour faire le point. « On nous a annoncé que les munitions chimiques anciennes seraient bel et bien stockées sur le camp militaire de Suippes, près de Châlons-en-Champagne, et non sur le camp militaire de Mailly-le-Camp, dans l’Aube », déclare le conseiller général du canton de Sompuis, Claude Paul. Une décision prise officiellement en octobre dernier, mais divulguée… cinq mois plus tard.

    Les armes, qui datent pour la plupart de la première guerre mondiale, seront donc transportées dans des camions blindés jusqu’au camp militaire de Mailly, où devrait être construite l’usine de destruction. Les premiers engins devraient être livrés cette année.

    « L’intérêt des armées privilégié »

    « Un non sens », pour les maires marnais des communes riveraines, c’est-à-dire Bréban, Saint-Ouen et Domprot, Meix-Tiercelin, Humbauville, Sompuis et Soudé.

    « Si les munitions chimiques sont stockées à Suippes, il me paraît logique de construire l’usine d’élimination, classée Seveso II, à proximité. On évite ainsi des dépenses inutiles et on gagne en sécurité », lance Bertrand Audebert, maire de Bréban. « On a privilégié l’intérêt des armées par rapport à celui des citoyens de notre secteur ! »

    Pour le député de la Marne, Charles de Courson, qui avait également fait le déplacement, il n’est pas question de remettre en cause le choix du site. « Au camp militaire de Suippes, il y a des tirs air-sol. C’est pour cette raison que le site de Mailly-le-Camp a été maintenu. On peut être pour ou contre, mais le choix est fait. »

    Il invite les six maires marnais concernés à accroître plutôt leur vigilance sur la technologie choisie pour détruire ces vieux obus chimiques et éliminer les déchets toxiques résiduels. « Depuis le début du projet, on a changé trois fois de technologie ! », rappelle le député de la Marne.

    Les six maires marnais des communes riveraines ont d’ores et déjà prévenu qu’ils demanderaient une contre-expertise à celle réalisée par la Délégation générale pour l’armement (DGA).

    Pour écarter tous risques, les élus veulent que l’usine d’élimination de ces armes chimiques soit construite au milieu du camp militaire de Mailly, et non à 4 km du village le plus proche, en bordure de la zone Natura 2000.

    « Il faut l’écarter le plus possible des habitations et des cultures », estiment Bertrand Audebert et Christian Lemoine, maire de Sompuis. « L’agriculture demeure notre seule richesse. Nous ne voulons pas devenir la poubelle du secteur… »

    Davantage de concertation

    La semaine dernière, le ministre de la Défense, Hervé Morin (Nouveau Centre), a donné son accord pour que la CLIS (commission locale d’information et de surveillance) se transforme en CLIC (commission locale d’information et de concertation).

    Les riverains pourront donc y participer.

    Les élus espèrent ainsi davantage de « concertation » sur les modalités de transport des camions blindés, dont ils ne connaissent toujours pas l’itinéraire, et le calendrier de construction de l’usine de démantèlement.

    « On va demander à être écouté. Et on n’hésitera pas à se constituer en association s’il le faut ! »

    Stéphanie Gruss  

    ----------
     
    À quand l’élimination des obus au camp de Mailly ?
     
    Lancé en 2002, Secoia (site d’élimination des chargements d’objets identifiés anciens) est le nom du programme français de destruction des munitions chimiques anciennes.

    Le projet a été confié à la DGA (délégation générale pour l’armement), rattachée au ministère de la Défense. Celui-ci est responsable du stockage, du démantèlement et de l’élimination des déchets toxiques résiduels.

    Le stock de munitions chimiques terrestres est actuellement estimé à environ 250 tonnes. Pas moins de 3 à 4 années devraient être nécessaires pour détruire le stock existant, à raison de 85 tonnes par an. Vingt tonnes devraient ensuite être éliminées par an.

    Le centre d’élimination d’obus chimiques devait à l’origine ouvrir ses portes en 2007. Une procédure judiciaire étant actuellement en cours concernant le groupe Thales qui avait remporté l’appel d’offres en 2003, l’usine de destruction des munitions chimiques anciennes ne pourrait être finalement opérationnelle qu’entre 2012 et 2015.

    S.G.

    ***********************************

    Union080304c - Marne

    SERMAIZE-LES-BAINS : L’Union nationale des combattants en assemblée
     
    Dans l’assistance.
  •  Agrandir la photo
  • Au bureau de l’assemblée.
  •  Agrandir la photo
  • Dans la salle des fêtes de Sermaize-les-Bains, la section locale de l’UNC a tenu dimanche dernier son assemblée générale devant cinquante personnes.

    Faisant le rapprochement avec l’anniversaire de la mort de Clémenceau (28 février 1936), vendéen et anticlérical, qui a encouragé le fondateur de l’Union nationale des combattants, le Père Daniel Brothier, aumônier durant la Grande Guerre, le président a fait un historique de l’association. Les temps ont changé mais la devise reste la même : « Unis comme au front ».

    Le trésorier a déploré que depuis deux ans, plus aucun voyage ne soit organisé, faute de remplir le car. Il a suggéré de se rapprocher du Souvenir Français et a demandé l’avis de la salle. Pas de réaction.

    « La mémoire, c’est l’avenir »

    Dans son intervention, le président local du Souvenir Français s’est appuyé sur quelques extraits des vœux du président de la République concernant les anciens combattants. S’il promet une augmentation de la retraite du combattant, « la considération ne s’arrête pas au point d’indice » ; il y a une « reconnaissance morale ».

    Le nombre d’anciens combattants est en constante diminution, il va falloir se rapprocher des UNC, FNACA, Souvenir Français… « La mémoire, ce n’est pas la nostalgie du passé, c’est l’avenir. » Pour conclure, il a lu un poème sur la guerre d’Algérie.

    Le maire de Sermaize, après avoir félicité les anciens combattants, leur a déclaré : « Dans une société où les valeurs ne rayonnent plus comme avant, vous maintenez ces valeurs ».

    Le conseiller général, avec une pointe d’humour, a relevé que s’il n’y avait pas eu de question pendant l’assemblée, elles viendraient sûrement au cours du repas qui suivait.

    Avant de proposer le verre de l’amitié, le président a fait savoir qu’il recherchait un porte-drapeau remplaçant, pas obligatoirement ancien soldat et qui peut être aussi une femme.

    ***********************************

    Union080304b - Marne

    MARGERIE-HANCOURT : Le Maquis des chênes en assemblée
     
    Dans l’assemblée.
  •  Agrandir la photo
  • Les membres du bureau.
  •  Agrandir la photo
  •  

    Georges Humbert, président de l’Amicale du Maquis des chênes, a ouvert la 12e assemblée générale, samedi dernier, en présence du député Charles De Courson, et des maires de Margerie-Hancourt, Saint-Utin, et Brandonvillers, ainsi que du président de l’UNC-AFN du canton.

    Il a ensuite demandé une minute de silence à la mémoire des morts de l’année 2007 et une pensée pour les malades.

    Le rapport moral a été lu par le vice-secrétaire et le trésorier a dressé le bilan financier. « Les finances sont positives », a-t-il précisé avant d’annoncer que l’association comptait 90 adhérents.

    Enfin, les nouveaux statuts ont été adoptés à l’unanimité. La cotisation reste à 20 euros pour l’année 2009.

    Le programme de l’année 2008 a été énuméré.

    Deux nouveaux membres rentrent par ailleurs dans le bureau : Marie-Agnès Henriot, et Gérald Gaillet. Pierre Krawezyk devient le nouveau porte-drapeau et Louis Fathe, le nouveau porte mousqueton.

    Le nouveau bureau sera élu le samedi 5 avril, à 17 heures.

     

    ***********************************

    Union080304a - Marne

    REIMS : Un survivant du Struthof à la rencontre de lycéens
     
    Roger Boulanger est particulièrement fier du documentaire réalisé par Bruno Bailly.
  •  Agrandir la photo
  • Roger Boulanger souhaite transmettre son vécu autant que possible. Cet ancien prisonnier du camp de concentration du Struthof, en Alsace, sera ce soir au lycée Saint Jean-Baptiste de la Salle avec le réalisateur Bruno Bailly pour la projection du documentaire Le Struthof.

    Les lycéens pourront ensuite poser des questions et apprendre, grâce au témoignage de Roger Boulanger.

    Ce dernier commence à être rodé. Voilà maintenant plus de vingt ans qu’il se rend dans des établissements scolaires pour parler de son histoire.

    De toutes ces rencontres, il retient que « le travail de mémoire est à encourager », mais que la qualité du résultat dépend de son application. « J’ai essayé avec des enfants du cours moyen et ce fut un échec, car ils sont trop jeunes pour aborder ce sujet », explique-t-il. « Les élèves de troisième sont déjà plus réceptifs. Et les lycéens sont vraiment mûrs, pour de réels échanges. »

    Le témoignage comme thérapie

    Roger Boulanger a en tout cas voulu éviter une chose, le voyeurisme : « Nous avons beaucoup réfléchi à ce problème avec le réalisateur. Et Bruno Bailly a réussi à donner une dimension charnelle à l’horreur ». C’est ainsi qu’aucun message n’est explicitement délivré. Roger Boulanger avoue pourtant y avoir vécu « les trois mois les plus difficiles » de sa vie entre novembre 1943 et janvier 1944. Son programme quotidien ne variait pas. Chaque jour, levé aux aurores pour aller travailler toute la journée à l’extérieur : « Nous devions construire des routes.

    Nous allions chercher les pierres dans la montagne avant de les casser à la masse. C’était un travail exténuant ».

    Selon lui, la chance et sa foi patriotique lui ont permis de survivre. De quoi le faire culpabiliser et le terrer dans un silence durant quarante ans. « On croit trouver le bon remède pour vivre avec ce poids. Certains n’en parlent pas du tout, mais au bout d’un moment il faut que ça sorte », dit-il. Alors depuis 1985, Roger Boulanger témoigne. Il s’agit pour lui d’une sorte de thérapie.

    Chaque classe rencontrée lui permet d’extérioriser ce qu’il avait enfoui au fond de lui. C’est ce qu’il fera une nouvelle fois ce soir, auprès des lycéens de Saint Jean-Baptiste de la Salle.

    Romain Brunet

    ***********************************

    Union080302a - Marne

    Reims : Une médaille « Cathédrale » pour un engagement multiple
     
    La « promotion 2008 » de la médaille « Cathédrale ».
  •  Agrandir la photo
  • On ne sait plus très bien à quand remonte l’attribution de la médaille « Cathédrale » de la Ville de Reims, ni pourquoi elle a été inventée. Mais on sait aujourd’hui que tous ceux qui la reçoivent l’ont méritée, au nom de leur engagement en faveur de la collectivité.

    Hier matin, le maire Jean-Louis Schneiter a remis leur médaille à 26 récipiendaires.

    Les personnalités de la « promotion 2008 » sont :

  •  Hélène Albert pour son action envers les personnes âgées ;
  •  Alain Balthazard, chef d’entreprise ;
  •  Serge Breton, amicale des opérés du cœur ;
  •  Marc Christophe, enseignant et historien des cimetières militaires ;
  •  Françoise Cloux, associations laïques ;
  •  Jacques Dham, PDG Arcelor-Mittal distribution ;
  •  Gérard Denis, Vélo club rémois ;
  •  Kelly De Oliveira, pour un acte de bravoure ;
  •  Yohann Diniz, champion de marche ;
  •  Danièle Gaté, actions pour handicapés ;
  •  Jean-Maire Guerlin, curé de la cathédrale ;
  •  Jean-Pierre Husson, historien spécialisé dans les guerres mondiales ;
  •  Yannick Joussaume, professeur de boxe et président d’une association de rue ;
  •  André Killian, qui s’occupe des aveugles et malvoyants ;
  •  Jean Ledoux, ancien combattant et milieu associatif ;
  •  Simone Maimay, Amnesty International et Unicef ;
  •  Odette Molle, Téléthon ;
  •  Michel Petrel, chef de cuisine et ancien combattant ;
  •  Viviane Reboud, chef d’entreprise, enseignante et milieu culturel ;
  •  Antoine Renard, ingénieur et associations familiales ;
  •  Dorothée Roëland, fondatrice d’un café chrétien à Murigny ;
  •  Muriel Rolland, infirmière et association de garde d’enfants ;
  •  Patrick Schneider, commandant de police nationale ;
  •  Christian Tesse, animation des fêtes johanniques ;
  •  Pierre Vilmart, historien des hôpitaux.

    En concluant la cérémonie, Jean-Louis Schneiter a espéré — devant Mmes Vautrin et Hazan — que « la personne qui me succédera saura conserver cette tradition ».

    Jean-François Scherpereel

    ***********************************

    Union080229e - Marne

    CARIGNAN : Arac : bureau reconduit
     
    Assemblée de l’Arac.
  •  Agrandir la photo
  • L’assemblée générale de l’association républicaine des anciens combattants et victimes de guerre (Arac) s’est tenue à la salle Jean-Jaurès de Carignan, en présence du président du maquis du Banel, Roland Briffaut et de Michel Daminette, président de la section Arac de Sedan.

    Après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire des camarades disparus en cours d’année, le président, Pierre Boulanger a abordé le problème du démantèlement des ministères des anciens combattants et victimes de guerre et a estimé inacceptable le budget 2008.

    Autres sujets abordés : l’attribution équitable de la carte du combattant aux militaires des OPEX et des missions humanitaires, activités de la section qui compte deux nouveaux adhérents.

    Henry Antoniak, vérificateur aux comptes a présenté le rapport financier, approuvé à l’unanimité.

    Le bureau fut reconduit dans son intégralité.

    ***********************************

    Union080229d - Marne

    Simone Veil répond à l’union : Shoah à l’école : « Une idée farfelue. Et le mot est faible. »
     
    « Les professeurs font déjà un excellent travail ».
  •  Agrandir la photo
  • Venue hier à Reims pour soutenir la candidate Catherine Vautrin, Simone Veil a répondu à nos questions sur le projet lancé par Nicolas Sarkozy de confier aux élèves de CM2 la mémoire d’un enfant juif mort en déportation. L’ancienne ministre qualifie le projet initial « d’idée farfelue ».

    Mercredi, à l’issue d’une rencontre au ministère de l’Education nationale, toute idée de « parrainage » semblait écartée. Xavier Darcos semble y tenir. On a le sentiment d’une certaine cacophonie sur ce projet : que se passe-t-il ?

    Simone Veil : « J’ai quitté cette réunion avec la certitude qu’un accord était intervenu. Une commission devait être mise en place et disposer de deux mois pour réfléchir aux meilleures méthodes pour développer et améliorer l’enseignement sur cette période. Je pensais donc que le problème était réglé et je constate qu’on en reparle. Alors je ne sais pas. J’espère que ce n’est pas le cas. »

    Comment faire pour que reste la mémoire ?

    Simone Veil :« Mais cette mémoire est prise en charge par les professeurs qui font déjà un excellent travail. Des associations ont également été créées, elles font beaucoup. Et nous, qui sommes les derniers déportés, nous avons l’occasion de témoigner souvent et de répondre aux questions des élèves. »

    Pourquoi êtes-vous hostile à ce projet ?

    Simone Veil :« Demander à des élèves de CM2 de s’incarner dans un enfant mort, je trouve cela absolument morbide et horriblement triste. Nous devons les épargner et leur donner, plutôt que de la crainte, de l’espoir dans l’avenir. Nous, qui avons connu les camps de déportation, avons dû élever nos propres enfants en nous demandant ce qu’il fallait leur dire et ne pas leur dire. J’ai un fils, médecin, qui n’a jamais voulu aller à Auschwitz, sachant qu’il ne le supporterait pas. Je ne vois pas pourquoi on imposerait à des enfants qui ne sont pas toujours concernés directement de prendre en charge d’autres enfants, morts depuis 60 ans. Même s’il s’agit d’une classe entière. Evoquer des situations, enseigner le processus selon lequel sont arrivés les événements, c’est tout à fait autre chose. »

    Regrettez-vous l’idée, ou la méthode ?

    Simone Veil :« C’est une idée farfelue. Et le mot est faible. »

    C’était le projet du président de la République…

    Simone Veil :« Je n’en sais rien. Que cette idée ait été présentée par lui, cela ne veut pas dire qu’elle vienne de lui. J’ai assez répondu. »

    ***********************************

    Union080229c - Marne

    CORMONTREUIL : Des informations pour les anciens combattants
     
    Un hommage a été rendu par les porte-drapeaux aux morts de la ville.
  •  Agrandir la photo
  • Sous la présidence de Michel Bonon, l’amicale des porte-drapeaux de Reims et de la Région, a tenu son assemblée générale dimanche dernier à la salle Saint-Thierry en compagnie de l’adjoint Roger Vache, du colonel Crosnier représentant la BA 112, du lieutenant Jourdan de la gendarmerie nationale et de nombreuses personnalités du monde associatif combattant.

    Au programme du jour, des compliments aux 50 porte-drapeaux adhérents à l’amicale et un souhait, celui de voir les porteurs ayant atteint 30 ans de bons et loyaux services décorés d’un ordre national. La rapport moral du président Bonon a permis aux adhérents présents d’avoir de nombreuses informations sur la vie de l’Amicale, sa situation financière et son avenir.

    En hommage aux morts de la ville une gerbe à été déposée au monument de la place de la République.

    Il est par ailleurs souligné que le drapeau de l’Amicale sera désormais porté par Michel Petrel.

    ***********************************

    Union080229b - Marne

    CORMONTREUIL : Des informations pour les anciens combattants
     
    La section de Cormontreuil compte 130 adhérents.
  •  Agrandir la photo
  • La section de Cormontreuil de l’Union nationale des Combattants est la plus ancienne du département.
    Carte du combattant

    Pour sa 88e assemblée générale, elle affiche 130 adhérents, se félicite le président Claude Viéville qui, en 2007, a été nommé au grade de chevalier dans l’ordre national du Mérite. « Pour l’attribution de la carte du combattant en AFN, quatre mois de présence en Algérie suffisent » explique le président en donnant les dates requises pour chaque conflit.

    « Nous sommes en discussion pour l’obtention de la carte de combattant jusqu’en juillet 1964 car il y a eu beaucoup de morts pour la France entre juillet 62 et juillet 64 ». Et de passer au relèvement de points de l’indice de référence permettant à la retraite du combattant de passer à 521,82 euros par an (39 points).

    Avec M. De Saint-Jeveint de la Fnaca, M. Viéville continue de distribuer chaque année des colis de douceurs dans les maisons de retraite.

    Voyage

    Par ailleurs, il est rappelé que l’Onac peut apporter une aide ponctuelle (difficulté de trésorerie, prothèses, lunettes ou travaux à effectuer) par le biais d’un prêt personnel sans intérêt de 1.500 euros.

    A noter que la section organise un voyage aux Baléares du 18 au 30 avril avec possibilité de régler en trois fois. « Il est encore temps de s’inscrire ». Renseignements et inscriptions : Claude Viéville, 3, rue Paul-Gauguin, tél. 03.26.82.08.02.

    ***********************************

    Union080229a - Marne

    AVIZE : Congrès des anciens combattants
     
    Le congrès des anciens combattants ACPG-CATM- STO-TOE-Vves se tiendra au château Desbordes à Avize à partir de 9 h 45 le dimanche 2 mars.

    Au programme : début des travaux à 10 heures, rassemblement à 11 h 30 pour un dépôt de gerbe au monument aux morts à 11 h 45, vin d’honneur à 12 h 15, repas à 13 heures (à la salle des fêtes).

    Inscriptions auprès de Jean Solor au Mesnil, Denis Agrapart à Oger, Jean Tuelle à Grauves, Lucien Diot à Avize et Kackye Gantois à Cramant.

    ***********************************

    Union080228a - Marne

    L’ÉDITO d’Hervé Chabaud / Esprit de sagesse
     
    Consensus ? Mais heureusement. Il n’aurait plus manqué que la Shoah initie une fracture dans l’exigence du travail de mémoire ! On ne redira jamais assez qu’une commémoration est inutile si l’on ne lui donne pas sens, c’est-à-dire si l’on se prive d’expliquer les événements qui y ont conduit.

    L’important est d’apprendre pour comprendre et mesurer la dimension d’une tragédie comme celle de la Shoah. Qu’une commission ait envie d’en améliorer l’enseignement relève d’une démarche positive dès lors que chacun sait proposer et écouter. Il y a plusieurs façons d’y parvenir à condition d’être rigoureux et de montrer combien l’antisémitisme et les persécutions racistes installent des sociétés de bourreaux.

    Ne pas oublier les enfants juifs déportés c’est aussi témoigner que la barbarie à visage humain s’appuie sur une culture de mort. Et il faut trouver les mots, les faits, les noms, les exemples dans les villes et les campagnes de France pour que les élèves de CM2 prennent la mesure de l’une des ignominies de la Seconde Guerre mondiale.

    Les propos de Nicolas Sarkozy au dîner du CRIF tant critiqués auront peut-être au final servi à quelque chose. La polémique contre le chef de l’Etat n’a que peu d’intérêt face à l’importance de cette page de l’histoire du XXe siècle.

    Si le président de la République est devancé de vingt-deux points par le Premier ministre dans la dernière étude CSA, ce qui est du jamais vu, ses déclarations sur la façon de se souvenir de la Shoah y sont pour peu de chose. C’est l’opinion qui fait évoluer Sarkozy et pas l’opposition dont le degré de confiance accordé par les mêmes qui le sanctionnent est des plus faibles sur sa capacité à changer les choses.

    Si le président s’est rallié à la démarche de la commission, c’est en raison des déclarations de Simone Veil partagées par le plus grand nombre. Elle est peut-être celle à même de lui révéler l’art de la sagesse.

    Hervé Chabaud

    ***********************************

    Union080226b - Marne

    Sedan : Pierre-Emile Wattier honoré par l’Arac
     

    Lors de l’assemblée générale de la section de Sedan de l’association républicaine des anciens combattants (Arac), le président Michel Daminette a remis à Pierre-Emile Wattier la médaille d’honneur de l’association, en présence de tous ses amis.

    Fait prisonnier le 30 septembre 1942 dans la baie de la Somme, d’où il est originaire, M. Wattier a été transféré par les occupants à Calais, d’où il est parti comme STO pour travailler chez Krupp à Essen. Il y demeurera en captivité.

    Libéré par les troupes américaines en 1945, il regagnera son village natal, près d’Abbeville. Après son mariage avec une Ardennaise, il sera employé à l’atelier des cuirs et peaux des abattoirs de Sedan.

    Baisse de la retraite

    Cette assemblée fut aussi, pour Michel Daminette, l’occasion d’évoquer l’activité de l’association à la bonne marche de laquelle contribue également Lucienne Daminette à la fois vice-présidente, secrétaire et trésorière. Avec Jean-Pierre Picherot, porte-drapeau, Michel Daminette a représenté l’Arac dans les nombreuses cérémonies patriotiques, tant dans le département qu’à Florenville et Virton en Belgique.

    Il ne manqua pas d’inviter les adhérents à avoir une pensée pour Jacques Grégoire et Fernand Marole, disparus en 2007, et acheva son propos en mettant l’accent sur les revendications de l’Arac quant à l’obtention de la retraite du combattant qui a subi une baisse, contrairement à ce qu’avait annoncé le gouvernement.

    « Heureusement, constata t-il, l’allocation des veuves a subi une augmentation , mais il convient de rester solidaire entre tous les anciens combattants. »

    La section sedanaise de l’Arac tient une permanence chaque premier mardi du mois de 11 heures à 16h30 au foyer Cappel.

    ***********************************

    Union080226a - Marne

    Épernay : Anciens combattants et intense vie patriotique
     
    L’assistance.
  •  Agrandir la photo
  • L’assemblée générale des anciens combattants prisonniers de guerre, combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc et Territoires d’Outre-Mer et veuves de la Marne d’Épernay s’est tenue à la maison des associations ce samedi 23 février.

    À l’ouverture de la séance, le président Henri Huet a salué la présence de Franck Leroy, maire d’Épernay, du colonel Claude Metzger, président du comité d’entente des associations d’anciens combattants et de Paul Lalu, président cantonal.

    Une minute de silence a été observée à la mémoire des camarades décédés. Gilbert Ravillion, secrétaire, a présenté le rapport d’activités et Henri Huet, a repris sa casquette de trésorier. Il a présenté un bilan financier équilibré avec quitus d’Angèle Fouassiez, vérificatrice aux comptes.

    Lors du renouvellement du conseil d’administration, Daniel Lefèvre a été élu trésorier.

    Le devoir de mémoire

    Différentes possibilités de voyages d’une journée ont été annoncées pour des coûts de 69 à 82 € tout compris (Paris, le petit Baltard…).

    De gauche à droite : Paul Lalu, Claude Metzger, Franck Leroy, Henri Huet et Gilbert Ravillion.
  •  Agrandir la photo
  • Paul Lalu, a ensuite donné quelques informations sur la retraite du combattant, le Président de la République ayant promis le rattrapage des 11 points de retard pour 2012.

    Le colonel Metzger a rappelé le moment important de l’inauguration du Mémorial AFN en 2007, soulignant que « l’instauration d’une journée unique du souvenir en France ne doit pas exister. Chaque date à son importance… ».

    Et Franck Leroy de confirmer : « C’est le devoir de mémoire, il est important de rappeler le sacrifice de ceux qui sont morts pour nos libertés. C’est le respect envers ces disparus ». Pour terminer, le maire a souligné le rôle fédérateur du comité d’entente des associations d’anciens combattants.

    Les dates à retenir : dimanche 2 mars à 10 heures, assemblée générale de l’UNC-AFN Magenta-Epernay-Aÿ et environs à Chouilly ; dimanche 20 avril, congrès cantonal à Epernay ; le 15 mars 2009, assemblée générale commune (UNC-AFN, ACPG-CATM Epernay et Saint-Martin d’Ablois) à Magenta.

    ***********************************

    Union080225a - Marne

    Courrier des lecteurs : Mémoire et liberté
     
    Laissons les enfants tranquillement apprendre à lire et les profs d’histoire transmettre la mémoire de la Shoah, plaide notre lectrice. Archives Karen KUBENA
    Sylvette Pierre, une lectrice des Ardennes, critique la proposition de Nicolas Sarkozy concernant la mémoire de la Shoah.

    « Bravo, notre Président vient de trouver un moyen radical pour améliorer le moral des Français : faire porter aux enfants de 10 ans le souvenir du plus atroce des cauchemars du siècle dernier. Pourquoi pas un enfant d’Oradour au CP, et pour faire bonne mesure, le souvenir d’un petit Arménien, d’un Palestinien ou d’un jeune Tutsi en CM1 ? Tant pis si cela s’ajoute, pour les plus fragiles, à l’inquiétude diffuse de ce qui peut arriver dans la vie ou à l’angoisse de compter un ennemi de plus : Hitler, dans la liste des dangers potentiels pour leur vie avec les chauffards et pédophiles, contre lesquels des campagnes de prévention, utiles celles-là, les mettent en garde. (…)

    Plutôt que de réinventer ce péché originel d’un nouveau genre, en faisant entrer de bonne heure dans l’esprit des enfants la conscience précoce de la cruauté humaine, ne serait-il pas utile de les rendre sensibles à la situation actuelle d’enfants qui souffrent de la faim, d’analphabétisme, du manque d’eau ou de médicaments ? Cela leur éviterait, d’abord, de se sentir les plus malheureux du monde s’ils n’ont pas le dernier i-pod à la mode, leur permettrait de concevoir l’école comme une chance au lieu d’une corvée. Et surtout, cela leur ouvrirait des perspectives d’action et d’avenir, plus en rapport avec leur âge, en développant chez eux un élan de solidarité positif. Faciliter les projets éducatifs déjà existants pour trouver des moyens de faire creuser un puits ou d’envoyer simplement des crayons à d’autres enfants n’est-il pas plus constructif et motivant que de véhiculer le souvenir confus d’une époque sur laquelle on n’a ni idée précise ni moyen d’action ?

    On devrait pouvoir se réjouir qu’un chef d’État se préoccupe de réintégrer des valeurs morales dans la vie publique et que, dans un élan œcuménique, il puise dans les diverses religions une inspiration moralisatrice. Mais il est troublant de voir que, derrière ce noble remue ménage médiatique d’idées aussi novatrices qu’hasardeuses, passe discrètement toute une série de lois et d’amendements qui détruisent les valeurs fondamentales de la République, qu’il est pourtant chargé de défendre.

    La liberté : voir les médias de plus en plus encadrés et privés des moyens d’un fonctionnement autonome. L’égalité : voir les records de salaire pour les patrons du Cac 40 et l’explosion des suppressions d’emplois. Voir aussi l’évolution de la Sécu avec l’accès aux soins limité par l’absence de médecins dans certaines zones rurales ou urbaines et des franchises médicales à extension programmée Et notre pauvre fraternité.

    Alors de grâce, laissez les enfants tranquillement, apprendre à lire, ou régler leurs comptes de cour de récréation dans une enfance préservée, la meilleure base d’un bon équilibre mental pour affronter plus tard les dures réalités de la vie et de l’histoire.

    Laissez les profs d’histoire transmettre la mémoire de la Shoah. Ils le font bien, avec respect, sans publicité tapageuse et à un âge plus adapté à la réflexion et à l’expression des émotions pour que la mesure de ce drame soit prise de la façon la plus exacte et la moins traumatisante.

    Laissez à chacun la liberté de prendre dans la religion de son choix les fondements de sa morale personnelle mais, pour les citoyens, rendez force de loi aux trois principes fondamentaux de la République, dont le respect devrait être la préoccupation essentielle et la mission des élus. »

    ***********************************

    Union080222d - Marne

    POSSESSE : Souvenir français : le devoir de mémoire accompli
     
    Moment de recueillement au monument aux morts de Possesse.
  •  Agrandir la photo
  • C’est à Possesse que les membres du comité du Souvenir Français de Sermaize-les-Bains, chargé de « transmettre l’héritage aux jeunes générations et d’entretenir les sites de mémoire » des cantons d’Heitz-le-Maurupt et Thiéblemont-Farémont, se sont réunis au pied du monument aux morts pour une cérémonie officielle en mémoire des enfants de Possesse qui ont donné leur vie pour la défense de la patrie.

    Pierre-Marie Delaborde, président du comité de Sermaize-les-Bains, entouré de Charles de Courson, député-maire de Vanault-les-Dames, Maud Lemal, maire de Possesse, et de Maxence Lhuaire, onze ans, enfant du village, ont déposé, ensemble, la gerbe tricolore. Tous se sont inclinés en mémoire des vingt-deux victimes, leurs noms à jamais gravés sur les marbres du monument.

    Un hommage en musique

    Quatre porte-drapeaux et leurs drapeaux formaient la haie d’honneur. Les membres du Souvenir Français ainsi que la population du village étaient venus nombreux pour cette cérémonie, rehaussée par la présence de la batterie fanfare de Pargny-sur-Saulx, conduite par le chef Christian Collignon. Cet ensemble musical, bien connu dans notre région, a interprété toutes les sonneries, l’hymne national ainsi qu’un concert de marches militaires, offert à l’issue de la partie officielle, pour le plus grand plaisir des participants.

    Un soleil resplendissant était au rendez-vous. Le vin d’honneur offert par la municipalité de Possesse a réuni les officiels, la population et tous les participants invités à cette manifestation patriotique. Le devoir de mémoire et la transmission de cette mémoire aux jeunes générations ont été évoqués lors des trois discours prononcés à cette occasion, devant un public attentif et recueilli. Le repas annuel de cohésion du Comité du Souvenir Français a conclu cette journée.

    ***********************************

    Union080222c - Marne

    ÉPERNAY : Porte-drapeaux : un nouveau président
     
    Une riche assistance.
  •  Agrandir la photo
  • De gauche à droite : Francis Risselin, Roger Géranton, Joël Wilmann, Odil Valois et Jacky Barré.
  •  Agrandir la photo
  • L’Amicale des porte-drapeaux d’Epernay et sa région s’est réunie en assemblée générale à la Maison des associations le dimanche 17 février sous la présidence d’honneur du lieutenant-colonel Vindiolet, adjoint du délégué militaire départemental, de Franck Leroy, maire d’Epernay et de son adjointe, Anne-Lise Petitpas.

    Après avoir salué les personnalités et les nombreux présents, le président Roger Géranton faisait observer une minute de silence à la mémoire des disparus.

    Jacky Barré, secrétaire, présentait le rapport d’activités 2007 : « Nous sommes 64 porte-drapeaux et 22 amis de l’amicale, un nombre d’adhérents qui se maintient. En 2007, nous avons recensé 85 prestations. Notre amicale a renforcé les liens qui unissent ses adhérents dans la camaraderie et la solidarité et il faut rendre hommage au président Géranton, à tous les membres du bureau très dévoués et à leurs épouses très patientes, pour que l’amicale perdure dans la prospérité et l’efficacité qui est la sienne aujourd’hui ».

    Joël Wilmann succède à Roger Géranton
    Francis Risselin, trésorier, présentait une excellente situation financière avec quitus de Jean-Claude Szywalski, vérificateur aux comptes.

    Les différents rapports adoptés à l’unanimité, il était procédé au renouvellement au conseil d’administration et à l’élection du bureau, le président Roger Géranton ayant décidé de passer la main.

    Le nouveau bureau était ainsi constitué : Joël Wilmann, président ; Odil Valois et Guy Lallement, vice-présidents ; Jacky Barré, secrétaire ; Gilbert Griveau, secrétaire-adjoint ; Francis Risselin, trésorier ; André Richard, trésorier-adjoint.
    C’est à l’unanimité que Roger Géranton était élu président honoraire.

    Claude Metzger, président du Comité d’entente des associations d’anciens combattants, et Franck Leroy, ont rendu hommage aux porte-drapeaux pour leur fidélité : « que seraient les cérémonies sans votre présence ! », souhaitant beaucoup de réussite au nouveau président « d’une association qui porte en elle un certain nombre de valeurs ».

    ***********************************

    Union080222b - Marne

    VITRY-LE-FRANCOIS : Près de 200 danseurs autour des ACPG-CATM
     
    L’équipe organisatrice du thé dansant.
  •  Agrandir la photo
  •  

     

    La section des Anciens Combattants ACPG-CATM & Veuves du canton de Vitry-le-François a organisé mardi après-midi son thé dansant avec Francis Charlier et ses danseuses, à la salle du Manège de Vitry-le-François.

    Plus de 200 danseurs ont répondu à l’appel de l’association vitryate d’anciens combattants qui, grâce aux bénéfices de cette manifestation, va pouvoir poursuivre ses actions, notamment sur le plan de l’entraide.

    Prochain rendez-vous, l’assemblée générale le dimanche 9 mars à l’Esat de Vitry.

     

     

    ***********************************

    Union080222a - Marne

    L’EDITO d’Hervé Chabaud : Page d’histoire
     
    Il faut espérer que l’inauguration aujourd’hui de l’Historial Charles de Gaulle par Nicolas Sarkozy ne va pas générer une nouvelle querelle de boutiquiers ! Le général mérite mieux que les petites récupérations des opportunistes de service et les rancœurs des ronchons.

    N’écrivait-il pas : « La politique la plus coûteuse, la plus ruineuse, c’est d’être petit » ? Que Paris dispose d’un espace où est retracé l’itinéraire de ce grand homme qui a marqué le XXe siècle est une juste contribution à l’histoire contemporaine de la France.

    Du chef de la France libre au fondateur de la Ve République, il y a un parcours dense, indissociable des grandes étapes vécues de l’après guerre aux années 70.

    Ce projet validé sous les Invalides par Jacques Chirac est destiné à confier aux générations futures les enseignements laissés par le général. C’est un lieu pour comprendre l’engagement d’un homme, son souci de servir son pays et témoigner de son imagination, de son goût du risque et de son attachement à la vocation universelle de la France.

    Nicolas Sarkozy peut-il profiter de l’événement pour puiser dans l’œuvre de son aîné cette capacité à prendre de la hauteur sans surgir sans cesse en première ligne comme s’il était le seul à pouvoir apporter la bonne solution ?

    Le président d’aujourd’hui est bien différent du général. De Gaulle est toujours resté au-dessus de la mêlée, Sarko ne s’interdit jamais d’y plonger. Il y prend même un malin plaisir. Si le général peut être une référence bienvenue, l’UMP s’est affranchie depuis longtemps d’une fidélité sans faille à l’esprit gaullien.

    Vivre avec son temps exige de regarder devant soi mais il est imprudent de ne pas tenir compte des choix passés et de leur sens dans une société déjà en questionnement sur son avenir.

    Se souvenir d’où l’on vient aide à savoir où l’on va. Sarkozy tirerait profit d’une relecture de la vie du général.

    Hervé Chabaud

    ***********************************

    Union080219a - Marne

    REIMS : COURCY : En hommage à Marin la Meslée
     
    Un dépôt de gerbe à la Stéle.
  •  Agrandir la photo
  • Une cérémonie militaire vient d’avoir lieu à la BA 112 en hommage au parrain de la base, le commandant Edmond Marin La Meslée (1912/1945), as des as de la campagne de France de la Seconde guerre mondiale en remportant vingt victoires aériennes de janvier à juin 1940, abattu par la défense aérienne allemande le 4 février 1945, il y a soixante-trois ans, près de Neuf Brisach (Haut Rhin).

    Une cérémonie s’est donc déroulée devant la stèle élevée à la mémoire de l’aviateur et inaugurée le 14 février 1953, jour ou la base aérienne a officiellement été baptisée du nom de Marin La Meslée.

    Le musée de la base comporte par ailleurs une salle lui étant spécialement réservée.

    Le colonel Gilles Peronne commandant la BA 112, entouré de nombreuses personnalités locales a déposé une gerbe à la stèle après les honneurs rendus au drapeau de la 33e escadre de reconnaissance.

    ***********************************

    Union080216a - Marne

    TINQUEUX : Gilles Richard, nouveau président des anciens combattants et victimes
     
    Daniel Lips a été décoré de l’Etoile européenne par Yves Perreau.
  •  Agrandir la photo
  •  

    Lors de leur assemblée générale, fin janvier, a été mis en place un nouveau conseil d’administration de l’association des anciens combattants et victimes de guerre de Tinqueux, qui vient d’élire son bureau.

    Président d’honneur : Jean-Pierre Fortuné et Henri Wenisch

  •  Président : Gilles Richard
  •  Vice-présidents : 1e Michel Prola - 2e Eric Neveux
  •  Trésorier : André Menu
  •  Adjoint : Pierre Mariller
  •  Secrétaire : Denis Parmentier
  •  Adjoint : Gilbert Barthélemy.

    Porte-drapeaux : Daniel Dépit - Guy Drumelle - Bernard Ricart.

    Les permanences 2008 :

    Samedis : 29 mars - 26 avril - 31 mai - 28 juin - 27 septembre - 25 octobre - 29 novembre, de 10 à 12 heures à la Maison des associations (bureau 7).

    Adresse de correspondance : Association des anciens combattants. BP 86. 51.433 Tinqueux cedex.

     

    ***********************************

    Union080215b - Marne

    L’ÉDITO d’Hervé Chabaud / Ne pas les oublier
     
    Polémiquer sur la Shoah est effroyable et indigne ! La querelle naissante sur la manière de l’évoquer ne peut pas être la contestation brutale d’une obligation mémorielle mais plutôt une allergie récidivante à la manière dont Nicolas Sarkozy conçoit le travail de mémoire.

    Le devoir de l’école laïque est d’enseigner l’histoire inscrite dans les programmes et pour cela, les professeurs doivent disposer d’une souplesse suffisante pour aborder chaque question de fond sans restriction de leur liberté intellectuelle. La Shoah est au programme de l’école comme le racisme et la xénophobie. Il est hors de question de ne pas les évoquer au prétexte qu’ils induiraient des troubles psychologiques.

    S’il en était ainsi, on ne parlerait plus des guerres, celle de poilus, des combattants de 1940, des résistants, des soldats envoyés en Indochine et en Algérie parce qu’elles sont associées à des images atroces de destructions, de sang et de morts qui peuvent choquer.

    On s’interdirait d’évoquer les camps de concentration nazis et le goulag parce que cette déshumanisation organisée renvoie à des situations et des photos insoutenables. Enseigner l’histoire, ce n’est pas dire aux enfants des écoles que tout le monde est beau et tout le monde est gentil.

    Est-il choquant d’individualiser la mémoire des jeunes martyrs des camps d’extermination nazis et d’associer un nom à un écolier d’aujourd’hui ? Oui, s’il s’agit d’un acte obligé sans qu’on explique ce qu’ont été les rafles, la déportation puis cette mort violente dans les chambres à gaz. Non s’il s’agit d’encourager par un enseignement de qualité les valeurs d’honnêteté, de tolérance, de respect, du souvenir.

    Cela concourt à l’éveil des consciences. C’est indissociable de l’esprit de l’école de la République. Si les politiques ont des arrière-pensées qu’ils relisent Primo Levi : « Ceux qui oublient leur passé sont condamnés à le revivre ».

    Hervé Chabaud

    ***********************************

    Union080215a - Marne

    Anciens combattants
     
    Le service départemental des anciens combattants et victimes de guerre de la Marne sera exceptionnellement fermé du mercredi 20 février au vendredi 22 février inclus.

    Service départemental de la Marne, 8 quai Notre-Dame, Tél. : 03.26.65.17.60

    ***********************************

    Union080214b - Marne

    VILLEDOMMANGE : Les anciens combattants du canton réunis en assemblée générale
     
    Les personnalités ont insisté sur le devoir de mémoire que représente l’action des sections d’anciens combattants.
  •  Agrandir la photo
  • L’assemblée générale des ACPG-CATM du canton de Ville-en-Tardenois s’est déroulée dans la salle des fêtes de Villedommange, sous la présidence de Jean Léger et en présence de Michel Caquot, le conseiller général du canton ; Philippe Fenaut, maire de Villedommange et de Roger Rouvroy, le délégué départemental des ACPG-CATM de la Marne.

    Un hommage a été rendu à Lucien Martinet, par la remise de l’insigne des 10 ans de porte-drapeau, par M. Chaumet au nom du président départemental des ACPG-CATM.

    Le 16 octobre 2007, eut lieu le grand rassemblement à Notre-Dame de Lorette (Pas de Calais) pour le 30e anniversaire de l’inhumation du soldat inconnu d’AFN. « Notre canton fut bien représenté car 14 personnes se sont inscrites dont notre porte-drapeau cantonal. Ce déplacement rassembla pour toute la France environ 15.000 personnes, dont plus de 1.200 porte- drapeaux. Pour ne rien gâcher, le soleil était de la partie, mais le froid aussi. »

    M. Dupuy, ancien capitaine de l’Armée de l’Air et responsable du Souvenir français de Courtisols, a été vivement remercié pour son exposé verbal et son travail de mémoire sur la bataille de Vimy où les cousins canadiens furent massacrés.

    Enfin, le 6 novembre 2007, les membres du conseil d’administration se sont réunis à Sacy pour préparer l’assemblée générale de cette année.

    Le trésorier, Jean-Claude Henry a présenté le compte rendu financier. Le président a procédé aux élections : aucune personne nouvelle ne se manifestant, le CA et le bureau ont été reconduits.

    La parole fut ensuite donnée aux diverses personnalités invitées : Roger Rouvroy fit un tour d’horizon complet sur les actions du département. MM. Caquot et Fenaut insistèrent sur le devoir de mémoire que représente l’action des sections d’anciens combattants.

    Une pensée a été demandée pour toutes les personnes du canton disparues au cours de l’année 2007. Après la clôture des débats, toute l’assemblée et les invités, se rendirent au monument aux morts, pour le dépôt d’une gerbe accompagné de la fanfare de Sacy.

    ***********************************

    Union080214a - Marne

    Vitry-le-François : Thé dansant
     
    L’association des anciens combattants prisonniers de guerre et d’Algérie-Tunisie-Maroc TOE et veuves du canton de Vitry organise un thé dansant mardi 19 février, de 15 à 20 heures, à la salle du Manège.

    Entrée : 8 euros sans réservation. Tél. 03.26.72.94.40.

    ***********************************

    Union080213b - Marne

    SEZANNE : Les anciens combattants en assemblée cantonale
     
    La séance fut ouverte par le président Bernard Obara.
  •  Agrandir la photo
  • Noël Herbert de Sézanne et Robert Léglantier de Saudoy ont été décorés de la Croix du Combattant.
  •  Agrandir la photo
  •  

    L’assemblée cantonale des Anciens combattants prisonniers de guerre et combattants Algérie Tunisie Maroc du canton de Sézanne, s’est tenu dimanche à la salle des sports de Sézanne sous la présidence d’Alain Valentin secrétaire cantonal membre du bureau départemental et en présence de plus de 80 personnes.

    Le président Bernard Obara ouvrit la séance et passa la parole à Bernard Louise pour l’appel des communes et pour rappeler le nom des camarades disparus depuis la dernière assemblée. Actuellement l’association du canton compte 16 veuves ACPG, 10 veuves de CATM, 14 ACPG et 86 CATM. Un nouvel adhérent est venu les rejoindre portant leur nombre à 127.

    Il présenta le calendrier prévisionnel pour l’année 2008. Nombreuses réunions à Châlons : AG de l’Unac, des veuves, des commissions du comité directoire, statutaire, des différentes cérémonies à Sézanne, Mondement, de l’organisation de voyages dans l’année. Le 1er aura lieu en Irlande en juin. Les jours de permanence en mairie de Sézanne se tiennent le 2e mercredi et 4e mercredi de 17 heures à 18 h 30.

    La cérémonie se poursuivait au monument aux morts en présence d’une nombreuse assistance.

    M. Valentin remettait la Croix du Combattant à Noël Herbert de Sézanne et à Robert Léglantier de Saudoy. L’assistance se rendait ensuite à la salle des sports pour le traditionnel repas qui réunissait 140 personnes. A cette occasion, Bernard Louise vice-président remettait à Marie Richard et Bernard Obara la médaille du mérite fédéral.

     

    ***********************************

    Union080213a - Marne

    MARDEUIL : Des reines et des rois au Souvenir français
     
    Daniel Lips a été décoré de l’Etoile européenne par Yves Perreau.
  •  Agrandir la photo
  • Les membres du Souvenir français ont partagé la galette des rois.
  •  Agrandir la photo
  • Ambiance conviviale, samedi après-midi, à la salle de réunion de la salle des fêtes de Mardeuil où le Souvenir français organisait sa traditionnelle galette des rois.

    Dans son mot d’accueil, le président Daniel Lips soulignait qu’il s’agissait de sa dernière galette des rois en tant que président puisqu’il passera la main au mois de mai prochain. Il a remercié la municipalité de Mardeuil de son hospitalité avant de souligner que cette manifestation était l’occasion de saluer les bénévoles pour leur travail au sein de l’association.

    Et de rappeler les dernières actions menées dans le cadre de sa mission de conserver la mémoire de celles et ceux qui sont morts pour la France : inauguration du carré militaire de Vertus, gros travaux aux carrés militaires d’Epernay, déplacement de stèles, nombreuses rénovations de tombes dans les cimetières communaux. « Il nous reste à déplacer un soldat dans le bois de Vandières pour l’inhumer dans le cimetière communal », a-t-il commenté.

    Daniel Lips à l’honneur

    Il s’est félicité aussi de l’accroissement du nombre d’adhérents, actuellement 193, avant de quitter la présidence « avec une situation tout à fait satisfaisante tant au point de vue des travaux effectués que sur le plan financier ».

    Pierre Martinet, maire de Mardeuil, s’est réjoui d’accueillir les bénévoles du Souvenir français qui possède son siège social à Mardeuil.

    Il a félicité les présents pour leurs interventions en faveur de la restauration des monuments et tombes des soldats morts pour la France.

    Il a félicité Daniel Lips et les bénévoles pour leur engagement au devoir de mémoire. Dernier acte en l’honneur de Daniel Lips, Yves Perreau lui remettait l’Etoile européenne du dévouement civil et militaire pour son action au sein du Souvenir français.

    ***********************************

    Union080212b - Marne

    VERTUS : Un carré des combattants au cimetière
     
    Les anciens combattants du canton de Vertus se sont réunis dimanche 3 février à l’occasion de leur assemblée générale.

    Puis, a suivi l’inauguration du carré des combattants de 14-18 rassemblés sur un seul point au cimetière de Vertus, grâce au « Souvenir Français ».

    Cette disposition facilite ainsi l’hommage à rendre à ces valeureux soldats dont les sépultures étaient auparavant dispersées.

    Un dépôt de gerbe aux trois monuments aux morts, avec défilé emmené par l’harmonie municipale « Les Chardonnays », a alors précédé le repas organisé à la salle Wogner.

    ***********************************

    Union080212a - Marne

    CHALONS : Anciens combattants
     
    L’assemblée générale du comité d’entente des anciens combattants se tiendra à la Maison du combattant, à la Cité Tirlet le mercredi 13 février à 17 heures.

    Il y sera notamment question de l’organisation du rallye de la Liberté, qui aura lieu au mois de mai.

    ***********************************

    Union080211a - Marne

    MONTBRÉ : La section « Le Djebel » en assemblée
     
    Les anciens combattants AFN de la région (Verzenay, Mailly-Champagne, Ludes, Chigny-les-Roses, Rilly-la-Montagne, Montbré, Champfleury et Trois-Puits) sont invités à participer à l’assemblée générale de la section UNC-AFN « Le Djebel » qui se tiendra le vendredi 7 mars à 10 heures à Montbré.

    Réunion à 10 h 15 devant la mairie. 10 h 30, dépôt d’une gerbe au monument aux morts. 10 h 45 assemblée générale, suivie d’un vin d’honneur offert par la mairie.

    Pour tout renseignement, tél. 03.26.49.42.95.

    ***********************************

    Union080209b - Marne

    MARNE : Concours Remise des prix du Marnais de l’année
     
    De gauche à droite, Christophe Boudet, responsable de la régie publicitaire de l’union, François Bury, responsable de la promotion, Hervé Chabaud, rédacteur en chef adjoint, Gisèle Probst, élue Marnaise de l’année, Daniel Royer, arrivé à la 3e place de notre concours, accompagné de son entraîneur et, à l’extrême droite, Marie-Noëlle Bosquet, gagnante par tirage au sort du canapé en cuir.
  •  Agrandir la photo
  • Vous étiez environ 1.100 lecteurs de l’union à avoir participé à notre premier concours du Marnais de l’année organisé courant décembre.

    Sur vingt candidats présélectionnés par la rédaction, vous aviez, à une large majorité, placé en tête la Vitryate Gisèle Probst, ancienne résistante, pour le devoir de mémoire qu’elle perpétue avec opiniâtreté dans les écoles (nos éditions du 2 janvier).

    Elle a été longuement applaudie hier lors de la remise des prix qui s’est déroulée dans les locaux de l’Union commerciale de Châlons. Rédacteur en chef adjoint de l’union, Hervé Chabaud s’est plu à retracer la vie particulièrement engagée de cette femme qui a connu l’enfer des camps de concentration.

    Également à l’honneur, le jeune Vitryat Daniel Royer, pensionnaire de l’institut médico-éducatif de Blacy, qui multiplie les trophées en athlétisme et en sport adapté. Il est arrivé 3e de notre concours.

    Ces deux lauréats qui assurent de belle façon la complémentarité des générations sur Vitry, ont été élus pour les valeurs qu’ils portent et transmettent. Au même titre que le deuxième gagnant, le capitaine des pompiers de Fismes Alain Jamart qui n’a pu se joindre à la cérémonie.

    François Bury, responsable de la promotion de l’union, avait prévu un diplôme du Marnais de l’année pour les trois vainqueurs qui recevront par ailleurs des bons d’achats de 100€. Immédiatement, Gisèle Probst a fait savoir qu’elle souhaitait en faire profiter la caisse des déportés.

    Quant à Marie-Noëlle Bosquet, lectrice de Sainte-Ménehould, elle s’est vue remettre le bon équivalent au lot qu’elle a gagné, à savoir un canapé en cuir de 1.500€ offert par notre partenaire Château d’Ax de Tinqueux. C’est en effet son bulletin, parmi tous ceux qui nous ont été renvoyés, qui a été tiré au sort.

    D’ores et déjà nous donnons rendez-vous à nos lecteurs pour une deuxième édition du Marnais de l’année en décembre prochain !

    ***********************************

    Union080209a - Marne

    CORMONTREUIL : Un anniversaire enjoué
     
    Comédie musicale par la troupe de l’UNC de Fismes.
  •  Agrandir la photo
  • Les résidants et leurs familles ont assisté au spectacle.
  •  Agrandir la photo
  • « C’est le 16e anniversaire de la maison de retraite et nous avons voulu rendre, cette année, un hommage particulier aux bénévoles ».

    Catherine Guibert, ouvrant les festivités jeudi, a tenu à remercier tous ceux qui se dévouent pour apporter aide et amitié aux anciens. La directrice de la résidence du Bord de Vesle était accompagnée par trois résidants qui à tour de rôle, ont lu d’élogieux petits « compliments ». Pendant ce temps, dans les coulisses improvisées, une joyeuse troupe préparait son entrée en scène : un groupe de membres de l’UNC de Fismes venait présenter son spectacle « Plaisir d’Amour ».

    Humour et chansons

    Venus bénévolement, ces artistes amateurs ont monté un tour de chant en forme de comédie musicale dont l’humour n’a échappé à personne dès la présentation : « Vous connaissez l’Insee et la Sofres ? Mais connaissez-vous la Sofes ? C’est la Société Française des Etudes Sentimentales ! »

    Le ton était donné : sketchs musicaux sur des airs connus et changements de costumes s’enchaîneront pour le plus grand plaisir du public.

    ***********************************

    Union080208b - Marne

    Sillery : Les jeunes s’intéressent au devoir de mémoire
     
    Le Commandant Santi.
  •  Agrandir la photo
  • Lors de la dernière assemblée générale des anciens combattants de Sillery, le commandant Santi, nouveau président de l’association « Le Souvenir Français » a fait un très intéressant exposé sur la mission de l’instance.

    « Notre principal objectif est d’honorer la mémoire de ceux qui ont combattu pour l’honneur de notre pays. Pour cela, le travail doit se faire aussi bien par des personnes en uniforme, qu’en tenue civile.

    Notre association participe à l’entretien des tombes et des monuments et pourrait vous aider pour le dossier du monument de la 944.

    Nous travaillons aussi et surtout sur la transmission du devoir de mémoire envers les plus jeunes.

    Outre l’enseignement dans les écoles, un certain travail devrait être réalisé dans les familles, notamment par des discussions sur les causes et les conséquences des conflits ».

    Le commandant Santi a voulu distinguer M. Christophe de Reims qui œuvre depuis longtemps à cet objectif en organisant régulièrement la pose de plaques commémoratives dans les cimetières ou en emmenant les jeunes à Verdun.

    « Ces actions fonctionnent bien et les jeunes s’intéressent beaucoup à ces périodes de troubles qu’ils essaient de comprendre. Certains se sont même déjà cotisés pour offrir une gerbe fleurie au monument aux morts. Ce genre de réponse nous aide beaucoup dans notre travail. »

    ***********************************

    Union080208a - Marne

    Lavannes : CANTON DE BOURGOGNE : Anciens combattants
     
    L’association des ACPG CATM et Veuves du canton de Bourgogne organise son assemblée générale le dimanche 2 mars à la salle des fêtes de Pomacle à 10 heures suivie d’un repas dansant.

    Les inscriptions sont à faire parvenir au plus tôt et avant le 21 février dernier délai chez M. Roger Delorme, 3 rue de la Comme à Lavannes 51110.

    ***********************************

    Union080207b - Marne

    Sillery : Faut-il déplacer le monument ossuaire situé sur la RD 944 ?
     
    Le bureau des officiels.
  •  Agrandir la photo
  • L’assemblée générale de la société des anciens combattants s’est tenue dimanche dernier.

    Robert Marguet a demandé quelques instants de recueillement pour les disparus de l’année : MM. l’abbé Goy, Bronchart, Billa, et le Colonel Bernier, sans oublier l’avant dernier poilu Louis Cazenave.

    Le président a présenté les nouveaux adhérents : Michel Bernard et Clovis Lezaire, ancien militaire Belge, désormais Sillerotin.

    Déplacer le monument ?

    Robert Marguet a ensuite lancé un appel aux renforts. En effet, un poste de porte-drapeau et un de secrétaire sont vacants, les volontaires peuvent s’adresser directement au président.

    Etait également abordé un autre problème : l’état du monument ossuaire situé sur la RD 944. Celui-ci s’abîme au fil des ans et des problèmes d’accès et de sécurité se greffent. Tout ceci va bien évidemment causer de gros frais. Le président pose alors la question : Le déplace-t-on pour le situer sur le site de la Pompelle ou non ?

    Jean-Marie Loret dit son désaccord total à l’idée de déplacement. Il rappelle l’historique du monument, à savoir la souscription lancée par l’abbé Fendler qui longtemps après les batailles a recherché les ossements afin de leur donner un endroit décent de repos.

    Jacques Douadi propose que les 4 maires des villages concernés se rencontrent sur place avec un professionnel et décident d’une étude pour déterminer les travaux à réaliser.

    Maurice Garitan a rappelé les travaux de l’Union Fédérale Marnaise et donné les dernières nouvelles de la Mutuelle-Retraite.

    Le commandant Cohéleach de la Base 112 a répondu favorablement à la demande de M. Marguet de visiter la base.

    ***********************************

    Union080207a - Marne

    SAINT-JUST-SAUVAGE : Jean Gilles n’est plus
     
    Jean Gilles avait 72 ans.
  •  Agrandir la photo
  •  

     

    Le comité de la Férération nationale des anciens combattants d’Algérie (FDACA) du canton d’Anglure a conduit l’un de ses adhérents, Jean Gilles, âgé de 72 ans, à sa dernière demeure.

    Ce dernier demeurait à Saint-Just-Sauvage.

    Dès 1956, il s’était mis à travailler avec ses parents, dans la ferme familiale.

    Classé RT2, il était parti en Algérie le 12 mars 1958, avec la 11e compagnie au sein de laquelle il était d’abord 2e classe puis maître ouvrier.

    Le 24 septembre 1959, il est devenu libre de ses obligations militaires, alors titulaire de la carte et de la croix du combattant, de la médaille commémorative de sécurité et du maintien de l’ordre, et de la médaille de reconnaissance de la Nation.

    Il a ensuite travaillé comme grutier dans l’entreprise Lhuré de Saint-Just-Sauvage. Marié à Michèle, père de 5 enfants et à la retraite, Jean Gilles consacrait la plupart de son temps à ses passions : le jardinage, le bois et la chasse.

    En 1998, il était devenu trésorier de l’association des accidentés du travail.

     

     

    ***********************************

    Union080206f - Marne

    REIMS : Déportation : ne jamais oublier
     
    Une association née en 1990 au plan national et en 1997 dans la Marne.
  •  Agrandir la photo
  • Jean Constant, président d’honneur, présente Yves Ménager (au centre) et Gérard Thévenin.
  •  Agrandir la photo
  • Avec 147 adhérents, l’association des Amis de la fondation pour la mémoire de la Déportation délégation de la Marne (AFMD 51) est la deuxième de France (après l’Isère) par le nombre de militants et d’anciens déportés qui composent ses rangs.

    Lors de l’assemblée générale qui s’est tenue à Reims le dimanche 3 février à la salle l’Antr’Act, la présidente Hélène Lebrec a rappelé les objectifs de l’association qui transmet les valeurs de la résistance et de la déportation, en particulier auprès des jeunes en organisant des conférences, des témoignages dans les établissements scolaires, des voyages vers les camps.

    Respect

    La Veillée de la déportation est exemplaire puisque des jeunes élèves et leurs professeurs s’y investissent toujours avec chorales et lectures de poèmes.

    A ce propos, un ancien déporté, Raymond Gourlin, a pris la parole pour déplorer que les forains installés sur les promenades à Reims les jours précédant la Veillée ajoutent à la surface de leur emplacement une partie rognée « sur le Monument aux martyrs de la Résistance, juste au-dessus de la plaque avec les noms des fusillés ». Un reproche approuvé par la salle qui demande un peu plus de respect.

    Ecrire dans les camps

    Les adhérents ont pu écouter l’universitaire Yves Ménager sur « Ecrire dans les camps, un cri contre la barbarie pour qu’on n’oublie pas », une conférence ponctuée d’émouvants textes lus par Gérard Thévenin, du Théâtre à Pattes.

    Ancien rémois aujourd’hui en Touraine, Yves Ménager a autrefois été responsable du théâtre à Roosevelt, à l’IUT, à la Fac…

    Ses recherches sur les poèmes et textes « écrits avec la dernière énergie rassemblée » dans les camps de concentration où tout faisait défaut, concernent des documents « qui ont mis longtemps à être connus et le plus souvent oubliés des manuels scolaires ».

    Parfois basés sur des souvenirs de l’enfance, des poèmes retenus, des chansons d’alors, ces textes d’amateurs sont « l’esthétique de la limite » rédigés avec des moyens de fortune, dans l’obscurité, en risquant les pires sanctions donc appris par cœur pour ensuite être restitués (quand l’espoir subsistait malgré tout…), déposés dans des boîtes de conserve enterrées, cachés dans les paillasses, etc…

    Le texte de cette conférence pourra être demandé à l’AFMD.

    ----------
     
    Quelques rendez-vous
     

  •  Mercredi 5 mars à 17 h 30 à la Maison de la Vie associative, 122 rue du Barbâtre à Reims : conférence par l’historienne Huguette Balny sur « Des allemands contre Hitler, oppositions et résistances dans l’Allemagne nazie ».
  •  Samedi 26 avril à 21 heures, Veillée de la déportation à Reims place de la République et Monument de la Résistance.
  •  Samedi 17 mai, voyage historique au camp du Struthof avec visite du nouveau musée du déporté européen. Départ de Reims (7 h 30), Châlons (8 h 20) et Vitry-le-François (9 h 05). Renseignements au 03.26.61.52.16 et 03.26.85.84.71.

    L’AFMD dispose d’un local (salle 211) à la Maison de la Vie associative à Reims mais il n’existe pas de permanences fixes. Il faut donc téléphoner auparavant au 03.26.61.52.16.

    Site national : www.afmd.asso.fr

    ***********************************

    Union080206e - Marne

    SILLERY : La Croix du combattant pour André Fraselle
     
    Une association née en 1990 au plan national et en 1997 dans la Marne.
  •  Agrandir la photo
  •  

    Lors du dépôt de gerbes aux monuments aux morts faisant suite à l’assemblée générale des anciens combattants, André Fraselle a reçu la Croix du combattant.

    Ardennais né en 1938, André Fraselle a été incorporé en mai 1958 à la base aérienne 702 d’Avord, près de Bourges.

    Dirigé au Maroc, il a suivi le stage de mécanicien télétype au service transmission de la base.

    Il a rejoint l’Etat major à Rabat en 59, où il a suivi les deux pelotons.

    Il a été promu sergent en avril 1960 et libéré en août de la même année.

     

     

    ***********************************

    Union080206d - Marne

    CORMONTREUIL : Anciens combattants aux Baléares
     
    Après le Tyrol qui fut une grande réussite, c’est aux Baléares que se déroulera le voyage organisé par la section locale des anciens combattants UNC de Cormontreuil, du samedi 19 avril au mercredi 30 avril inclus.

    « Comme pour le Tyrol, il n’y aura pas de place pour tout le monde », explique le président Claude Viéville, qui demande une réponse rapide.

    Le prix exceptionnel de 755 euros pour 12 jours de voyage, comprenant le transport en car grand tourisme, comme d’habitude, l’hébergement en hôtel 4 étoiles, la pension complète boisson incluse, ainsi que les pourboires.

    Descriptif

    Départ le matin de très bonne heure, arrivée le soir sur la Costa Brava, dîner et coucher à l’hôtel. Prévoir un petit bagage, afin de ne pas descendre les valises.

    Le lendemain matinée libre, déjeuner toujours à l’hôtel et l’après-midi départ pour Barcelone. Vers 22 heures, embarquement pour l’île des Baléares, arrivée vers 7 heures du matin sur le bateau, logement en cabine double, arrivée aux Baléares, direction l’hôtel et la journée sera libre.

    Par la suite, tous les jours auront lieu des excursions, incluses dans le prix du voyage, tout comme l’assurance annulation et le rapatriement.

    Important

    Les inscriptions sont donc prises dès maintenant. Possibilité de régler en plusieurs fois. Le départ et le retour se feront uniquement sur le parking, place de la République (Espace Augé), à côté de la mairie de Cormontreuil, face au Crédit agricole où se construit la nouvelle médiathèque.

    Départ le matin de très bonne heure, l’horaire sera précisé ultérieurement. Très important : les cartes d’identité ou passeports sont obligatoires pour toutes les personnes, pour avoir les chambres, ne pas oublier la carte vitale et la carte d’assurance maladie européenne.

    Renseignements et inscriptions : 03.26.82.08.02.

    ***********************************

    Union080206c - Marne

    EPERNAY : Congrès des anciens combattants
     
    L’association ACPG-CATM-STO-TOE-Vves, qui regroupe tous les combattants de toutes les générations et de tous les conflits organise un congrès cantonal le dimanche 2 mars à Avize, salle du Château Desbordes.
  •  9 h 45 : accueil des congres sistes,
  •  10 heures : début des travaux,
  •  11 h 30 : rassemblement devant la salle et défilé
  •  et 11 h 45 cérémonie et dépôt d’une gerbe au monument aux morts.
  •  12 h 15 : vin d’honneur au château
  •  et 13 heures repas à la salle des fêtes.

    Inscriptions pour le repas avant mercredi 20 février chez Jean Solor au Mesnil-sur-Oger, Denis Agrapart à Oger, Jean Ruelle à Grauves, Lucien Diot à Avize et Jackie Gantois à Cramant-Cuis.

    ***********************************

    Union080206b - Marne

    ÉPERNAY : Les poilus figurants dans un clip
     
    PHOTO : Ils devaient reconstituer des scènes de combat, de vie dans les tranchées…
  •  Agrandir la photo
  • Formé depuis mars 2004, le groupe Irminsul se compose de trois musiciens.
  •  Agrandir la photo
  • Le clip, réalisé dans le cadre d’un concours organisé par France 2, a été achevé le 5 janvier.
  •  Agrandir la photo
  • Amateurs de figuration, les poilus de la Marne sont désormais les héros d’un clip musical tourné en décembre et diffusé actuellement sur le site Internet de France 2.

    Amateurs de figuration, les poilus de la Marne sont désormais les héros d’un clip musical tourné en décembre et diffusé actuellement sur le site Internet de France 2.

    « L’ASSOCIATION est constamment sollicitée pour faire de la figuration. Je ne compte plus le nombre de mail que nous recevons. Jusqu’à aujourd’hui, on faisait davantage appel à nous pour de la figuration pour des courts-métrages. Là, c’était pour les besoins d’un clip ». Didier Blanchard, président de l’Association du Poilu de la Marne, a de suite adhéré au projet. Un projet qui a pris forme en une journée.

    « Fin décembre, j’ai reçu un mail d’un certain Guillaume Coulon qui avait besoin de toute urgence de figurants pour tourner un clip pour un concours organisé par France 2. Au hasard de recherches sur Internet, il est tombé sur notre association. Il recherchait des figurants et surtout un lieu de tournage évoquant la guerre de 14-18 ». C’est ainsi que le groupe « Irminsul », un groupe de rock français originaire de l’Oise, aux influences diverses, mais principalement rock 70’s, a pris contact avec les poilus.

    3 minutes

    Le 29 décembre, les trois musiciens du groupe, Guillaume Coulon (guitare/chant), Pascal Borniche (basse/chœurs) et Claude Finet (batterie), se sont retrouvés dans les bois de Cormicy, où les poilus avaient reconstitué une tranchée d’époque.

    « La chanson choisie pour le clip s’intitule « Aux soldats inconnus ». Elle évoque la grande guerre, mais aussi les guerres de façon générale et rend hommage à ses combattants », raconte Didier Blanchard qui s’avoue touché par les paroles. « Pour nous, il s’agissait de reconstituer une tranchée dans un site historique.

    Les bois de Cormicy ont particulièrement souffert pendant la guerre. Les scénaristes ont filmé différentes scènes de vie dans les tranchées ou encore d’attaques, pendant que le chanteur et ses musiciens tournaient dans la tranchée. C’était une expérience intéressante ».

    Après une journée de tournage, le clip a finalement vu le jour le samedi 5 janvier 2008 à 8 h 32. Un clip de 3 minutes dans lequel a participé une quinzaine de poilus.

    Guillaume Coulon, le leader du groupe, se veut « particulièrement heureux de voir que ce projet a intéressé et mobilisé un grand nombre de personnes, mais aussi de constater que dans ce sens, les paroles et la musique ont atteint leur but ».

    Réalisé dans le cadre d’un concours organisé par France 2, le clip est désormais visible sur le site suivant : http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoaftDBB.html

    Avis aux Internautes : c’est eux qui feront la différence en votant pour le clip de leur choix.

    ***********************************

    Union080206a - Marne

    ANGLURE : A Anglure, l’ancien soldat raconte la guerre aux écoliers
     
    Les élèves de CM1/CM2 avaient préparé de nombreuses questions à poser à l’ancien soldat.
  •  Agrandir la photo
  • Martial Piot habite aujourd’hui Oiry mais il a combattu du côté de Reuves en 1940.
  •  Agrandir la photo
  • PAS toujours facile de raconter la guerre à des enfants ! A l’école primaire d’Anglure, Marie-France Leblanc, sa directrice a décidé d’utiliser les ressources historiques du secteur pour enseigner l’Histoire à ses élèves de CM1 et de CM2.

    « La seconde guerre mondiale fait partie de leur programme », explique l’enseignante tout en précisant : « Il s’est passé de nombreux événements à proximité d’Anglure pendant cette période. Il suffit de dire aux enfants qu’on s’est battu à Sézanne, Reuves, Linthelles, Pleurs ou Saint-Saturnin pour que cela leur parle ».

    Marie-France Leblanc fait d’ailleurs régulièrement appel à l’association Mondement 1914. Chaque année, l’institutrice est l’une des rares enseignantes à être présente avec une délégation d’élèves aux cérémonies célébrant la bataille de la Marne sur le site de Mondehttp://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Carte_France_geo.pngment.

    Depuis l’année dernière, les écoliers travaillent à l’écriture d’un fascicule. « Il s’agit pour eux de raconter, sous forme de dessins, de photos et de textes, l’histoire de ces 44 soldats du 4e Régiment des Tirailleurs Marocains tombés à Reuves le 14 juin 1940 », reprend la directrice de l’établissement scolaire. Une date qui parle aux écoliers. Sourire de Marie-France Leblanc. « C’est vrai que notre école est située place du 13 juin 1940 ! Les élèves ont pensé que cette date avait un rapport avec les combats de rue qui se sont tenus dès 7 heures du matin ce terrible jour ».

    Une rencontre filmée

    Témoin vivant de cette terrible bataille, Martial Diot. Lundi, cet ancien soldat âgé aujour-d’hui de 88 ans a connu cette période. « J’étais brigadier durant la seconde guerre mondiale et je conduisais un char Hotchkiss 39 en juin 1940. J’ai participé aux combats retardataires de Pleurs », a-t-il expliqué à la jeune génération. Sous l’œil de la caméra. « Il fallait immortaliser cette rencontre entre les jeunes et ce survivant », assure Claude Domenichini, de l’association Mondement 14.

    Celui qui réside aujourd’hui à Oiry, près d’Epernay s’est prêté au jeu des questions/réponses. « C’est important de se souvenir de ce qui s’est passé pendant la guerre », a-t-il confié aux enfants.

    « Faut-il un permis pour conduire un char ? », « A quel âge êtes vous parti à la guerre ? », « De quelle couleur était votre char ? », « Portait il un nom ? » ou bien « Avez vous eu peur ? ».

    Un échange à bâtons rompus durant près de deux heures avec des élèves qui avouent volontiers : « On se souviendra toujours de ce monsieur ! C’est la première fois qu’on rencontrait quelqu’un qui a fait la guerre ! ».

    Corinne Lange

    ***********************************

    Union080205a - Marne

    Reims : Pupilles de la Nation / Tous les orphelins de guerre veulent être reconnus
     
    Les Pupilles de la Nation demandent une égalité pour tous.
  •  Agrandir la photo
  • Jacki Nix : rien de concret ne nous est annoncé.
  •  Agrandir la photo
  • « Malgré les pires difficultés pour obtenir gain de cause à notre juste demande, vous continuez à persévérer en restant parmi nous » : Jacki Nix, président de la délégation marnaise de l’association nationale des Pupilles de la Nation, orphelins de guerre ou du devoir a tenu à remercier les nombreux adhérents venus assister à l’assemblée générale, vendredi 1er février à la Maison de la Vie associative.

    L’association se bat pour que la France témoigne d’une « reconnaissance juste et égale à tous ceux dont un des parents a donné sa vie pour son pays ». Pour bien comprendre, il faut remonter aux décrets promulgués en 2000 et en 2004, instituant une mesure de réparation pour des orphelins dont le ou les parents ont été victimes de la barbarie nazie. Mais là où le bât blesse, c’est que le gouvernement n’indemnise que les orphelins de personnes mortes en déportation et de résistants fusillés ou massacrés. Bon nombre ont été oubliés. Une requête menée auprès du Conseil d’Etat est rejetée.

    Un espoir est donné en mai 2007 lors du congrès national : « Le président Nicolas Sarkozy donnait un accord de principe à notre légitime revendication, demandant au Premier Ministre de prendre dès que possible le décret de reconnaissance pour tous », explique Jacki Nix. Depuis, la déception a été immense.

    Nouvel espoir début janvier 2008 : Nicolas Sarkozy, qui « ne souhaite pas corriger une injustice en en créant une autre », confie à Alain Marleix, secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants le soin de « mener les études préalables indispensables pour construire un nouveau cadre juridique sur des bases justes et pérennes ». Lassée de n’avoir rien de concret, l’association décide de saisir la Cour Européenne des Droits de l’Homme. « La Ville vous a aidé financièrement et dans certaines démarches », a déclaré Roger Vache.

    L’adjoint au maire de maire a tenu à remercier les porte-drapeaux qui ont été présents à toutes les cérémonies officielles. « Moi-même et le maire avons suivi vos actions », a-t-il assuré.

    ***********************************

    Union080204b - Marne

    Châlons-en-Champagne : ACVG : le devoir de mémoire
     
    L’assistance, environ 50 personnes.
  •  Agrandir la photo
  • Le président Pol Cher, l’adjoint au maire et les membres du bureau.
  •  Agrandir la photo
  • Ils étaient près d’une cinquantaine, présidents d’associations d’anciens combattants, adhérents et amis de l’ACVG (Association des combattants et victimes de guerre) de Châlons et sa région, réunis à la maison du combattant samedi, lors de leur assemblée générale.

    Le président Pol Cher, toujours à la tête depuis 1962, a toutefois rappelé qu’il : « aimerait passer le relais aux jeunes générations du feu ». L’appel était lancé en direction des plus jeunes afin de perpétuer ce devoir de mémoire que chacun des anciens combattants présents a à cœur de préserver et de poursuivre.

    Le président a aussi rappelé la qualité et la quantité des ouvrages sur les différents conflits, ouvrages détenus et répertoriés sur ordinateur donné gracieusement par M. Louvel adhérent de l’association, lequel se voit nommé membre bienfaiteur à vie pour ce geste gratuit.

    Lors de l’assemblée, il a été noté qu’une convention a été établie entre l’ACVG et « Marne Memory 44 » via son président Frédéric Lemaître, lequel a pour but d’entretenir le devoir de mémoire, transmettre et faire connaître l’histoire du second conflit mondial « afin que personne n’oublie ».

    A cet effet, des véhicules militaires de la seconde guerre mondiale, français et américains, qui restent la propriété du musée de la maison du combattant, entretenus et en état de marche par « Marne Memory 44 » seront déplacés lors de certaines manifestations extérieures.

    Le samedi 10 et dimanche 11 mai, une présentation des matériels avec camp complet de la seconde guerre mondiale, marches, musique d’époque aura lieu à Breuvery-sur-Coole.« Notre but, c’est d’aller vers le public et de sauvegarder le matériel militaire de cette période ! » a déclaré Frédéric Lemaître. Une initiative approuvée par l’assistance. Le président est à l’écoute de chacun.

    Contacts :
    tel : 03.26.70.14.62 ou 06.29.74.50.83.
    Mail : marnememory44 www-monsite.com/marnememory44.
    Gaëtan Charlot a rappelé pour sa part qu’il ne faut pas éteindre la flamme et tenir le coup jusqu’à l’extrême possible.

    ***********************************

    Union080204a - Marne

    SEZANNE : ACPG/CATM
     
    L’assemblée cantonale des Anciens Combattants Prisonniers de Guerre et Combattants Algérie, Tunisie, Maroc du canton de Sézanne aura lieu le dimanche 10 février à partir de 10 heures.

    11 h 30 : cérémonie au monument aux morts et remise de médailles.

    12 h 30 : repas.

    Inscriptions au 03.26.80.69.11 ou 03.26.80.65.81 date limite : mercredi 6 février.

    ***********************************

    Union080203a - Marne

    Saint-Quentin : Les anciens combattants tirent les rois in extremis
     
    C’est peu avant la fin du mois de janvier que les adhérents se sont retrouvés.
  •  Agrandir la photo
  •  

     

    Les adhérents de l’association républicaine des anciens combattants (ARAC) se sont retrouvés au sein de la maison du combattant afin de goûter comme il se doit la traditionnelle galette des rois, juste avant la fin du mois de janvier.

    Michel Nowak, président de la section de Saint-Quentin de l’ARAC, et Antoine Crestani, son homologue départemental, ont demandé à l’assistance de profiter de cette animation et de s’amuser.

    Ces rassemblements donnent l’occasion aux personnes seules ou isolées de discuter et garder le contact avec d’autres.

     

     

     

    ***********************************

    Union080202a - Marne

    CORMONTREUIL : Témoigner pour faire réfléchir
     
    Les élèves de 3e du collège Coubertin entourent les intervenants.
  •  Agrandir la photo
  • « Connaissez-vous le mouroir de Bergen-Belsen ? » Dans l’amphithéâtre, où Raymond Gourlin et Andrée Paté, anciens résistants et déportés, sont venus mardi 29 janvier apporter leurs témoignages, les élèves de 3e écoutent avec la plus grande attention les récits de l’effroyable vécu de ces anciens prisonniers des camps de concentration.

    28 kilos !

    Andrée Paté, membre de la Fédération Nationale des Déportés Internés Résistants et Patriotes, raconte sa libération par des partisans polonais et tchèques, son retour avec d’autres Rémoises : « Nous avions tellement peur que le train ne s’arrête pas en gare de Reims que nous sommes descendues à Witry-les-Reims et avons fini la route à pied ! »

    « Quand on m’a pesé, on m’a annoncé un chiffre : 28 kilos… » ajoute Raymond Gourlin, qui, entouré de quelques élèves très intéressés, montrera la carte de l’évacuation des camps.

    La lutte contre l’intolérance passe par l’information :
    « Comment avez-vous pu reprendre une vie normale ? » demande un élève. Ce fut, pour tous deux, excessivement difficile : « Je suis âgée, et pourtant, ça me hante plus que jamais » explique Mme Paté, avouant que le fait de témoigner lui fera encore passer une nuit blanche. « Mais tant que je ne bafouillerai pas, je continuerai à le faire ! »

    « Luttez »

    S’adressant aux élèves : « Luttez, prenez des précautions, ne vivez jamais ce que nous avons vécu : c’est terrible ».

    « Cette barbarie commence par l’intolérance, la haine, l’exclusion » souligne José Guillemin, vice-président des Amis de la Fédération pour la Mémoire de la Déportation, dont l’association, forte de ses 150 adhérents, s’efforce de pérenniser la mémoire de cette période par des conférences et des voyages sur les lieux de déportation.

    « Nos élèves ont eu beaucoup de chance d’avoir ces témoignages » a conclu Gérard Lantoine, principal du collège, en remerciant les trois intervenants.

    ***********************************

    Union080131c - Marne

    REIMS : La toilette du poilu
     
    Photo Chritian-Philippe PARIS

     

     

    Il aura bien plus fière allure notre poilu de la place Léon-Bourgeois.

    Enfin débarrassé de sa pollution et de ses crottes d’oiseaux, la ville est apparemment en train de faire sa toilette.

    C’est vrai qu’on est loin de la cérémonie du 11 Novembre mais vaut mieux tôt que jamais.

     

     

     

    ***********************************

    Union080131b - Marne

    SAINT-MARTIN-D’ABLOIS : Les anciens combattants ont tenu leur assemblée
     
    Le président Joffre a dirigé la réunion.
  •  Agrandir la photo
  • Les anciens combattants ont tenu leur assemblée générale à la mairie de Saint-Martin- d’Ablois en présence de Jackie Barrois maire.

    L’association se satisfait des effectifs qui ont doublé durant l’année écoulée.

    Dans son discours, le président Joffre invite les personnes intéressées à venir rejoindre l’amicale avant de laisser la parole au secrétaire qui annonce les projets pour 2008 ainsi qu’au trésorier qui conclut par une comptabilité positivement équilibrée.

     

    ***********************************

    Union080131a - Marne

    Suippes : Conférence « 1918 : du doute à la victoire »
     
    François Cochet, le conférencier, est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Metz
  •  Agrandir la photo
  •  

    A l’occasion du 90e anniversaire des combats de 1918 et de l’Armistice, une conférence sur les rebondissements de cette fin de guerre aura lieu le samedi 2 février à 15 heures, dans la salle de projection de la Maison des associations.

    Organisée par le groupement de camps de Mourmelon et Marne 14-18, le centre d’interprétation de Suippes, elle accueillera François Cochet, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Metz, qui développera le thème « 1918 : du doute à la victoire ».

    Elle sera l’occasion d’aborder, avec notamment un large temps consacré aux réactions à l’arrière, la dernière offensive allemande du printemps 1918 puis la contre-offensive alliée appuyée par l’armée américaine qui débouchera sur la victoire.

    Renseignements : Marne 14-18, centre d’interprétation de Suippes, 4 ruelle Bayard à Suippes. Tél. 03.26.68.24.09. Internet : http://www.marne14-18.fr/

     

     

    ***********************************

    Union080130c - Marne

    Sézanne : Bilan et projets à la Fnaca
     
    Le bureau présidé par Kléber Carrouge.
  •  Agrandir la photo
  • Vendredi, la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie (Fnaca) de Sézanne, d’Esternay et des environs a réuni ses membres dans la salle de la Femme sans tête à l’occasion de sa 33e assemblée générale.

    Pour l’occasion plus de 100 personnes se sont rassemblées parmi lesquels André Franco Président départemental de la Fnaca, le président Kléber Carrouge, le colonel Finck, le Lieutenant Colonel Alain Hennequin, Patrice Valentin vice-Président du Conseil général et Philippe Bonnotte maire de Sézanne et de nombreux maires des environs.

    Un hommage a été rendu à ceux d’entre eux qui ont disparu et plus particulièrement à Michel Profit.

    Le rôle de la Fnaca consiste en une aide à la constitution des dossiers pour l’obtention de la carte des anciens combattants, des droits à la retraite, des relations avec l’ACPC et l’ACTM. Il a été rappelé les différents voyages effectués au cours de l’année, à savoir en Sardaigne, en Sicile, et en Alsace, plus une sortie au Pavillon Baltard. En 2008 un voyage au Puy du Fou est prévu.

    Grâce à l’action menée par la Fnaca, l’assemblée nationale améliore le projet de budget 2008 des anciens combattants : la retraite du combattant sera revalorisée de 2 points au 1er juillet 2008 passant ainsi de 37 à 39 points, soit 521,82 €.

    L’allocation différentielle de solidarité en faveur des conjoints survivants est portée de 550 à 681€ avec effet rétroactif au 1er août 2007.

    Le trésorier a fait part des dépenses et des recettes enregistrées au cours de l’exercice 2007. Le solde fait apparaître à fin décembre, la somme de 9.609 euros en caisse.

    S’agissant de la constitution du bureau, les 18 membres sont reconduits dans leurs fonctions.

    ***********************************

    Union080130b - Marne

    Tinqueux : Anciens combattants : nouveau président en février
     
    Le lieutenant-colonel Acboton, Eliane Nocton, Henri Wenisch et Gaëtan Charlot.
  •  Agrandir la photo
  • L’association des anciens combattants et victimes de guerre de Tinqueux, à l’invitation de son vice-président, Henri Wenisch, a tenu son assemblée générale, dimanche, dans l’amphithéâtre du collège Paulette-Billa. Une assemblée dans le souvenir de son président, Serge Billa, décédé fin décembre.

    Avant de passer en revue les différents rapports, le vice-président Wenisch, remercia les personnes et personnalités présentes à cette 27e assemblée et tout particulièrement, Eliane Nocton, représentant Jean-Pierre Fortuné, maire de Tinqueux, le lieutenant-colonel, Acboton de la BA 112, Gaëtan Charlot président départemental des ACVG, le lieutenant Pascal Colin des sapeurs-pompiers, ainsi que de nombreux présidents d’associations d’anciens combattants. Puis il demanda un moment de recueillement en la mémoire des sociétaires disparus en 2007, Robert Michel, Claudine Menu et Serge Billa.

    Dans son rapport moral, le vice-président a fait le bilan de l’année écoulée. L’association mise en place par Jean-Marie Siégel le 11 juillet 1980 est très active. Un nouveau membre est venu rejoindre le conseil d’administration, Gilles Richard.

    Un nouveau bureau sera mis en place début février, suite au décès de Serge Billa et à l’intention d’autres membres de quitter leur fonction.

    La réunion s’est clôturée par un dépôt de gerbes au monument aux morts, un vin d’honneur et un repas à la salle des fêtes.

    ***********************************

    Union080130a - Marne

    Cormontreuil : Fnaca : la galette avec les jeunes
     
    Les jeunes, choyés par les anciens de la Fnaca.
  •  Agrandir la photo
  •  

    Cette année a été l’occasion, pour le comité local de la Fnaca (anciens combattants), de nouer des liens avec les plus jeunes en partageant la galette des rois avec les écoles maternelles de l’Enelle et du Centre.

    « Il est très enrichissant de faire se rencontrer les différentes générations, les anciens se rappelant leurs jeunes années d’école et s’attendrissant devant ces jeunes enfants qui vont prendre leur relève » explique le président, Jean Bo.

    Par ailleurs, le comité local de la Fnaca organise son concours annuel de belote le samedi 2 février à 14 heures, à la salle derrière la mairie.

    S’inscrire auprès de M. Brujère au 03.26.82.09.88.

     

    ***********************************

    Union080129b - Marne

    Châlons-en-Champagne : Résistance et Déportation, le souci des archives
     
    L’assistance, était composée d’anciens résistants, déportés et associations.
  •  Agrandir la photo
  • Préserver les archives de la Résistance et de la Déportation, c’est le thème d’une conférence qui s’est déroulée au conseil général de la Marne ce vendredi.

    Organisée par le service départemental de l’office national des anciens combattants et victimes de guerre, la conférence a réuni plus d’une centaine de personnes, en présence du préfet de région Philippe Deslandes, de René-Paul Savary, président du conseil général et de nombreuses personnalités du monde combattant, anciens résistants et déportés.

    Le préfet Victor Convert, directeur général de la fondation de la Résistance a, dans un premier temps, présenté la fondation et expliqué le bien fondé de cette réunion importante qui avait pour but « le sauvetage urgent des archives de la Résistance et de la Déportation ».

    L’utilisation pédagogique des archives de la seconde Guerre, la recherche universitaire et fonds d’archives des correspondants marnais du comité d’histoire de la Seconde Guerre mondiale, l’inauguration de l’exposition « Marne dans la Seconde Guerre mondiale » aux archives départementales, ont clôturé une après-midi riche en tous points.

    Le « Dossier du Concours National de la Résistance et de la Déportation 2007-2008 » est en ligne sur notre site.

    ***********************************

    Union080129a - Marne

    Châlons-en-Champagne : L’association Camerone fière du béret vert
     
    Une douzaine d’adhérents ont assisté à l’assemblée à la maison du combattant.
  •  Agrandir la photo
  • Le bureau et le représentant de la mairie, autour du président.
  •  Agrandir la photo
  • L’amicale des anciens de la Légion et amis de la Légion étrangère, qui compte actuellement une trentaine d’adhérents, a organisé ce dimanche son assemblée générale annuelle à la maison du combattant.

    Une douzaine d’amis fidèles de l’amicale châlonnaise de l’association Camerone, fondée en 1978 par son regretté président René Thibault, décédé il y a quatre ans, a répondu favorablement à l’appel du président Bernard Haleux.

    Entouré des membres de son bureau et de Jacques Adnot, adjoint délégué aux affaires militaires, fêtes et cérémonies, le président a fait un rapide et court exposé des manifestations diverses et patriotiques où le drapeau de la Légion étrangère a toujours été présent. Celui-ci est porté quelques fois par Eugène Urcaci, et le plus souvent par Marcel Plu, à chaque fois disponible et par tous les temps. « Dommage que des polémiques soient souvent faites à propos du béret vert qui représente l’arme des légionnaires aux différentes cérémonies. Ce béret ne serait-il plus représentatif de l’armée ? »

    Les anciens légionnaires sont fiers de leur couvre-chef et même ceux qui les ont côtoyés et marché avec eux dans les différents conflits, comme l’a fait Marcel Plu, sont aussi fiers de pouvoir le porter. Rester soudés comme ils l’ont été aux côtés d’autres frères d’armes, marcher à leurs côtés et évoluer, plutôt que se désolidariser, serait sans doute plus profitable… C’est ce que pense le président, approuvé par l’assistance réunie ce dimanche.

    Cette assemblée, qui s’est avérée constructive dans son ensemble, s’est terminée par la dégustation de l’incontournable boudin et le verre de l’amitié « pour la poussière » ainsi que le veut la tradition.

    ***********************************

    Union080126c - Marne

    Suippes : « Marne 14-18 » reprend du service
     
    Le musée vivant de Suippes a rouvert ses portes.
  •  Agrandir la photo
  • « Marne 14-18 », le centre d’interprétation de Suippes, ouvre à nouveau ses portes au public, du mardi au dimanche de 14 à 18 heures, jusqu’à fin avril, puis de mai à septembre de 10 à 13 heures et de 14 à 19 heures. Il est fermé le lundi.

    Prochain rendez-vous : une conférence le samedi 2 février à 15 heures, dans la salle de projection de la MDA. Organisée par le groupement de camps de Mourmelon et le centre d’interprétation de Suippes, elle accueillera François Cochet, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Metz, qui développera le thème « 1918 : du doute à la victoire ».

    Autre action programmée, une exposition avec l’Office national des anciens combattants de Châlons, courant mars, sur « Les services de santé » durant la Grande guerre.

    Renseignements : Marne 14-18, centre d’interprétation de Suippes 4 ruelle Bayard BP 31 – 51600 Suippes — tél. 03.26.68.24.09 — E-mail : contact@marne14-18.fr

  •  site à consulter : http://www.marne14-18.fr
    ***********************************

    Union080126b - Marne

    CORMONTREUIL : Une tranche de vie sur scène
     
    Une pièce de la Compagnie des Elles.
  •  Agrandir la photo
  • Après « Le Cimetière des Eléphants », la Compagnie des Elles » présente cette fois « Comme en 14, une pièce écrite par Dany Laurent, auteure contemporain. « C’est un sujet beaucoup plus populaire, une tranche de vie » explique Isabelle Jolly-Troyon, directrice de la compagnie et metteure en scène. Malgré le contexte historique, ce n’est pas un sujet dramatique. « Il y a des moments où on sourit, voire où on rit beaucoup ! ».

    L’histoire ? Dans la salle de garde d’un hôpital près du front, la veille de Noël, des infirmières bénévoles agissent, luttent. Malgré la guerre, elles s’amusent de tout, d’elles-mêmes, de leurs petits travers, de leurs espoirs, avec la certitude que, passés les orages, tout repartira… comme en 14 !… mais sans la guerre.

    « Nous sommes féminines, mais pas forcément féministes ! » se plaisent à dire les membres de cette troupe en résidence à Saint-Brice Courcelles. Composée au départ uniquement de femmes, elle a intégré pour cette création deux comédiens masculins. « 

    J’avais envie de mettre, parallèlement au texte, la réalité des hommes. J’y ai mis en scène le parcours d’un « poilu », du départ à la fin de la guerre, à partir de correspondances de soldats de l’époque » précise la metteure en scène. Le décor est réaliste : « Nous sommes, jusque dans le moindre accessoire, le plus près possible de la réalité historique de l’époque ».

    Samedi 26 janvier à 20 h 30 - Salle polyvalente Bd d’Alsace Lorraine. Tarifs 5 et 3 euros. Réservations en marie au 03.26.82.05.53 http://lacompagniedeselles.free.fr

    ***********************************

    Union080126a - Marne

    BAZANCOURT : Les anciens combattants en assemblée
     
    Les membres sont attentifs aux propos du président.
  •  Agrandir la photo
  • L’association des anciens combattants de Bazancourt a tenu son assemblée générale ordinaire, salle de formation de la mairie du village.

    Après une courte intervention du président, suivie d’une minute de silence en mémoire des membres décédés, le rapport moral et le rapport financier ont été présentés et approuvés par l’assemblée.

    Avant de passer la parole à Yannick Kerharo, maire de la commune, il a été procédé au renouvellement des membres sortants. Cette association comporte 46 adhérents dont sept veuves, une nouvelle génération, un sympathisant et trente-sept anciens d’AFN.

    Le nouveau bureau se compose de :

  •  Edmond Mlynarzyck, membre fondateur et président d’honneur,
  •  Roger Bonvalet, président,
  •  Jean Bartos, président adjoint,
  •  Henri Antoniollo, secrétaire,
  •  Bernard Delatour, secrétaire adjoint,
  •  Michel Coutin, trésorier,
  •  André Ghyllebert, trésorier adjoint,
  •  et Bernard Savart, responsable social.
    ***********************************

    Union080124a - Marne

    REIMS : Rencontre pour la mémoire
     
    La semaine dernière, au lycée Chagall, deux générations se sont rencontrées. A la demande des lycéens, Mme Paté (94 ans), et M. Gourlin (86 ans) sont venus, accompagnés de M. Guillemin représentant de l’AFMD (fondation pour la mémoire de la déportation), parler de leurs vies plus que difficiles, pendant la seconde guerre mondiale.

    Pendant deux heures, seule la voix de ces deux résistants a percé le silence. Face à 150 lycéens curieux et attentifs, ils ont fait part de leur histoire.

    Mme Paté, mère de famille, 20 ans, engagée dans les jeunesses communistes est déportée en Allemagne pour impression et distribution de tracts. M. Gourlin, refusant le STO (service du travail obligatoire) et vivant clandestinement, est finalement déporté à 19 ans, alors qu’il est dans un maquis.

    Avant et après

    Tous deux ont parlé, avec émotion, des traitements inhumains subis : le transport entassés dans des wagons à bestiaux ; la mise en quarantaine ; le manque de nourriture ; la perte de tout repère y compris de leur propre nom remplacé par un simple numéro. Comme l’a dit M. Gourlin, sa deuxième naissance fut le « 1er septembre 1944, lorsqu’[il est] arrivé dans ce camp, en Allemagne. Il y a un avant, un pendant, et un après la guerre… ».

    L’auditoire, composé de jeunes et de quelques professeurs a été frappé par la violence des nazis, la mort omniprésente mais aussi par la solidarité, et le patriotisme présent dans les camps.

    Mme Paté raconta ainsi que « le 14 juillet toutes les femmes du camp avaient chanté la Marseillaise face aux soldats allemands en souvenir de la liberté ».

    Ils sont ressortis brisés par cette guerre, squelettiques (25 à 30 kg), ne se reconnaissant pas dans un miroir, hantés par l’horreur et la souffrance.

    Leurs témoignages ont eu un impact très fort sur les jeunes présents qui ont découvert que ces mémoires de guerre devaient être conservées. Ces horreurs ne doivent pas recommencer et, comme l’a dit en fin de conférence M. Gourlin, « le flambeau de la liberté est entre les mains des jeunes, à eux de le préserver ».

    ***********************************

    Union080123b - Marne

    REIMS-LA NEUVILETTE : Le bal à papa se prépare
     
    Lors d’une récente réunion, les membres du comité des anciens combattants de La Neuvillette ont peaufiné l’organisation du traditionnel Bal à Papa.

    Ce bal, animé par l’orchestre Alberto Garzia avec la participation de Catherine Prud’homme, se déroulera le samedi 2 février dans le Caveau de Castelnau, 5 rue Gosset à Reims, de 21 h 30 à 3 heures.

    La réservation est en cours jusqu’au vendredi 1er février à l’agence habituelle 142 rue de Vesle, Tél. 03.26.47.10.11,

    Prix d’entrée :18 euros.

    À l’issue de la réunion les organisateurs ont trinqué à la nouvelle année et tiré les rois.

    ***********************************

    Union080123a - Marne

    Épernay : Les artistes de la mémoire
     
    Vendredi soir à la maison des associations, le comité d’entente des sociétés d’anciens combattants d’Epernay tenait son assemblée générale ordinaire en présence des présidents d’associations.

    Au début de son intervention le président Claude Metzger a demandé quelques instants de recueillement à la mémoire des camarades disparus depuis la dernière assemblée.

    Pour perdurer le devoir de mémoire, le président rappelle que le comité prépare la commémoration du 90e anniversaire du 11-Novembre. Pour transmettre la mémoire de la Grande guerre aux plus jeunes, l’office national des anciens combattants organise pendant cette année scolaire un concours pour les élèves de CM1/CM2 intitulé : « Les petits artistes de la mémoire, la grande guerre par les enfants ».

    Le comité d’entente a été représenté à 41 cérémonies, manifestations ou assemblées générales. Un des moments forts de l’année écoulée, celui de l’inauguration du mémorial AFN dédié aux 203 Marnais morts pour la France.

    A l’issue de l’assemblée, le bureau est reconduit dans ses fonctions, à savoir président, le lieutenant-colonel honoraire Claude Metzger ; président honoraire, René Guillepain ; vice-président, Robert Gautier ; secrétaire, François Dumez et trésorier, Martial Saintjeveint.

    ***********************************

    Union080121a - Marne

    FISMES : Les anciens combattants UNC veulent rassembler
     
    L’association entend ouvrir une action sociale au profit des anciens combattants ou veuves dans le besoin.
  •  Agrandir la photo
  • Réunis autour de leur président Maurice Browarny, les anciens combattants UNC 51 et AFN de la section de Fismes et des environs ont tenu leur sixième assemblée générale.

    Au plaisir de voir que l’association fonctionne bien comme ont pu en attester les rapports moral et financier présentés par Claude Moreaux et M. Jarlier, l’association entend ouvrir une action sociale au profit des anciens combattants ou veuves dans le besoin a expliqué Mme Browarny.

    Elle souhaite aussi rassembler toutes les nouvelles générations et OpEx (opérations extérieures).

    Tandis que M. Mourra, conseiller général du canton a rappelé le devoir de mémoire à transmettre à tous les jeunes, le maire, conseiller régional Jean-Pierre Pinon a félicité l’association pour son dynamisme.

    Les anciens combattants se retrouveront le dimanche 6 avril à Reims pour le congrès département UNC-AFN.

    ***********************************

    Union080120a - Marne

    Ay : Prix de la Résistance : une Agéenne lauréate nationale
     
    Clémence Michaut, 15 ans, a reçu sa médaille mardi aux Invalides, remise par Marie-José Chombart de Lauwe, présidente de la Fondation pour la mémoire de la Déportation et ancienne déportée. Caroline Lucas/MEN
  •  Agrandir la photo
  • « Je ne m’attendais pas du tout à ça, mais je suis contente. » Mardi aux Invalides, Clémence Michaut, 15 ans, a reçu des mains de la présidente de la Fondation pour la mémoire de la Déportation l’une des quatre médailles décernées au concours national de la Résistance et de la Déportation. Une réception qui s’est déroulée en présence d’Alain Marleix, secrétaire d’Etat à la Défense chargé des anciens combattants.

    En classe de 3e l’an dernier au collège Les Bleuets d’Aÿ, Clémence s’est présentée au concours individuel. Première au concours départemental, parmi environ 300 candidats, elle a été sélectionnée pour le concours national.

    « Sur 46.382 élèves participant, il y avait 23.763 copies individuelles. » Elle rougit, n’en revient pas de faire partie des quatre lauréates, dont deux de l’accadémie de Reims avec une Haut-Marnaise ! « Cela fait trois ans qu’on a des lauréats départementaux. Mais on ne pensait pas au prix national, même si je connais le potentiel de Clémence », commente Fabienne Dherse, son professeur d’histoire- géographie du collège Les Bleuets.

    « Son devoir était rigoureux, documenté et sensible, avec toute une réflexion sur les souffrances endurées et une dimension civique », apprécie le professeur.

    Sur le thème du travail dans l’univers concentrationnaire nazi, Clémence Michaut a rendu une double page où, de son écriture serrée de bonne élève, elle a décrit l’organisation d’un camp de concentration. « J’ai parlé de toutes les formes de travail imposées aux détenus. On venait juste de traiter le sujet en cours, j’ai voulu en savoir plus sur la déportation en général. Il y a eu des séances de participations organisées par mon professeur. Je me suis aussi documentée avec des brochures de la Fondation de la Résistance. J’ai parlé de la logique d’anéantissement et de la logique productiviste. »

    Elle a aussi parlé des souffrances des déportés. « Je me souviens que j’ai conclu qu’il fallait transmettre, pour que jamais ça ne se reproduise, qu’il ne fallait pas oublier. »

    Scolarisée cette année au lycée Godart-Roger où elle est en seconde européenne, Clémence est maintenant attendue par les élèves de 3e de son ancien collège pour leur parler du concours. « Yvette Lundy, résistante, vient déjà faire des conférences. En général, les élèves sont fascinés par ce qu’elle dit » explique le professeur.

    Clémence a reçu aussi le prix Raymond Aubrac de la Fondation de la Résistance, accompagné d’un chèque de 250 €, pour son devoir de mémoire.

    Fabienne Nouira-Huet

    ***********************************

    Union080118b - Marne

    JONCHERY-SUR-VESLE : Les anciens combattants en assemblée
     
    L’effectif de la section ne fait hélas que s’amenuiser.
  •  Agrandir la photo
  • L’UNC, section de Jonchery-Montigny-Romain s’est réunie dernièrement en assemblée générale en présence des maires, du vice-président du conseil général, de présidents d’autres sections et d’associations locales. Après encaissement des cotisations 2008, une minute de silence a été observée pour ceux décédés au cours de l’année.

    Après lecture et approbation du compte-rendu de l’assemblée générale précédente, des comptes financiers de 2007, le président a rappelé les actions faites au cours de l’année, celles prévues pour 2008 que ce soit sur le plan ludique ou social.

    L’effectif de la section a également été évoqué. Celui-ci ne fait que s’amenuiser compte tenu des décès, du manque de nouveaux inscrits etc…

    L’élection du tiers sortant du bureau se fait très rapidement faute de candidat. Le bureau est reconduit dans ses fonction sans modification.

    En fin de séance, les personnalités présentes ont insisté sur le devoir de mémoire : en effet les générations présentes lors des combats pour la pérénité de la France disparaissent et l’armée est aujourd’hui une affaire de professionnels.

    MM. Cachet et Plistat ont été décorés au titre de leur dévouement et service apporté à la section.

    ***********************************

    Union080118a - Marne

    CORMONTREUIL : Des rois chez les anciens combattants
     
    Une belle journée entre amis.
  •  Agrandir la photo
  • C’était en quelque sorte la première sortie officielle du candidat Jean Marx, qui participait, dimanche, à la galette des rois de la section locale de la Fnaca de Cormontreuil.

    Autour de Jean Bo, président, 180 convives ont passé une agréable journée ; la deuxième de l’année déjà, après le réveillon.

    La prochaine manifestation de la Fnaca aura lieu le samedi 2 février avec le concours de belote organisé en la salle rose de la mairie.

    Suivront les manifestations du 19 mars (cérémonies commémoratives et repas) puis le séjour à Bernex fin mars. Un programme riche d’activités pour ces anciens combattants.

    ***********************************

    Union080112b - Marne

    REIMS : Les Garibaldiens de l’Argonne par Hubert Heyries
     
    « De la grande Guerre à la seconde guerre mondiale, les Garibaldiens de l’Argonne : mythes et représentations »… Un sujet qui sera traité lors de la prochaine conférence organisée par le comité de jumelage Reims-Florence.

    L’invité sera Hubert Heyries, maître de conférences à l’Université Paul-Valéry de Montpellier. Les travaux de cet agrégé d’histoire portent essentiellement sur l’histoire des mentalités militaires comparées entre la France et l’Italie aux XIXe et XXe siècles.

    Sur ce thème, il a publié plusieurs ouvrages, le dernier étant sorti en 2007 sous le titre « Garibaldi héros d’une Europe en quête d’identité ». Conférence de Reims-Florence, mardi 15 janvier à 18 h 30. Médiathèque Jean-Falala.

    La rencontre sera suivie du partage de la galette des rois.

    Participation 10 euros (étudiant : 6 euros).

    ***********************************

    Union080112a - Marne

    LA NEUVILETTE : Bal à papa
     
    Le traditionnel bal à papa organisé par le comité des anciens combattants de La Neuvillette aura lieu le samedi 2 février à 21 h 30 dans les celliers De Castelnau, 5 rue Gosset.

    Il sera animé par Alberto Garzia avec la participation de Catherine Prud’homme.

    Réservations au 142, rue de Vesle, Tél. 03.26.47.10.11.

    ***********************************

    Union080110a - Marne

    Saint-Memmie : Les Anciens combattants ont fêté les rois
     
    Un verre de l’amitié et une portion de galette.
  •  Agrandir la photo
  •  

    Une soixantaine de membres de l’amicale des anciens combattants de Saint-Memmie étaient réunis vendredi, salle de l’Alcazar pour échanger leurs vœux en compagnie du maire, Pierre Faynot.

    Le président Henri Grégoire, satisfait de cette nombreuse présence, a donc souhaité à tous une excellente année et informé l’assistance de l’organisation le 18 mai 2008 du congrès départemental des anciens combattants à Saint-Memmie.

     

    ***********************************

    Union080109b - Marne

    CORMONTREUIL : Fnaca
     
    Le comité local de la Fnaca organise, dimanche 13 janvier, un après-midi galette des rois à Partir de 15 h 30 à la salle polyvalente de Cormontreuil.

    Pour tout renseignement et réservation, contacter Robert Brujère au 03.26.82.09.88.

    ***********************************

    Union080109a - Marne

    CORMONTREUIL : Anciens combattants
     
    C’est aux Baléares que se déroulera le voyage organisé par la section locale des anciens combattants UNC de Cormontreuil, du samedi 19 au mercredi 30 avril.

    Les inscriptions sont donc prises dès maintenant. Possibilité de régler en plusieurs fois.

    Le départ et le retour se feront uniquement sur le parking, place de la République (espace Augé) à côté de la mairie de Cormontreuil.

    Les cartes d’identité ou passeports sont obligatoires pour toutes les personnes, ne pas oublier la carte vitale et la carte d’assurance maladie européenne.

    ***********************************

    Union080107b - Marne

    FISMES : Un repas pour financer les cérémonies patriotiques
     
    Bonne nouvelle : la retraite du combattant allait être revalorisée de deux points.
  •  Agrandir la photo
  • Une soixantaine d’adhérents et de sympathisants se sont réunis autour de Daniel Saucet, le président, Claude Fauvet, le président départemental et de Jean-Pierre Pinon, le maire de Fismes lors de l’assemblée générale de la section de Fismes de la Fnaca (Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie).

    De nombreux points ont été abordés : après la validation des rapports d’activités et financiers, le président a confirmé que la retraite du combattant allait être revalorisée de deux points.

    Daniel Saucet et son équipe proposeront une nouvelle animation : un repas dansant le jeudi 27 mars.

    Les fonds récoltés, ainsi que ceux du traditionnel méchoui en juillet et du loto en septembre, serviront à financer les cérémonies auxquelles la FNACA participe.

    Pour tout renseignement : Daniel Saucet, 37 rue Maurice-Dézothez à Fismes, 03.26.48.11.62.

    ***********************************

    Union080107a - Marne

    Saint-Quentin : La médaille d’or Barbusse pour Georges Pesant
     
    Une récompense méritée pour Georges Pesant.
  •  Agrandir la photo
  •  

    Ce n’est pas sans une certaine émotion que Georges Pesant, président de la section de Gauchy de l’Association républicaine des anciens combattants (ARAC), s’est vu remettre la médaille d’or Henri-Barbusse.

    Georges Pesant, c’est quarante-sept ans au service des autres anciens combattants, un défenseur des droits des personnes qui se sont battues pour la France et la liberté.

    Sa porte et son téléphone, sont toujours disponibles pour les adhérents, quelques fois pour un simple conseil, mais aussi pour venir en aide à une veuve ou un veuf, ou encore un adhérent malade qui demande du soutien.

    En recevant cette médaille d’or, Georges Pesant à penser très fort à son père qui porte le même prénom que lui et à qui il dédie cette haute distinction.

     

    ***********************************

    Union080104a - Marne

    Saint-Just-Sauvage : Roger Lepatre n’est plus
     
    Ancien combattant d’Algérie et membre de la FNACA, Roger Lepatre est décédé à l’âge de 70 ans.

    Celui qui résidait à Saint-Just Sauvage a tour à tour travaillé comme agriculteur puis monteur au sein d’une entreprise de travaux publics, jusqu’à sa retraite en 1997.

    Roger Lepatre a été appelé sous les drapeaux le 5 septembre 1957 à Oran en Algérie, en tant que 2e classe. Il a été libéré de ses obligations militaires le 1er mars 1959.

    Il était titulaire de la médaille commémorative des opérations de sécurité et du maintien de l’ordre, de la médaille de reconnaissance de la Nation avec agrafe Algérie et avait reçu la croix du combattant.

    ***********************************

    Union080102b - Marne

    LE MARNAIS DE L’ANNEE : Gisèle Probst élue Marnaise de l’année
     
    Gisèle Probst
  •  Agrandir la photo
  • A une très large majorité, les lecteurs de l’union ont placé Gisèle Probst en tête de notre opération « Le Marnais de l’année ». Cette Vitryate, ancienne rescapée des camps de concentration, aujourd’hui âgée de 85 ans, continue d’aller de collèges en lycées pour témoigner de son combat. À la deuxième place du palmarès de nos lecteurs arrive Alain Jamart, pompier volontaire, chef de corps du centre de secours de Fismes. Il est suivi par Daniel Royer, un jeune Vitryat de 21 ans déficient intellectuel qui a décroché de nombreux titres en judo et athlétisme.

    « Nous devons perpétuer le devoir de mémoire »

    « JE ne m’attendais pas à être désignée, et encore moins à devenir n° 1 ! » La Vitryate Gisèle Probst a été élue « Marnaise de l’année » par les lecteurs de l’union. À 85 ans, cette ancienne résistante rescapée des camps de concentration continue d’aller de collèges en lycées pour raconter aux élèves son combat. Elle est l’une des seules de l’arrondissement de Vitry-le-François à perpétuer le « devoir de mémoire ». « Je vais partout où l’on me demande ! », reconnaît-elle, le sourire aux lèvres.

    Si cette nomination est « un honneur » pour elle, elle a surtout une « valeur morale ». « On a dit : « plus jamais ça » ; et un autre a dit : « il faut raconter », explique la veuve Gisèle Probst, qui a 3 enfants, 5 petits-enfants et 3 arrière-petites-filles. Une fois que tous les anciens combattants seront morts, les jeunes devront reprendre le flambeau.

    Ce sera à eux de narrer l’Histoire, de rapporter ce qui s’est passé durant la Seconde Guerre mondiale ». Une soixantaine d’années après la fin du conflit, elle aimerait que les langues se délient enfin dans les familles.

    « Que les grands- parents parlent »

    « Il faut que les grands-parents parlent à leurs enfants et petits-enfants même si c’est difficile, il faut qu’ils racontent ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils ont fait, ce qu’ils pensent… » Gisèle Probst a seulement 20 ans et une fille d’1 an lorsqu’elle est arrêtée par la Gestapo, avec une quarantaine de personnes. « Quelqu’un nous avait dénoncés », affirme-t-elle. C’était le 17 octobre 1943. Elle se trouve alors à Clermont-Ferrand. Son père y avait racheté une épicerie. « Le magasin est très vite devenu une boîte aux lettres et notre domicile, un lieu d’émission vers Londres… », raconte Gisèle Probst qui a intégré le réseau Mithridate, l’un des plus importants réseaux de renseignements militaires franco-britanniques. Arrêtée, matraquée, elle est envoyée au camp de concentration de Ravensbrück, en Allemagne. Elle enchaîne alors les corvées de sable, doit faire face aux épidémies, déblaie les usines bombardées de Leipzig, pousse des wagonnets dans le Kommando de Schlieben… Le 21 avril 1945, elle est libérée par les soldats de l’Armée rouge. Un mois plus tard, « le jour de ma fête », elle rentre chez elle. Là, elle retrouve sa fille qui a été élevée par sa grand-mère maternelle.

    « Porter la bonne parole »

    Les Vitryats lui doivent notamment la construction du mémorial de la déportation place de la Gare. Sous le monument reposent des cendres de déportés anonymes que ce bout de femme au caractère bien trempé a ramenées du camp de concentration. Aujourd’hui, Gisèle Probst, commandeur de la Légion d’honneur, souhaite « léguer » la robe qu’elle a portée durant sa déportation.

    Elle aimerait la voir exposer à la synagogue, dans la future salle culturelle et de pédagogie. « Je continuerai jusqu’au bout à porter la bonne parole, assure-t-elle. Ma volonté ne flanche pas ».

    Stéphanie Gruss

    ***********************************

    Union080102a - Marne

    Cumières : Paul Martin n’est plus
     
    Paul Martin a été conseiller municipal de Cumières de 1947 à 1961.
  •  Agrandir la photo
  • Paul Martin, ancien prisonnier de guerre 39-45, conseiller municipal de Cumières de 1947 à 1961, est décédé ce samedi 29 décembre dans sa 94e année.

    Né la veille de la Première Guerre mondiale, le 16 mars 1914, Paul Alfred Alix Julien Martin avait fêté le 15 février 2004 ses noces de diamant avec son épouse Marguerite Martin. Ce jour-là, leur fils et député-maire de Cumières, Philippe Martin, n’avait pas manqué d’évoquer la jeunesse de son père. Deuxième enfant et seul garçon des familles Ivernel-Martin, « il était choyé et adoré. Il revenait souvent à Cumières à chaque vacances, appréciant le pain perdu de la grand-mère et le ratafia du grand-père ».

    Prisonnier de guerre, il fut envoyé en Autriche… Mais simulant une maladie grave, il fut libéré et pu retourner dans ses foyers. C’est là qu’il rencontre Marguerite Marie Lucie née Graser en 1919 à Damery. Des mois passés à se connaître, puis les fiançailles et le mariage le 15 février 1944 dans l’église de Damery. Ensemble, ils élèveront six enfants « avec beaucoup de passion et la plus grande tendresse. C’était la maison du Bon Dieu ».

    D’un tempérament gai, Paul Martin aimait chanter et participait à des chorales. Ses obsèques religieuses seront célébrées ce jeudi 3 janvier à 14 h 30 en l’église Saint-Jean-Baptiste de Cumières.

    À son épouse Marguerite, à ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants, à sa famille et amis, l’union présente ses sincères condoléances.

    C.G.

    ***********************************

    Union080101c - Marne

    Mondement-Montgivroux : Mondement : monumental !
     
    Dressé sur la colline qui domine la plaine champenoise et les marais de Saint-Gond, le monument national de Mondement est visible à plusieurs kilomètres à la ronde. PHOTO : AS. FLAMENT / COLL CDT MARNE
  •  Agrandir la photo
  • Le monolithe ocre de 35,5 mètres de haut symbolise la borne contre laquelle l’envahisseur a butté en septembre 1914.

    Dans ce paysage aujourd’hui si calme et bucolique les Poilus ont livré de terribles combats.

    La bataille des frontières était perdue et les soldats épuisés, reculaient, poursuivis par les Allemands depuis le 24 août.

    L’ordre du jour du 6 septembre 1914 signé du général Joffre était sans appel. Il est gravé sur le monument : « se faire tuer sur place, plutôt que de reculer » !

    Le 9 septembre 1914, l’infanterie et les zouaves de la division marocaine, reprenaient le château de Mondement. L’avancée allemande était arrêtée.

    Sur décision du Parlement, le monument est érigé entre 1931 et 1938. Le monolithe gigantesque de béton est coulé sur une armature métallique avec des fondations qui s’enfoncent à 22 mètres dans le sol. Au pied du monolithe, un bas-relief émouvant met en scène le général Joffre, un soldat de la Marne et les généraux commandants d’armée. Flirtant presque avec les nuages, une victoire ailée écarte les éclairs de la foudre au milieu des trompettes qui annoncent le triomphe des armées françaises.

    En contrebas du monument, l’association « Mondement 14 et les soldats de la Marne » a aménagé dans l’ancienne salle de classe du village un petit musée.

    Infos pratiques :

    Accès libre. Office de tourisme de Sézanne : 03.26.80.51.43.

    www.mondement1914.asso.fr

    Le musée est ouvert le dimanche après-midi de juin à septembre. Tarif : 3,5 euros pour la visite commentée.

    Une cérémonie commémorative est organisée chaque année, le premier dimanche de septembre.

    ***********************************

    Union080101b - Marne

    Le bistrot du Poilu
     
    PHOTO : DIDIER BLANCHARD
  •  Agrandir la photo
  •  

    À Mancy, le président de l’association du Poilu de la Marne a su allier travail et passion.

    Son bistrot, La Madelon, est entièrement dédié aux Poilus : mannequins en uniforme, affiches, documents, objets de soldats…

    Didier Blanchard est un passionné, il sera ravi de vous faire découvrir l’univers des Poilus.

    Infos pratiques :

    Tél. : 03.26.53.14.18.

    http://lepoiludelamarne.free.fr

     

    ***********************************

    Union080101a - Marne

    Dormans, très imposant
     
    PHOTO : DIDIER BLANCHARD
  •  Agrandir la photo
  •  

    L’association du Poilu de la Marne organise une grande reconstitution en uniforme à Dormans les 8 et 9 septembre rassemblant une centaine de personnes.

    Dormans est un imposant et vaste mémorial national des batailles de la Marne. Crypte, chapelle, ossuaire, tour, cloître… tout le monument se visite.

    Infos pratiques :

    Tél. : 03.26.57.77.87.

    http://memorialdormans.free.fr/

    Auteur : CL

     

    ***********************************

    Union071231a - Marne

    Sainte-Menehould : Un nouveau livre sur les combats d’Argonne
     
    Entre Meuse et Argonne sur les sentiers de la Mémoire. Le général Bernède vient de sortir un livre remarquable sur « Les combats oubliés d’Argonne ».

    Personnage au verbe haut, le général Bernède assure : « L’homme peut mourir deux fois ! Une première quand il perd la vie, une seconde quand ses enfants l’oublient ! ». Un risque devenu bien minime grâce aux efforts conjugués de l’officier mais aussi de Colette Martin-Blanchet.

    A propos de cette dernière, le maire de Clermont-en-Argonne, Bernard Villefayot a résumé assez justement : « Elle est la mémoire de notre commune, du secteur ».

    Personnalité bien connue du côté de la vallée de la Biesme, la dame mène avec une rare opiniâtreté au ravin du génie, du côté de la Haute Chevauchée, un combat incessant pour que ce haut lieu de notre Histoire, « l’Argonne de 14-18 », ne tombe pas dans l’oubli.

    La bénévole a ainsi été fort inspirée de s’adresser il y a quelque temps au général Allain Bernède, expert en histoire militaire, instructeur aux Ecoles de Saint Cyr-Coetquidan, professeur de l’enseignement militaire supérieur : « Faites quelque chose pour l’Argonne ! ».

    Après avoir longuement visité les sites actuels réouverts, constaté les réalisations effectuées avec le dévouement des associations en place, cet historien de talent, secondé par son épouse Denise, a apporté ses connaissances aux efforts en cours par le biais d’un livre consacré entièrement à la région et à son passé de guerre.

    Le général explique : « A la sortie de la guerre, les hommes ont écrit une histoire ; celle dont ils avaient besoin pour faire leur deuil. Un siècle plus tard, nous avons besoin d’autre type d’histoire. De celle qui doit nous aider à renouveler la pensée des jeunes générations qui ont rompu avec les poilus de la Grande Guerre ».

    Historien ménéhildien, Françoise Stupp ne tarit pas d’éloges sur le livre : « Chacun a déjà pu y remarquer l’originalité de sa présentation, ses encarts historiques, ses photos exceptionnelles dont certaines sont inédites, ses croquis d’offensives, ses encarts techniques, le tout assimilable par tout un chacun, avec des noms de nos villages. Une anthologie particulièrement vivante d’histoire militaire locale. Le temps de l’envahisseur, la bataille pour les Islettes, les combats du désespoir en 1916, l’incertitude de mai 1916 à la délivrance de 1918, autant de phases commentées par des anecdotes, dont certaines particulièrement émouvantes. […] On est frappé notamment à la lecture de cet ouvrage par les conditions de survie des combattants particulièrement éprouvantes ; une vie en ligne « partagée avec les rats ». Et l’on retrouve des personnages aussi connus que Sœur Gabrielle ou Pershing ».

    Jérôme Gorgeot

    « Les combats oubliés d’Argonne » aux éditions 14-18

    ***********************************

    Union071220a - Marne

    Tinqueux : Serge Billa n’est plus
     
    Serge Billa est décédé à l’âge de 73 ans.
  •  Agrandir la photo
  • Président des anciens combattants et victimes de guerre de Tinqueux, conseiller municipal depuis 1995, conseiller à Reims Métropole depuis 2001, Serge Billa est décédé à l’âge de 73 ans, mardi à la suite d’une longue maladie.

    Le 1er juillet 1980, sous l’instigation de Paulette Billa, maire, Maurice Siegel fonde la société des anciens combattants et victimes de guerre de Tinqueux, à ses côtés sept anciens combattants de générations différentes dont Serge, neveu de Paulette Billa. La première assemblée générale aura lieu le 25 octobre de la même année, il sera élu vice-président.

    Juin 1982, le président fondateur, Maurice Siégel décède, c’est alors que Serge Billa lui succède. Dès lors il ne cessera, entouré de son conseil d’administration et des membres du bureau, de développer les actions, d’être à l’écoute, d’aider, d’organiser les cérémonies commémoratives et aussi festives…

    Il sera également vice-président du Souvenir français jusqu’en 2002 et vice-président départemental de l’UFM jusqu’en 2003.

    Plusieurs distinctions lui seront décernées, parmi lesquelles la médaille militaire, celle de chevalier de l’ordre national du mérite, la croix de la valeur militaire, la croix du combattant volontaire AFN, ainsi que plusieurs titres de reconnaissance.

    Sa carrière professionnelle, il la commença en 1952, comme mécanicien-ajusteur aux Verreries Mécaniques Champenoise, puis en 1958, chez Chausson. La même année, il rejoint la ville de Tinqueux aux services techniques.

    Puis à la ville de Reims, en 1968, tout d’abord comme mécanicien auto, responsable du garage et terminera sa carrière, en 1998, contrôleur de travaux, responsable du service propreté de la ville de Reims. Jean-Pierre Fortuné, maire de Tinqueux a tenu à saluer sa mémoire. « J’ai toujours bien travaillé avec Serge Billa », indique-t-il. « Il s’est très impliqué dans les différentes commissions à laquelle il siégeait. C’était un homme de rigueur et surtout fidèle. Je le retrouvais aussi à Reims métropole où il prenait une part active. Serge était un ami. »

    Ses obsèques seront célébrées lundi 24 décembre à 9 h 15 en l’église Sainte-Bernadette de Tinqueux.

    ***********************************

    Union071218c - Marne

    SUPPLEMENT ECO : Le Polygone de Moronvilliers joue la transparence
     
    Des concentrations d’uranium et de béryllium dans l’air toujours très inférieures aux seuils de référence admis.

    Et depuis l’origine, aucune pollution dans les eaux souterraines aussi bien que dans les eaux de surface, aux alentours et sur le site du Polygone d’expérimentation de Moronvilliers (Marne).

    Voilà qui est de nature à rassurer, si besoin était, les populations et élus de ce secteur rural qui vit, depuis 1958, dans l’ombre d’un centre d’expérimentation « mettant en œuvre » des explosifs.

    Quand il s’agit de faire le point sur l’état de l’environnement, la « Grande muette » sait communiquer. C’est plus précisément à la direction des applications militaires du commissariat à l’énergie atomique -CEA- DAM- qu’est rattaché le Polygone de Moronvilliers.

    Ecologie et économie

    Christophe Behar, le directeur du CEA-DAm-Ile de France, vient de faire le déplacement à Pontfaverger-Moronvilliers pour informer les habitants Cartes sur table, en présence de spécialistes et de l’un des médecins chargés de la surveillance du personnel.

    « Le service de santé au travail n’a jamais détecté de situation mettant en jeu la santé des personnes ».

    La qualité environnementale est particulièrement sensible dans ce secteur classé « zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique ».

    La partie sud est également classée en zone Natura 2000. A la fin de la Première Guerre mondiale, le terrain alors « truffé d’obus » n’avait pu être rétrocédé aux civils, a rappelé Eric Kraus, responsable du Polygone.

    Depuis 1957, 1/5e du terrain est en concession au CEA qui dispose d’environ 500 hectares.

    Les expérimentations mettant en œuvre l’uranium (appauvri) et le béryllium connus pour leur toxicité, se déroulent depuis 2000 dans des installations nouvelles, en milieu confiné.

    Pour 2008, le CEA vise une certification aux normes ISO 14.001 qui viendra conforter sa démarche environnementale.

    Car les enjeux ne sont pas seulement écologiques, ils sont aussi économiques. Le polygone de Moronvilliers emploie 125 salariés du CEA pour trois millions d’euros de salaires nets versés par an. Plus une cinquantaine de personnes qui en vivent.

    Une dizaine d’entreprises extérieures de la région sont en effet présentes sur le site. Chaque année, quatre millions d’euros sont en moyenne dépensés dans la région : génie civil, fournitures pour les expérimentations, logistique, restauration, sous-traitance… Moronvilliers, ce sont également plus de 450 visiteurs par an et une quinzaine d’universitaires accueillis chaque année.

    Un tel poids économique et social vaut bien une transparence sur l’impact des expérimentations.

    Sous le contrôle vigilant de l’association locale de l’environnement.

    D.H.

    ***********************************

    Union071218b - Marne

    MUIZON : Les anciens combattants au secours des plus démunis
     
    Une salle comble pour assister au bilan de l’année 2006-2007.
  •  Agrandir la photo
  • La section muizonnaise des anciens combattants vient de tenir sa 36e assemblée générale.

    Guy Berrot, qui, l’année dernière, a démissionné de son poste de président de l’association, a, malgré tout, présidé cette réunion, aucune personne ne s’étant, à ce jour, portée candidate à ce poste.

    Un instant de recueillement a été respecté à la mémoire de trois membres de l’association disparus au cours de la saison 2006-2007.

    Forte de ses 120 adhérents, la section organise des cérémonies plusieurs fois dans l’année afin de commémorer et d’honorer la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour la nation.

    L’UNC aide aussi les plus démunis, familles de victimes et aide aux frais d’obsèques, porte secours et organise des visites en milieu hospitalier.

    A signaler que Michel Caquot, maire de Muizon, a dévoilé, au cours de la cérémonie en hommage aux victimes de l’Afrique du Nord, une plaque commémorative au nom de Casimir Kowal, tombé durant ce conflit.

    Enfin, il faut savoir que l’UNC possède également un musée important, richement garni de documents, costumes et armes de tous les conflits. Il est situé dans la cour de la caserne des pompiers. Il est ouvert à tous, écoliers compris, tous les jours sur rendez-vous à prendre auprès de Guy Berrot, au 03.26.02.97.31.

    ***********************************

    Union071218a - Marne

    Pargny-sur-Saulx : Cantons de Thièblemont et d’Heiltz-le-Maurupt : Bilan et projets du Souvenir Français
     
    La visite envisagée de la base de Saint-Dizier est reportée en 2009.
  •  Agrandir la photo

  • Le Souvenir Français reçoit l’aide de 27 communes sur les 55 que comptent les deux cantons.
  •  Agrandir la photo
  • Le comité du Souvenir Français de Sermaize-les-Bains qui regroupe les deux cantons de Thièblemont et d’Heiltz-le-Maurupt a tenu samedi son assemblée générale annuelle à Pargny-sur-Saulx en présence du conseiller général Christian Zapior, du maire de la commune Andrée Cheneby, de plusieurs maires des deux cantons ou de leurs représentants, du Directeur Départemental de l’Office National des Anciens Combattants et de plus de 50 adhérents.

    Le président P.-M. Zélia Delaborde a rappelé l’activité de l’année 2007 : participation aux cérémonies et réfection de huit tombes, les travaux ayant été réalisés par des bénévoles de l’association pour plusieurs d’entre eux.

    Ces activités ne sont possibles que grâce à l’aide de 27 communes sur les 55 que comptent les deux cantons.

    Les projets

    Le programme 2008 était ensuite présenté :

  •  en janvier, projection du film mémoire « Les veilleurs » à la MJC de Sermaize-les-Bains avec une exposition sur les poilus de 14/18 puis galette des rois ;
  •  en février repas de cohésion à Revigny ;
  •  en avril messe des Rameaux avec une commémoration importante de la fin des hostilités de 1918 pour le 90e anniversaire ;
  •  en mai voyage d’élèves avec les écoles de Sermaize-les-Bains, Pargny-sur-Saulx, Maurupt-le-Montois, Bignicourt-sur-Saulx, le lieu n’étant pas définitivement arrêté (le Chemin des Dames ?) ;
  •  en septembre voyage annuel des membres du comité.

    La visite envisagée de la base de Saint-Dizier est reportée en 2009.

     

    ***********************************

    Union071216a - Marne

    Tchéky Karyo à Reims : voix d’outre-tombe
     
    Le comédien lira de larges extraits d’un bouleversant témoignage sur la Shoah

    TCHÉKY KARYO interviendra demain à Reims dans le cadre de la manifestation « A scène ouverte ». Pendant un plus d’une heure, de sa voix puissante et rocailleuse, il donnera de larges extraits de « Si c’est un homme » de Primo Levi.

    Dès son retour d’Auschwitz, l’écrivain italien a traduit dans ce livre les mécanismes d’asservissement de l’homme jusqu’a sa destruction. « Je vais essayer de faire résonner, au-delà de la description du camp, tout ce qui est lié à la privation, à l’humiliation et à l’horreur », explique le comédien qui s’était déjà fait l’écho de ce texte, une première fois, à l’occasion d’une exposition sur les Juifs de Hongrie en 2005 à Paris.

    Chaque soir, après les répétitions de la pièce « La tectonique des sentiments » d’Eric-Emmanuel Schmitt, qu’il jouera à partir du 25 janvier au Théâtre Marigny, l’acteur s’entraîne chez lui à lire ce bouleversant témoignage sur la Shoah. En suggérant « les forces de survivre » qui animaient les déportés, il veut être un passeur de l’auteur « pour inciter les gens à lire ce livre et à le colporter ».

    « Il faut décrire et radiographier cette horreur mais comment la comprendre », s’insurge cet homme d’origine turque qui, à travers le génocide perpétré par les Nazis, s’en prend à toutes les autres exterminations, notamment celle dont la Turquie s’est rendue coupable vis-à-vis des Arméniens.

    Son engagement personnel se situe dans ses choix artistiques.

    Un nouvel album

    Sa prochaine échéance est donc liée au théâtre. Il en éprouve un grand plaisir : « J’ai commencé comme cela. Je vais retrouver mes racines. J’ai des sensations plus fortes sur une scène. C’est plus sensuel, plus prenant physiquement au niveau des personnages que le cinéma où la dimension physique de mon jeu a surtout été exploitée à travers des films d’action ».

    L’artiste se réjouit aussi de cette série de représentations parisiennes jusqu’en mi-juin qui va lui permettre de se consacrer à son autre passion du moment : la musique. Il a enregistré un premier album, « Ce lien qui nous unit », qui, truffé de ballades portées par le piano et la guitare acoustique, un instrument qu’il pratique depuis dix ans, se situe dans la lignée de la grande chanson française.

    Le chanteur qui signe les paroles et les compositions annonce un nouvel opus pour 2009. En attendant, en terre rémoise, il fera vibrer les mots, chargés d’émotion, de douleur mais aussi de dignité, de tous ces damnés revenus d’outre-tombe.

    Fabrice Littamé

    Lecture lundi 17 décembre à 19 heures à l’Atelier de la Comédie de Reims (10 à 11 euros. 03.26.48.49.00).

    ***********************************

    Union071215b - Marne

    Avize : Entre générations, pour la mémoire
     
    Les élèves de 3e1 avec les résidents, pendant le goûter.
  •  Agrandir la photo
  • Lors de la cérémonie commémorative de la résistance, le 26 octobre, au collège Saint-Exupéry, un groupe de retraités de la maison Augé-Colin était présent (l’union du 31 octobre). Les élèves de 3e1 avaient souhaité rencontrer les résidents, de façon à ce que ceux-ci leur apportent les témoignages de ce qu’ils vécurent lors de la deuxième guerre mondiale.

    Une dizaine de résidents accepta la rencontre. Les élèves purent formuler leurs questions. Les retraités apportèrent leurs réponses, y ajoutant quelques anecdotes. Ces souvenirs déclenchèrent l’émotion, mais tous furent heureux de ce partage.

    Après cet entretien, tous partagèrent un goûter, moment propice à d’autres échanges plus légers, occasion pour un résident de faire partager aux collégiens quelques chansons qu’il fredonnait à l’époque.

    La classe a apprécié à sa juste valeur cette rencontre et s’est mise au travail pour restituer par écrit ces précieux témoignages.

    ***********************************

    Union071215a - Marne

    EPOYE : Le monument aux morts a repris des couleurs
     
    Le maire, Pierre Boulonne devant le monument aux morts et la stèle de 1940/45.
  •  Agrandir la photo
  • Ce sera l’une des dernières réalisations de la municipalité d’Époye pendant ce mandat 2001-2007. Et Pierre Boulonne, le maire n’est pas peu fier du résultat.

    Le monument aux morts, il le voit depuis son enfance, puisqu’il a été érigé en 1931, juste quelques années avant sa naissance. Depuis, le monument a davantage subi les outrages du temps. M. Boulonne tenait à sa restauration pour maintenir « le souvenir de la barbarie et le bonheur de la paix ».

    Le conseil municipal a donc décidé de consacrer 15.000 € à la rénovation du monument aux morts de 1914/18 et de la stèle dédiée à ceux de la Seconde Guerre. L’ancien socle en béton du monument aux morts étant en béton, il avait beaucoup souffert des infiltrations d’eau. Aussi, un marbrier de Mourmelon a procédé à son remplacement par un matériau plus noble. Le parterre a été réalisé par un bénévole de la commune.

    La facture a été allégée grâce au député de la circonscription qui a versé 40 % pris sur les sommes allouées par l’Assemblée nationale.

    Maintenant, le maire peut envisager sereinement les élections. Malgré ses 75 ans, il a bien l’intention de se représenter et de rester maire des 420 habitants d’Époye.

    J.F.Scherpereel



  • Articles de cette rubrique
    1. Cérémonie commémorative de la guerre d’Algérie, le 19 mars 2006 à Reims.
      19 mars 2006

    2. Honorabilité des Anciens d’AFN et Mémorial à Trois-Puits.
      20 mars 2006

    3. Les cérémonies et festivités dans la Marne, le 8 mai 2010, pour le 65e anniversaire de la victoire sur le nazisme.
      24 mai 2010

    4. Des « Justes » de la région honorés au Panthéon
      18 janvier 2007

    5. La retraite du combattant a sensiblement augmenté selon l’UNC-Reims.
      21 mars 2006

    6. Le site internet de l’ARAC de la Marne analysé par le journal "L’Union"
      28 juin 2006

    7. Les cérémonies du 11 novembre 2006 dans la Marne
      22 novembre 2006

    8. Actualités des Anciens Combattants de la Marne - année 2007
      24 décembre 2006

    9. Des mesures au profit des anciens combattants
      23 janvier 2007

    10. Assemblée Générale de l’AFMD de la Marne le 28 janvier 2007
      23 janvier 2007

    11. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne 2007/1
      28 janvier 2007

    12. Le film vidéo de la cérémonie commémorative du cessez le feu de la guerre d’Algérie au Monument Aux Morts de Reims, le 19 mars 2006.
      4 février 2007

    13. Cérémonie commémorative du cessez-le-feu en Algérie, le 19 mars 2007 à Reims.
      20 mars 2007

    14. Cérémonie commémorative du cessez-le-feu en Algérie, le 19 mars 2007 à Reims.
      20 mars 2007

    15. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne 2007/2
      26 avril 2007

    16. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne 2007/3
      1er juillet 2007

    17. La galère d’un anticolonialiste durant la guerre d’Algérie
      13 juillet 2007

    18. La Marne en fête pour le 14 juillet 2007
      16 juillet 2007

    19. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne 2007/4
      29 septembre 2007

    20. Marnais morts pour la France pendant la guerre d’Algérie
      16 octobre 2007

    21. Déclarations de personnalités marnaises à propos de l’inauguration du Mémorial AFN de la Marne le 16 février 2007
      17 octobre 2007

    22. L’hommage à Guy Môquet dans la Marne à l’occasion du 22 octobre 2007
      23 octobre 2007

    23. Journal de l’AFMD51, N°1
      30 décembre 2007

    24. Actualités des Anciens Combattants de la Marne - 2008 - 1er semestre
      1er janvier 2008

    25. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2008 - 1/4
      1er janvier 2008

    26. Notre Camarade Fernand Eliet est mort.
      21 janvier 2008

    27. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2008 - 2/4
      9 avril 2008

    28. Les derniers combats décisifs de la guerre 1914-1918
      7 juin 2008

    29. Journal de l’AFMD51, N°2
      12 juin 2008

    30. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2008 - Troisième trimestre.
      2 juillet 2008

    31. Actualités des Anciens Combattants de la Marne - 2008 - 2ème semestre
      2 juillet 2008

    32. Les cérémonies et festivités de la Fête Nationale du 14 juillet 2008 dans la Marne.
      17 juillet 2008

    33. Hommage aux Poilus marnais de 1914-1918 à partir des documents conservés par les familles.
      4 août 2008

    34. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2008 - Quatrième trimestre.
      1er octobre 2008

    35. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2009 - Premier trimestre.
      2 janvier 2009

    36. Actualités des Anciens Combattants de la Marne - 2009 - 1er semestre.
      2 janvier 2009

    37. Les cérémonies et festivités dans la Marne, le 8 mai 2011, pour le 66e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazi.
      11 mai 2011

    38. Rapports des travaux de février 2009 des commissions de l’UDAC de la Marne.
      28 février 2009

    39. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2009 - deuxième trimestre.
      2 avril 2009

    40. Les cérémonies et festivités du 64e anniversaire de la victoire sur le nazisme, le 8 mai 2009, dans la Marne.
      17 mai 2009

    41. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2009 - troisième trimestre.
      1er juillet 2009

    42. Actualités des Anciens Combattants de la Marne - 2009 - 2ème semestre.
      1er juillet 2009

    43. Les cérémonies et festivités de la Fête Nationale du 14 juillet 2009 dans la Marne.
      30 juillet 2009

    44. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2009 -quatrième trimestre.
      6 octobre 2009

    45. Cérémonies du 11 novembre 2009 dans la Marne pour la célébration du 91ème anniversaire de la victoire de 1918.
      14 novembre 2009

    46. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2010 - premier trimestre.
      31 décembre 2009

    47. Revue de presse sur les Anciens Combattants de la Marne - 2010 - premier semestre.
      31 décembre 2009

    48. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2010 - deuxième trimestre.
      2 avril 2010

    49. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2010 - troisième trimestre.
      1er juillet 2010

    50. Revue de presse sur les Anciens Combattants de la Marne - 2010 - deuxième semestre.
      1er juillet 2010

    51. Les cérémonies et festivités de la Fête Nationale du 14 juillet 2010 dans la Marne pour la commémoration de la Révolution.
      23 août 2010

    52. Marche, le 30 octobre 2010 à Paris, pour la reconnaissance des soldats morts ou blessés en Afghanistan.
      13 septembre 2010

    53. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2010 - quatrième trimestre.
      2 octobre 2010

    54. Les cérémonies et festivités dans la Marne, le 11 novembre 2010, pour le 92ème anniversaire de la victoire de 1918.
      13 novembre 2010

    55. Les cérémonies et festivités dans la Marne, le 11 novembre 2010, pour le 92e anniversaire de la victoire de 1918.
      16 novembre 2010

    56. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2011 - 1er trimestre
      2 janvier 2011

    57. Revue de presse sur les Anciens Combattants de la Marne - 2011 - 1er semestre.
      2 janvier 2011

    58. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2011 - 2ème trimestre
      3 avril 2011

    59. Revue de presse sur les Anciens Combattants de la Marne - 2011 - 2ème semestre.
      1er juillet 2011

    60. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2011 - 3ème trimestre
      1er juillet 2011

    61. Les cérémonies et festivités de la Fête Nationale dans la Marne, les 13 et 14 juillet 2011, pour la commémoration de la Révolution.
      17 juillet 2011

    62. essai
      10 août 2011

    63. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2011 - 4ème trimestre
      30 septembre 2011

    64. Les cérémonies dans la Marne, le 11 novembre 2011, pour le 93ème anniversaire de la victoire de 1918.
      14 novembre 2011

    65. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2012 - 1er trimestre
      2 janvier 2012

    66. Revue de presse sur les Anciens Combattants de la Marne - 2012 - 1er semestre.
      2 janvier 2012

    67. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2012 - 2ème trimestre
      1er avril 2012

    68. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2012 - 3ème trimestre
      24 juillet 2012

    69. Revue de presse sur les Anciens Combattants de la Marne - 2012 - 2ème semestre.
      24 juillet 2012

    70. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2013 - 1er trimestre
      1er janvier 2013

    71. Revue de presse sur les Anciens Combattants de la Marne - 2013 - 1er semestre.
      1er janvier 2013

    72. Articles du journal « l’Union » sur les Anciens Combattants de la Marne - 2013 - 2ème trimestre
      18 avril 2013

    73. 70 ème anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 dans le supplément du journal « l’union » du 18 juin 2010.
      18 juin 2010