Accueil du siteRéveil des Combattants
   


L’ARAC au Tréport : Succès du rassemblement national.
Publié le mercredi 5 juillet 2006

Civisme et Mémoire

Grand succès pour l’ARAC, avec plus de mille participants et cent drapeaux venus du Vimeu, de Ile-de-France, de Picardie pour ce grand rendez-vous annuel qui faisait étape cette année au Tréport, en Seine-Maritime.

Le maire du Tréport, Alain Longuent, en accueillant le rassemblement après avoir présenté sa commune et son patrimoine, a souligné le lien entre la période de luttes et de grandes conquêtes du Front populaire et la lutte récente sans précédent des jeunes, des salariés, des retraités, des chômeurs contre le CPE et l’espoir qu’elle suscite.

André Fillère, vice-président de l’ARAC, a insisté dans son discours sur le rôle irremplaçable de « passeurs de mémoire vivante » des militants et militantes de l’ARAC, puis a présenté le 90e anniversaire de 1916 avec notamment la création de l’Office national des anciens combattants, le prix Goncourt de littérature au « Feu » de Barbusse, le 70e anniversaire du Front populaire, l’apport des Brigades internationales dans le premier acte de la Seconde Guerre mondiale, au sein desquelles, le bataillon « Henri Barbusse ».

Il a insisté ensuite sur « l’utilité de la vigilance face aux résurgences néo-fascisantes auxquelles on assiste actuellement tels le retour officiel de l’esprit colonialiste avec la loi du 23 février 2005 et sa volonté d’occulter le 19 mars 1962, seule date historique de cessez-le-feu officiel en Algérie ». Enfin, il a exprimé toute la solidarité active de l’ARAC avec la jeunesse, le partage « de leur rage devant tant d’espoirs trahis », et a expliqué que « notre parcours de mémoire permet de tirer les certitudes qu’il faut définir ensemble dans l’union la plus large possible des perspectives pour demain »… André Fillère a conclu « sur le fait que l’ARAC, forte des valeurs de son patrimoine républicain, s’affirme l’héritière de tous ceux qui, de 1917 date de sa création jusqu’à aujourd’hui, ont fait vivre l’association et en ont été la flamme ardente… »

La cérémonie s’est poursuivie par la lecture de poèmes sur la Résistance par Benoît Delepine, 11 ans, maire du conseil municipal des jeunes du Tréport, le dépôt des gerbes et un lâcher de ballons multicolores par des enfants et des anciens combattants locaux.

Allocution d’André Fillère(extraits)

Ainsi, s’agissant du 90e anniversaire de 1916, outre la bataille de Verdun et celle de la Somme, la commémoration officielle repose sur la création de l’ONAC. Qui pourrait être contre, sachant tout l’intérêt que nous attachons à l’ONAC et notre volonté d’agir pour en préserver l’existence ?

1916, la France est en guerre depuis deux ans.

Imprévu, le nombre de blessés, de mutilés, d’invalides, de veuves et d’orphelins se multiplie sans arrêt.

Il faut, pour ne pas les laisser à l’abandon, créer les premières écoles de rééducations professionnelles de l’ONAC en 1915, créer le premier Office national des amputés et réformés de guerre en 1916, puis l’Office national des orphelins de guerre en 1917.

« Mémoire et solidarité » devient la devise de l’ONAC, et naît ainsi « le bleuet de France ». (…) Est-ce un hasard si le 70e anniversaire de 1936, du Font populaire ne semble pas devoir être célébré officiellement avec l’importance que revêt cette période, de notre histoire ? Dans notre histoire ? En 2006, alors que sévit le chômage, qu’est remise en cause la semaine de 35 heures, qu’officiellement il y a 1 000 pauvres de plus par jour en France, que les jeunes doivent mener les luttes que l’on sait, et que soutient l’ARAC, pour leur droit à l’enseignement, au travail, à la vie, à la dignité et à la santé… Ceux qui nous gouvernent ont-ils intérêt à rappeler le Front populaire et les accords de Matignon des 7 et 8 juin 1936 qui permirent, sous la pression de 2 millions de grévistes :

  • la création des congés payés, 600 000 ouvriers partiront en vacances pour la première fois,
  • la semaine de 40 heures,
  • les billets annuels SNCF de congés payés, 907 000 en profiteront en 1937,
  • les conventions collectives, le droit syndical,
  • les hausses de salaires : 12 % en moyenne !,
  • les nationalisations, dont la SNCF, l’ aéronautique… en 1937,
  • les allocations chômage.

Et, pour les anciens combattants et victimes de guerre que nous sommes, l’abrogation des décrets scélérats pris par le gouvernement Laval en 1934, le rétablissement de la retraite du combattant (qui avait été supprimée) et l’augmentation des pensions militaires d’ invalidité.

Ont-ils intérêt, en 2006, les gouvernants à rappeler tout cela ? D’autant que le Front populaire, ce n’est pas seulement cela.

C’est aussi un changement, à travers la pratique des luttes antifascistes, sociales et politiques. L’individualisme recule au profit de l’action collective ; la certitude que la solution de la crise passe par l’action collective devient une réalité.

La collectivité prend les individus en charge, et elle exige que l’État en fasse autant. Une véritable culture de solidarité naît et se développe, brisant les carcans dans lesquels les tenants du pouvoir veulent enfermer le peuple. (…)

Mais aujourd’hui, en 2006, ce ne sont pas des exemples à agiter pour ceux qui, comme Laurence Parisot, la nouvelle présidente du MEDEF, estiment que « puisque la vie est précaire, l’amour est précaire, le logement est précaire, pourquoi le droit au travail ne serait-il pas précaire ? » Et de prédire bien sûr, les pires tourments à cette France des jeunes et des anciens qui veulent lutter ensemble et changer la vie ! Quelle honte ! Est-elle si loin, la présidente du MEDEF en 2006, de cette Fédération des industries dénonçant dans la presse en 1936 : « le début d’une catastrophe économique sans précédent pour la France. Les congés payés feront plus de dégâts à l’industrie et à l’artisanat que les destructions de la guerre de 14-18. Dans trois ans, la France sera ruinée ».

Cela ne vous rappelle-t-il pas les attaques menées récemment par le même MEDEF et la majorité gouvernementale contre les 35 heures accusées, par eux, de ruiner l’économie française ?

Décidément, on retrouve tou jours les mêmes ou leurs héritiers, contre l’intérêt des salariés et celui de la France.

(…) Ils furent ainsi 35 000 étrangers à « se lever avant le jour », conscients qu’en « défendant Madrid, ils défendaient aussi Paris », tant se jouait en Espagne, à leurs yeux, le premier acte de la Seconde Guerre mondiale. Le peuple espagnol les considère comme ses frères et fait de ces hommes et de ces femmes clairvoyants, progressistes et solidaires, les héros d’une épopée de notre temps ; des héros envers lesquels les Espagnols conservent une reconnaissance et un respect affectueux.

« Gracias, hermanos », leur ont-ils crié en 36, en 38, et aujourd’hui encore. Comme ils conservent, envers le peuple français, une reconnaissance inaltérable pour l’ampleur de sa solidarité durant la guerre d’Espagne, pour toutes ces collectes de lait, de vêtements, de médicaments, acheminés clandestinement par-delà la frontière.

On sait l’issue des combats, malgré l’apport des Brigades internationales, au sein desquelles le Bataillon Henri Barbusse et l’appui héroïque de guérilleros, tel Rol Tanguy et beaucoup d’autres, qui, à leur retour, apportèrent tant à la Résistance française contre l’oppresseur nazi. Dès lors, la Seconde Guerre mondiale pouvait commencer, mettant en oeuvre, directement par les armes, la volonté capitaliste d’organiser le monde en fonction de ses propres avantages financiers, et non de l’intérêt des peuples. (…)

Car, si Barbusse pouvait déclarer en 1919 que « les jeunes travailleurs sont les premiers sacrifiés aux conflits internationaux », c’est aujourd’hui la jeunesse tout entière qui est sacrifiée par la guerre économique et psychologique que mènent les oligarchies financières internationales contre les peuples.

C’est pour changer cela que nous sommes réunis ici, aujourd’hui ; que nous agissons et que nous continuerons d’agir dans nos sections et dans nos départements. Parce que nous sommes des hommes et des femmes ayant au coeur de fortes valeurs de solidarité, de justice sociale, de progrès et de paix, des hommes et des femmes que leurs émotions et leur révolte continuent de bouleverser, dont les yeux savent encore verser des larmes face à la misère, et les poings se serrer de révolte. Alors, oui, avec. la jeunesse, nous avons la rage !

Nous avons la rage de voir toutes ces vies sacrifiées !

Nous avons la rage de voir tous ces espoirs trahis !

Nous avons la rage de voir détruire notre pays, ses usines, ses productions agricoles, son Éducation nationale, ses universités, ses hôpitaux, sa recherche, son devenir remis ainsi systématiquement en cause ! Mais notre rage n’est pas aveugle.

Elle monte de nos racines, et se nourrit de nos valeurs humanismes, de notre expérience tirée des chemins de notre mémoire, de la symbolique des valeurs de l’histoire de l’ARAC, du patrimoine national de notre pays, et des idéaux de la Résistance.

Nous sommes des passeurs de mémoire. Et de notre parcours de mémoire, nous tirons les certitudes qu’il faut définir ensemble, dans l’union la plus large possible, des perspectives pour demain. (…)

Et notre potentiel est encore conséquent, si chacun de nous, dans sa ville, dans sa commune, quitte le « prestige » de l’Ancien pour redevenir le combattant, à l’image de Barbusse et des fondateurs de l’ARAC, à l’image des bâtisseurs du Front populaire, à l’image de la Résistance unie autour du programme de son Conseil national. (…)

C’est pourquoi ici, aujourd’hui, l’ARAC tout entière réaffirme à toutes et à tous, aux plus jeunes comme aux plus anciens, sa volonté d’amplifier son action pour la paix, la coopération, la justice sociale, la solidarité entre les hommes et les peuples. Et elle les invite à oeuvrer avec elle. Unis dans le présent et pour l’avenir afin que notre pays redevienne enfin la patriede la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

Vous pouvez lire l’intégralité de cette intervention dans le Bulletin d’Information du mois de mai 2006.2 € le numéro ou 16 € l’abonnement annuel.



Articles de cette rubrique
  1. Le Réveil des Combattants N° 735-736 – octobre - novembre 2007
    10 décembre 2007

  2. Le Réveil des Combattants N° 768-769 - janvier-février 2011.
    24 février 2011

  3. Ne pas demeurer l’arme au pied
    14 septembre 2006

  4. Campagne double : Vigilance et urgence
    14 septembre 2006

  5. En suivant la retraite du combattant
    14 septembre 2006

  6. Carte du combattant, proposition de loi 1939-1945
    14 septembre 2006

  7. L’Arac reçue par le ministre des Anciens Combattants
    14 septembre 2006

  8. Agent orange, dioxine et leurs conséquences
    14 septembre 2006

  9. Alerte ! Les anciens de l’OAS relèvent la tête
    14 septembre 2006

  10. A lire dans notre journal, "Le Réveil des Combattants", d’août-septembre 2006.
    14 septembre 2006

  11. ARAC-Cuba solidarité
    15 septembre 2006

  12. Papon : un nouveau scandale
    15 septembre 2006

  13. Veuves d’anciens combattants : Groupe de travail sur leur situation financière
    15 septembre 2006

  14. Cérémonies du souvenir organisées par l ’ARAC
    15 septembre 2006

  15. A lire dans notre journal, "Le Réveil des Combattants", d’avril-mai 2006.
    20 mai 2006

  16. Trois questions à Claude Delevacq, secrétaire général de L’ARAC
    20 mai 2006

  17. Loi de finances 2006 : Les dispositions définitives.
    21 mai 2006

  18. Yzeure (Allier) : L’agent orange fait toujours des victimes au Vietnam
    21 mai 2006

  19. Yvonne Hagnauer : résistante, pédagogue et Juste parmi les Nations
    21 mai 2006

  20. Le cri des enfants de harkis
    21 mai 2006

  21. Le 19 mars est un combat
    21 mai 2006

  22. Dans l’union, les cinq mutuelles AC en action
    21 mai 2006

  23. Psychotraumatismes de guerre : Un colloque en préparation
    21 mai 2006

  24. Les articles de notre journal : "Réveil des Combattants".
    21 mai 2006

  25. Campagne double : Scandaleuse attitude du ministre des Anciens Combattants.
    5 juillet 2006

  26. A lire dans notre journal, "Le Réveil des Combattants", de juin-juillet 2006.
    5 juillet 2006

  27. Colloque sur les psychotraumatismes de guerre
    5 juillet 2006

  28. Services départementaux de l’ONAC : Quel recrutement dans les cinq ans ?
    5 juillet 2006

  29. Croix de guerre Algérie-Tunisie-Maroc - Médaille des évadés
    5 juillet 2006

  30. L’ARAC représentée au CA national de l’ONAC.
    5 juillet 2006

  31. Des anticolonialistes en assemblée générale.
    5 juillet 2006

  32. L’ARAC au Tréport : Succès du rassemblement national.
    5 juillet 2006

  33. Le génocide arménien : Un crime imprescriptible oublié
    6 juillet 2006

  34. Anciens d’Algérie , appel à témoignage
    6 juillet 2006

  35. Guantanamo : A propos des emprisonnés
    6 juillet 2006

  36. A lire dans notre journal, "Le Réveil des Combattants", d’octobre-novembre 2006
    21 novembre 2006

  37. Legs aux associations
    21 novembre 2006

  38. Jeunes porte-drapeaux à l’honneur
    21 novembre 2006

  39. Avec le Comité Vietnam : « Les enfants et le buffle »
    21 novembre 2006

  40. Mutisme et "silence radio" sur la campagne double
    21 novembre 2006

  41. Cuba élu au Conseil des droits de l’homme à Genève
    21 novembre 2006

  42. Cuba : Solidarité, liberté et justice
    21 novembre 2006

  43. Cuba : Mieux se connaître pour mieux coopérer
    21 novembre 2006

  44. Aide cubaine à la santé et à l’éducation en Bolivie
    21 novembre 2006

  45. Professionnalisation des armées : Réserve opérationnelle et réserve citoyenne
    21 novembre 2006

  46. Le 14 Juillet aux Ulis
    21 novembre 2006

  47. Assemblée générale de l’UFAC : Des revendications réaffirmées clairement
    21 novembre 2006

  48. Carnet de santé et aménagements des automobiles
    21 novembre 2006

  49. Les 90es anniversaires du feu d’Henri Barbusse et de l’ONAC sont bien engagés
    21 novembre 2006

  50. Veuves d’anciens combattants : Une allocation pour les plus démunies
    27 janvier 2007

  51. ONAC : Une carte de la France interactive
    27 janvier 2007

  52. Rente mutualiste : Le plafond porté à 1 649 € au 1er-01-2007
    27 janvier 2007

  53. Anciens harkis et supplétifs : Revalorisation de l’allocation de reconnaissance
    27 janvier 2007

  54. La décristallisation : "Une indemnité de rupture"
    27 janvier 2007

  55. Frais des bénévoles et réduction d’impôts
    27 janvier 2007

  56. Cébazat (63) : Exposition cour la mémoire
    27 janvier 2007

  57. A lire dans notre journal, "Le Réveil des Combattants", de décembre 2006 - janvier 2007
    27 janvier 2007

  58. Les Ulis (91) : Un débat d’actualité
    27 janvier 2007

  59. Le Réveil des Combattants N° 727-728 – février-mars 2007
    8 avril 2007

  60. A lire dans notre journal, "Le Réveil des Combattants", de février - mars 2007
    8 avril 2007

  61. Le Réveil des Combattants N° 729-730 – avril-mai 2007
    27 mai 2007

  62. A lire dans notre journal, "Le Réveil des Combattants" d’avril-mai 2007
    27 mai 2007

  63. Le Réveil des Combattants N° 731-732 – juin-juillet 2007
    9 juillet 2007

  64. Le Réveil des Combattants N° 733-734 – août-septembre 2007
    23 septembre 2007

  65. Le Réveil des Combattants N° 737-738 – décembre 2007 - janvier 2008.
    19 janvier 2008

  66. Le Réveil des Combattants N° 739-740 – février - mars 2008
    24 mars 2008

  67. Le Réveil des Combattants N° 741-742 – avril-mai 2008
    5 mai 2008

  68. Le Réveil des Combattants N° 772 - mai 2011.
    14 juin 2011

  69. Le Réveil des Combattants N° 743-744 – juin-juillet 2008
    3 juillet 2008

  70. Le Réveil des Combattants N° 745-746 – août-septembre 2008
    27 septembre 2008

  71. Le Réveil des Combattants N° 747-748 – octobre-novembre 2008
    30 novembre 2008

  72. Le Réveil des Combattants N° 759 – février 2010
    2 mars 2010

  73. Le Réveil des Combattants N° 764 – août-septembre 2010.
    30 septembre 2010

  74. Le Réveil des Combattants N° 766-767 – novembre - décembre 2010.
    31 décembre 2010

  75. Le Réveil des Combattants N° 770-771 - mars-avril 2011.
    12 avril 2011

  76. Le Réveil des Combattants N° 771 - avril 2011.
    18 mai 2011

  77. Le Réveil des Combattants N° 777 - octobre 2011.
    1er janvier 2012

  78. Le Réveil des Combattants N° 776 - septembre 2011.
    1er janvier 2012

  79. Le Réveil des Combattants N° 773 - juin 2011.
    31 décembre 2011

  80. Le Réveil des Combattants N° 774-775 - juillet-août 2011.
    31 décembre 2011

  81. Le Réveil des Combattants N° 778 - novembre 2011.
    1er janvier 2012

  82. Le Réveil des Combattants n°789 de décembre 2012 - janvier 2013.
    23 janvier 2013

  83. 8 mai 2006 : Message de l’UFAC
    20 mai 2006

  84. 8 mars 1962 : Charonne : La mémoire des crimes
    27 janvier 2007

  85. 90e anniversaire de la création de l’ONAC
    5 juillet 2006

  86. 90e anniversaire de l’ARAC : Le combat d’un siècle pour la paix, pour la vie
    27 janvier 2007

  87. 1936 : Solidarité avec l’Espagne républicaine berceau de la Résistance française.
    5 juillet 2006