Accueil du siteMémoire de l’Algérie
   


rappelés
Publié le samedi 22 avril 2006

Guerre d’Algérie
Vilains petits soldats
En 1955 et 1956, il y a 50 ans, des mouvements de soldats opposés à leur envoi en Algérie voyaient le jour. Sans parvenir à enrayer la mécanique de la guerre coloniale.

Le gouvernement du socialiste Guy Mollet, élu au début de l’année 1956 sur le mot d’ordre de la paix en Algérie, est tristement célèbre pour avoir intensifié la répression en Algérie, notamment après le vote des « pouvoirs spéciaux » par l’Assemblée nationale (lire Rouge n°2144), communistes compris. Le président du conseil socialiste se rallie à une stratégie de guerre contre le FLN après avoir reçu, lors de la « journée des tomates » à Alger, des projectiles divers de la part des ultracolonialistes. Cette guerre à outrance nécessite des troupes plus nombreuses, alors que le FLN accroît son influence, notamment à partir d’août 1955 avec le soulèvement du Nord-Constantinois sous la direction de Zighout Youssef. Guy Mollet décide alors de l’envoi du contingent en Algérie.
Cette mesure, très impopulaire, n’est pas une innovation : en août 1955, Edgar Faure avait déjà décidé de procéder au rappel des classes 1954 et 19531, ayant accompli leur service mais à la disposition de l’armée pour trois ans. Cette mobilisation des rappelés, puis l’envoi des jeunes du contingent en Algérie, forcés d’aller passer leurs « vingt ans dans les Aurès », interrompt bien sûr les projets de vie, familiaux ou professionnels. L’historienne Sylvie Thénault décrit ce « recours massif au contingent » comme « la manifestation la plus visible de la guerre : c’est bien ainsi qu’elle touche tous les Français » 2.
Oppositions
De nombreuses manifestations de ces rappelés, qui refusaient d’aller combattre, se produisent. Le 11 septembre 1955, les soldats refusent d’embarquer à la Gare de Lyon, à Paris, pour se rendre à Marseille et, ensuite, en Algérie. Les civils s’en mêlent - épouses, familles et amis des rappelés. La gare est bouclée. Dans le train, où on les a finalement forcés à embarquer, les « réfractaires » tirent les sonnettes d’alarme tous les 300 mètres. En fin de compte, ils sont expédiés par avion en Algérie.
Dans toute la France, des mouvements similaires se déroulent : à Rouen, en septembre 1955, de violents affrontements opposent durant deux jours les soldats, soutenus par une partie de la population, aux gardes mobiles. À Nantes, Tours ou Valence, des événements semblables se déroulent. L’extrême gauche y joue un petit rôle, à la mesure de sa faible influence. À Nantes la Fédération communiste libertaire et le Parti communiste internationaliste, trotskyste, tentent la jonction entre les grèves ouvrières, qui paralysent la ville, et les mouvements de rappelés.
L’historien Tramor Quemeneur souligne aussi la place prise par les chrétiens dans ces mouvements3. Ainsi, le 29 septembre 1955, des soldats en partance pour l’Algérie participent à une messe en l’église Saint-Séverin, à Paris, en faveur de la paix, et diffusent un tract contre la guerre en Afrique du Nord. Ils s’y affirment prêts à défendre leur pays, mais qualifient cette guerre de « contraire à tous les principes chrétiens », faisant également référence à la Résistance. Ces soldats acceptent cependant d’être envoyés en Algérie, malgré une mauvaise volonté évidente qui leur vaut 60 jours de prison.
Après l’automne 1955, le printemps 1956 est le deuxième temps fort de cette opposition à la guerre. Quand, le 12 avril 1956, le Conseil des ministres décide d’envoyer le contingent en Algérie, les manifestations reprennent et les trains sont de nouveau bloqués : le 3 mai à Lézignan, le 17 au Mans, le 18 à Grenoble… Dans les ports, des mouvements ont également lieu : le 23 mai à Antibes, le 24 au Havre, le 28 à Saint-Nazaire. Souvent, les affrontements sont violents et habitants, dockers ou cheminots apportent leur soutien. Les militants de la Nouvelle gauche (expression de la radicalisation d’un secteur de la gauche cherchant à échapper à la double emprise du PCF et de la SFIO), de l’extrême gauche mais aussi du PCF, malgré les réticences de la direction face à ce qui est qualifié de « provocations », en sont partie prenante. Des milliers de personnes participent à ces mouvements qui concernent la jeunesse de tout un pays. Des manifestants arrêtent les trains aux passages à niveau, coulent du ciment dans les traverses pour les bloquer. Le gouvernement reste inflexible. Les soldats du contingent partent vers la guerre. Des réseaux de déserteurs, comme Jeune résistance, sont mis en place pour faciliter la fuite de ceux qui refusent de participer à la guerre. Ils sont rares et ne dépassent pas les 500.
Logique de guerre
Les premières images de soldats du contingent disparus ou morts au combat contre les fellaghas conduisent l’opinion à diriger son ressentiment contre les « tueurs » du FLN. Une fois sur place, les soldats sont soudés par un esprit de groupe, par une solidarité face aux dangers, dans un pays qu’ils ne connaissent pas. Les meneurs sont placés sous surveillance et menacés. La révolte laisse place à la résignation et au ressentiment contre le FLN qui abat les camarades. S’il est difficile d’échapper à la discipline militaire, certains soldats accomplissent les ordres avec mauvaise volonté. De nombreux autres appelés participent sans rechigner aux tortures, aux viols, aux massacres commis par l’armée française. Les témoignages de soldats permettent cependant de faire connaître, en métropole, l’usage de la torture. D’autres, comme Louis Fontaine, reviennent bouleversés. Son cas est cependant exceptionnel, puisque cet ouvrier de Vernon, devenu trotskyste après son retour d’Algérie, s’est engagé pour le FLN, jusqu’à travailler dans une usine d’armes clandestine au Maroc mise en place par Pablo, dirigeant de la IVe Internationale.
Plus d’un million d’appelés ont servi en Algérie entre 1954 et 1962. Leur envoi a donné lieu à un mouvement éphémère, en 1955 et 1956. Ces actions n’ont pas empêché la guerre, mais elles représentent les premières actions massives de contestation collective de la boucherie coloniale. En l’absence de relais national, de soutien d’une gauche qui a contribué au renforcement de la guerre, ces mouvements, confrontés à une répression féroce, n’ont pu se maintenir. L’engrenage de la guerre s’est alors renforcé dans la société française, jusqu’au début des années 1960, avec les procès médiatisés des réseaux de « porteurs de valises », et les premières manifestations pour la fin de la guerre d’Algérie.
Sylvain Pattieu
1. J.-C. Jauffret (1992), « L’Armée française au combat, de 1954 à l’envoi du contingent », in La France en guerre d’Algérie ; T. Quemeneur, « Les manifestations de “rappelés” contre la guerre d’Algérie (1955-1956) ou contestation et obéissance », Revue française d’histoire d’outre-mer, n° 332-333, 2001. 2. S. Thénault, Histoire de la guerre d’indépendance algérienne, Flammarion, 2005. 3. T. Quemeneur, « La Messe en l’Eglise Saint-Séverin, et le “dossier Jean Müller” », Des chrétiens et la désobéissance au début de la guerre d’Algérie (1955-1956) », Bulletin de l’IHTP, « Répression, contrôle et encadrement dans le monde colonial au xxe siècle », n°83, juin 2004. Article librement consultable en ligne sur http://www.ihtp.cnrs.fr/.

2006-03-23 21:34:09



Articles de cette rubrique
  1. Un Mémorial de la guerre d’Algérie dans la Marne ?
    27 février 2006

  2. Article 4 …et les autres….de la Loi du 23 février 2005
    27 février 2006

  3. Le film "LA TRAHISON", actuellement sur les écrans
    28 février 2006

  4. Douze intellectuels français appellent à la condamnation de la torture pendant la guerre d’Algérie (2001)
    11 mars 2006

  5. La Mémoire de l’Algérie
    7 mars 2006

  6. La France et le drame des Harkis en 1962
    8 mars 2006

  7. Appel des Harkis et de la Ligue des Droits de l’Homme du 4 mars 2006
    8 mars 2006

  8. Traumatisés de la guerre d’Algérie, un congrès pour faire la lumière
    8 mars 2006

  9. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    11 mars 2006

  10. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    14 mars 2006

  11. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    14 mars 2006

  12. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    14 mars 2006

  13. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    14 mars 2006

  14. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    14 mars 2006

  15. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    14 mars 2006

  16. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    14 mars 2006

  17. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    14 mars 2006

  18. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    14 mars 2006

  19. La guerre d’Algérie à travers les Actualités Françaises (extraits vidéos), de 1954 à 1962
    14 mars 2006

  20. Textes sur la guerre d’Algérie (1954-1962)
    14 mars 2006

  21. La guerre d’Algérie : bibliographie et webographie
    14 mars 2006

  22. Polémique permanente dans la Marne sur le « 19 mars ».
    18 mars 2006

  23. Les non-musulmans sont légalement pourchassés et poursuivis en Algérie.
    27 mai 2008

  24. Décristallisation : manœuvres gouvernementales pour maintenir les discriminations - 26 novembre 2006
    26 novembre 2006

  25. Ce qui s’est passé le 17 octobre 1961
    22 mars 2006

  26. Première pierre du Mémorial musulman à Verdun le 23 mars 2006.
    23 mars 2006

  27. L’ignoble Georges Frêche une nouvelle fois mis en examen
    24 mars 2006

  28. Le 8 février 1962, métro Charonne : la police tue des manifestants anti-OAS
    24 mars 2006

  29. Déclaration d’Alger - 2 mars 2003
    15 avril 2006

  30. rappelés
    22 avril 2006

  31. L’OAS voulait raviver la flamme à l’Arc de Triomphe le 5 juillet 2006.
    27 juillet 2006

  32. Dossier Pourpre : Psychotraumatismes de guerre
    3 septembre 2006

  33. Indigènes, revenez ! La France se colonise !
    5 octobre 2006

  34. Discours de Charles de Gaulle (Alger, 4 juin 1958)
    20 octobre 2006

  35. Ethnocide de Sétif du 8 mai 1945
    27 octobre 2006

  36. Charte des droits des Harkis, des femmes de Harkis et des enfants de Harkis du 23 novembre 2006
    26 novembre 2006

  37. Faux anciens combattants en Algérie
    20 décembre 2006

  38. Message de l’ARAC pour le 19 mars 2007
    26 décembre 2006

  39. Le film vidéo de l’inauguration du Mémorial "AFN" de la Marne le 16 février 2007
    20 février 2007

  40. Photos de l’inauguration du Mémorial Algérie de la Marne le 16 février 2007
    20 février 2007

  41. Un historien sur la guerre d’Algérie : En finir avec la tyrannie des mémoires et de l’occultation
    23 mars 2007

  42. Lettre ouverte de Ségolène Royal aux associations de rapatriés et de harkis
    29 mars 2007

  43. Anniversaire de la mort, en Algérie, de Jean-François Podgorski d’Avançon
    21 juillet 2007

  44. Communiqué - Appel du 30 novembre 2007 : « France-Algérie : dépasser le contentieux historique »
    1er décembre 2007

  45. Discours de Nicolas Sarkozy à l’université de Mentouri (Constantine) le 5 décembre 2007.
    5 décembre 2007

  46. Allocution de Nicolas Sarkozy devant les Harkis, le 5 décembre 2007
    9 décembre 2007

  47. Spectacle : A ceux qui n’ont rien dit – Temps 3
    7 février 2008

  48. Nouveau livre : « Se battre en Algérie 1954 – 1962 »
    16 mars 2008

  49. Commentaires de Henri Alleg sur le livre de notre Camarade Jacques Tourtaux : « Guerre d’Algérie, souvenirs d’un appelé anticolonialiste ».
    21 mars 2008

  50. Les non-musulmans sont légalement pourchassés et poursuivis en Algérie.
    27 mai 2008

  51. Soutenance d’un MAster II, à Reims, le 20 juin 2008, sur le mouvement étudiant franco - algérien pendant la guerre d’Algérie
    18 juin 2008

  52. Coordonnées des Administrations Françaises en Algérie.
    8 juillet 2008

  53. Message du Secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants pour la journée nationale d’hommage aux harkis du 25 septembre 2010.
    29 septembre 2010

  54. « Troufions » : documentaire de France 2 sur les Anciens Combattants d’Algérie.
    21 avril 2011

  55. « Quand la France a refusé de sauver le soldat Mohamed » : livre témoignage d’un chef de section en Algérie.
    23 novembre 2011

  56. 17 octobre 1961 : nuit tragique à Paris
    21 mars 2006

  57. 350 000 anciens d’Algérie souffrent de troubles psychiques liés à la guerre
    8 mars 2006